Dans le clan Yamaha, ce Grand Prix d’Europe aura été celui de la désolation. Fabio Quartararo a chuté d’entrée, obérant toutes ses chances non seulement en course mais aussi au championnat puisque finalement seulement 14ème, Franco Morbidelli n’a pu faire mieux que 11ème, Maverick Viñales a terminé 13ème en partant des stands et Valentino Rossi n’a pas vu l’arrivée. Pendant ce temps, Suzuki réalisait le doublé avec un quatre cylindres en ligne…

Valentino Rossi faisait son retour en Grand Prix après deux forfaits imposés par une infection au Coronavirus. Il espérait au moins finir les 27 tours de ce Grand Prix d’Europe pour bien se remettre dans le bain du MotoGP. Mais sa Yamaha, décidément versatile, en a décidé autrement. Sur cet abandon, le Doctor reste dubitatif : « j’ai pris un bon départ et j’allais bien, mieux que ce matin, mais j’ai ensuite perdu du temps avec Pecco Bagnaia. Malheureusement, au virage 4, la moto est devenue silencieuse mais nous ne savons toujours pas ce qui s’est passé, mais je ne pense pas que le moteur s’est cassé, je pense plus à un problème électrique ».

Côté physique, Vale ne se ressent pas de son infection : « je vais plutôt bien, j’ai eu de la fièvre pendant quelques jours, mais je n’ai pas de difficulté à respirer. Je m’entraîne déjà depuis deux semaines, je n’ai qu’un peu de douleur à cause de l’acide lactique, ce sont des motos exigeantes ».

« Le MotoGP a changé, Yamaha n’a pas été en mesure de faire les derniers pas »

Mais le sujet principal est bel et bien la crise que traverse Yamaha : « je crois qu’aujourd’hui la référence est Suzuki, nous devons apprendre d’eux. On a toujours dit que les moteurs Yamaha n’allaient pas fort pour la philosophie du 4 en ligne, mais Suzuki démontre le contraire, ayant le même type de moteur. Chez Suzuki, Brivio a fait un excellent travail, il a pu mélanger la méthode japonaise avec la méthode italienne et européenne. Il a de grands mérites ».

Il termine comme pour livrer une sentence : « ces dernières années, le MotoGP a changé, Yamaha n’a pas été en mesure de faire les derniers pas. Dans notre département moteur, quelque chose ne va pas, généralement les moteurs poussés qui vont vite peuvent casser, mais les nôtres, en plus de ne pas être performants, cassent également ». Comment ce message sera-t-il reçu à Iwata ?

MotoGP Valence-1 J3 : classement



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP