Ce n’est certainement pas avec ce genre de prestation que Danilo Petrucci souhaite faire ses adieux à Ducati. Ceux-ci auront définitivement lieu ce dimanche à Portimao. Mais lors de la dernière course à Valence, les événements ne pouvaient pas se dérouler de la pire des façons. Sans en comprendre encore la raison, l’officiel Ducati a roulé la peur au ventre avec le sentiment de pouvoir chuter à chaque instant. Le verdict a été sans appel : il finit 15ème à 30 secondes de Jack Miller équipé de la même GP20. Le tout après 27 tours…

Il n’a fallu que cinq tours à Danilo Petrucci pour comprendre que ce Grand Prix de Valence allait être un vrai calvaire. Il raconte ainsi sa procession : « j’attendais plus. Je n’ai pas fait un bon premier tour, mais après cinq tours, ça a empiré. J’avais à peine de l’adhérence ». Il explique : « le pneu ne s’est pas stabilisé. Au 12e tour, l’adhérence était complètement partie, cela ne m’était jamais arrivé. J’avais vraiment peur d’avoir un accident ».  Heureusement, ce dernier n’est pas arrivé et ses efforts ont tout de même été récompensés par le point de la quinzième place.

Une connaissance théorique de Portimao

Il ne reste maintenant plus que le Grand Prix du Portugal à Portimao pour espérer une fin d’histoire souriante entre Petrucci et Ducati : « en 2011, j’y ai piloté ma dernière course dans le championnat Superstock avant de passer en MotoGP. J’aime cette piste, mais bien sûr, il y a beaucoup de points d’interrogation avec une moto MotoGP. Je voudrais dire au revoir avec un bon résultat ».

Ce qui serait salutaire après une saison difficile, y compris avec son équipier Andrea Dovizioso qui, comme lui, quittera la combinaison rouge au soir de Portimao. Mais pour rentrer chez lui. Petrux, lui, ira s’installer chez Tech3 pour une KTM qui n’a de cesse de montrer sa grande forme…

MotoGP Valence-2 J3 : classement



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team