Avec deux deuxième places en Catalogne et à Misano, deux troisièmes à Assen et en Autriche, ainsi que trois pole positions à Jerez, Barcelone et Assen, « El Diablo » a plus d’une fois éclipsé les pilotes officiels Yamaha lors de sa première saison en MotoGP. Valentino Rossi l’admet également : « Yamaha travaille et il semble qu’en ce moment tous les pilotes Yamaha soient en bonne forme physique, mais c’est aussi parce qu’il le faut, parce que nous avons Quartararo qui est ennuyeux » a plaisanté Vale dans une interview accordée à Sky Sport.

« Chaque fois qu’il est en piste, il est une demi-seconde plus rapide que les autres. Et si vous êtes assis sur la même moto, vous devez faire de votre mieux pour ne pas être trop loin. »

« D’un côté, c’est une vraie nuisance, parce que nous préférons tous ne pas subir ça. Mais d’un autre côté, c’est bien parce qu’il nous fait tous aller plus vite. »

« Il a un talent extraordinaire. Je m’attendais à ce qu’il soit rapide, mais pas si rapide. Personne ne s’y attendait. Ce qu’il fait, même pendant les séances d’essais, est vraiment incroyable. Il monte sur la moto et ne pense à rien, il n’a pas non plus d’expériences négatives avec lui. »

Par contre sur le plan personnel, Valentino a peu apprécié sa propre course au MotorLand : « Nous avons eu un problème avec le pneu arrière, après quelques tours il s’est écroulé. C’est aussi arrivé à Viñales et Quartararo, mais pour moi beaucoup plus tôt. » a expliqué Rossi après le GP d’Aragon. « Cela n’a rien à voir avec le choix du pneu, c’est un problème de réglage, car dans la seconde moitié de la saison nous avons changé certaines choses que nous avons améliorées, mais je souffre toujours de l’arrière. »

« J’ai eu une baisse d’adhérence à l’arrière en Autriche et à Silverstone, surtout sur l’angle maximum, mais cela n’a rien à voir avec les nouvelles caractéristiques montées ce week-end (double échappement et bras oscillant en carbone, ndlr). »

« A Misano et ici en Aragón, nous avons trouvé un tarmac avec peu d’adhérence. Michelin nous a également conseillé de monter les pneus durs à l’arrière, le choix était donc clair. Nous souffrons aussi en vitesse de pointe, nous avons demandé à Yamaha de travailler sur cet aspect, même si l’écart est important avec les autres. J’espérais entrer dans le top 5, mais après quelques tours nous avons eu une baisse au niveau du pneu, nous devons trouver pourquoi. »

« C’est un résultat décevant, mais en Thaïlande, j’espère faire aussi bien que l’année dernière. Depuis Brno, nous avons beaucoup changé la moto, j’ai eu de bonnes courses, mais j’ai beaucoup souffert de l’arrière. Nous devons travailler sur les réglages plutôt que sur la méthode de travail. »

Photos © Christian Bourget et Motogp.com / Dorna

Source : Sky Sport



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP