C’est un fait acquis par les résultats et reconnu par l’ensemble du paddock MotoGP : Marc Márquez est l’homme du moment en Grand Prix, celui qui tourne autour des autres, qui est au sommet de la chaîne alimentaire. Un statut qui se ressentira dans les prochaines négociations pour renouveler son contrat. En Aragón, il franchissait le cap des 200 Grands Prix. L’aura est telle que l’on n’imagine même plus Valentino Rossi lui résister un tant soi peu. Et pourtant, dans les statistiques, le Doctor n’a pas rendu toutes les armes…

Marc Márquez affole les chiffres et ses pourcentages de réussite font que les parieurs ont plus intérêt à miser sur ses éventuels insuccès que sur ses chances de victoire pour rafler la mise. En Thaïlande, le champion catalan pourrait clôturer les comptes d’un sixième titre mondial en MotoGP, en alignant le score sur ceux remportés par le Valentino Rossi. Ce dernier résiste néanmoins dans la classe majeure des Grands Prix grâce à sa couronne acquise en 500. Au total, ce sera le huitième championnat du monde pour le pilote Honda, qui pourra en atteindre neuf l’an prochain, et ainsi égaler le Doctor.

Si nous nous concentrons sur le calcul des victoires jusqu’à présent dans la discipline phare, Márquez a remporté 52 courses sur 122, soit une moyenne de plus de deux tous les cinq Grands Prix. A ce rythme, le champion de Cervera pourrait donc déjà dépasser fin 2020, qui sera la première saison avec 20 étapes, le légendaire Ángel Nieto et ses 90 succès, et en 2023 le même Vale, actuellement arrêté à 115. Le dernier objectif serait Giacomo Agostini et ses 122 victoires mais aussi ses quinze titres mondiaux.

Au vu de sa supériorité écrasante, aucun objectif ne semble vraiment hors de portée pour Marc Márquez à l’avenir. Mais dans son duel à distance avec Valentino Rossi, ce dernier n’a pas tout perdu en Aragón. En effet, Marc Márquez a atteint son 200e Grand Prix en carrière avec un total de sept couronnes, 78 victoires, 129 podiums, 89 positions de pointe et 69 meilleurs tours. Si nous remontons au moment où le phénomène de Tavullia a atteint son Grand Prix numéro 200, à Donington 2008, il avait également sept titres à l’époque, mais 91 victoires, 144 podiums, 51 pôles et 74 tours le plus rapide. En bref, à l’exception des qualifications, qui n’ont jamais été la spécialité de Vale, pour le même nombre de courses disputées, tous les autres chiffres sont en faveur de l’actuel officiel Yamaha Vale.

Cela étant dit, Marc Márquez a atteint ces 200 joutes à seulement 26 ans et 7 mois, alors que le numéro 46 n’y a réussi qu’à 29 ans et 4 mois. Autre temps, autres mœurs donc et nous verrons si l’Espagnol arrivera à vivre un jour son 400e Grand Prix. Ce qui sera le cas de Valentino Rossi en Australie, le 27 octobre prochain…



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team