De Luigi Ciamburro / Corsedimoto

Valentino Rossi a décroché son troisième podium de la saison au Mugello et la deuxième place du championnat. Mais l’objectif du titre va s’éloigner si Yamaha n’intervient pas dans les plus brefs délais.


Valentino Rossi ne se laisse pas tromper par sa deuxième place au championnat. Trois podiums en six courses, sans jamais décrocher mieux que la troisième position, ne sont pas de bon augure pour qui souhaite viser le titre mondial. L’usine d’Iwata doit donner un grand coup de collier pour se remettre dans la bonne voie, mais les techniciens ont déjà annoncé de longs délais, 4 mois dans le meilleur des cas, afin de trouver les bonnes solutions sur l’électronique.

Avant de penser au championnat, il faut viser la première victoire de la saison. « Si on regarde le classement général, 23 points ce n’est pas grand-chose et toute mon équipe donnera le maximum, mais je ne suis actuellement pas assez rapide pour penser gagner le championnat » a reconnu le champion de Tavullia au lendemain de son podium au Mugello. Celui-ci apporte une piqûre de confiance qui doit pousser à ne jamais baisser les bras. « Nous devons progresser, surtout en course, mais être là est positif et je suis content. » L’attention est toujours portée sur le rythme de course et sur l’usure du pneu arrière qui provoque des problèmes d’adhérence, surtout sur les tracés dont le manque de grip est la principale caractéristique. « Nous avons amélioré mécaniquement l’équilibre de la moto avec des pièces différentes, a expliqué Valentino Rossi, et nous pouvons nous servir des bonnes choses de la Yamaha en qualifications et durant les premiers tours lorsqu’il y a du grip. »

Malgré le podium italien, il n’oublie pas de lancer des appels à Yamaha pour demander des améliorations, ce qui rejoint les protestations de Maverick Viñales, qui commence à perdre patience devant une situation sans fin. « Pour moi, les problèmes sont clairs. J’ai essayé de les expliquer à Yamaha et à présent ils doivent travailler pour progresser. Ce n’est pas facile, il faut beaucoup de personnes pour le faire, car c’est beaucoup de travail et nous devons tester. Ce n’est pas aussi simple que cela car nous ne pouvons pas être certains que les changements vont fonctionner lorsque nous les essayons. Je pense qu’il faut du temps, mais Yamaha a commencé à travailler et la saison est encore longue, donc peut-être que durant la saison nous pourrons progresser. » La dernière victoire de Yamaha en MotoGP remonte au Grand Prix d’Assen l’année dernière, obtenue par Valentino Rossi pour seulement 63 millièmes d’avance sur Petrucci. Une période vraiment sombre pour le team japonais qui est habitué à d’autres standards de performances. « Nous avons un peu progressé avec un équilibrage différent. Lorsque nous avons les pneus neufs nous sommes rapides, mais nous avons du mal à tenir sur toute la durée de la course. C’est la raison pour laquelle nous sommes autant en difficulté. Nous avons donc besoin d’autres choses. »

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Auteur : Luigi Ciamburro

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP