Le week-end dernier, il ratait complètement sa qualification au Qatar, avec pour sanction de s’élancer de la 14e position sur la grille, entre Francesco Bagnaia et Jorge Lorenzo.

Le lendemain, une fois de plus, il faisait une course extrêmement solide pour franchir l’arrivée en 5e position, à 0,6 seconde d’un vainqueur qui avait certes tout fait pour ralentir le rythme des débats sur le circuit de Losail.

A peine rentré chez lui, à Tavullia, l’entraînement reprenait, cette fois en cross et sur sa piste privée, entouré des pilotes de la VR46 Riders Academy.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Motocross training at the MotoRanch MX park with the @vr46ridersacademyofficial 📸 @camilss

Une publication partagée par valeyellow46 (@valeyellow46) le

//www.instagram.com/embed.js

A 40 ans, la motivation est complètement intacte chez Valentino Rossi, avec toujours cette soif de victoire qui conditionne chaque jour de sa vie.

Laissons de côté celle acquise en 250cc à Buenos Aires en 1998, mais, sur le circuit de Termas de Rio Hondo inauguré cette décennie, le Docteur a terminé 4e en 2014, 1er en 2015, 2e en 2016, 2e en 2017, avant de se faire sortir en 2018.

2019 sera-t-elle l’année de la revanche et l’Argentine le lieu de sa 90e victoire en catégorie reine ?

Réponse dans deux semaines…

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Losail international circuit,Qatar Sunday,Race Good comeback from downtown Pic4:academy sandwich 📸 @falex79

Une publication partagée par valeyellow46 (@valeyellow46) le

//www.instagram.com/embed.js

Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP