Maverick Viñales est désormais un pilote officiel Aprilia et il a découvert sa nouvelle monture RS-GP lors de deux jours de test à Misano. Résultat ? A priori très positif puisque l’Espagnol sera de la grille de départ du prochain Grand Prix MotoGP en Aragon. Sa bonne humeur est telle qu’il dit totalement revivre. Mais attention, chez Yamaha aussi il est passé par des phase d’euphories auxquelles succédaient de profondes déprimes…

Cependant, cette fois, Viñales n’a plus vraiment le droit à l’erreur et il pourra compter dans son nouveau box sur une sorte de Grand Frère appelé Aleix Espargaró. Ce dernier l’a pris en main lors de sa phase finale avec Yamaha, et il lui semble extrêmement reconnaissant. Lors de sa première longue intervention au sujet de sa toute nouvelle expérience, Maverick Viñales ne cache pas des sentiments forts : « après cinq années de hauts et de bas où je ne comprenais pas grand-chose, j’ai fini par me demander : « Qu’est-ce qui se passe ? Mais dès que je suis monté sur l’Aprilia, j’ai su ce que je pouvais faire, je connaissais mon potentiel. »

Il précise : « je m’attendais à rester à la maison et à attendre novembre avant de pouvoir tester la moto. C’était bien que ça se passe si vite car ça me donne l’opportunité de faire six courses. C’est bien mieux que de simplement faire cinq jours de tests. Je vais essayer de bien préparer 2022 avec Aleix Espargaró aussi. C’est très important pour moi. Et ce qui me rend très heureux, c’est que tous les gars ici travaillent très dur. L’enthousiasme est grand et après un podium, c’est le meilleur moment pour rejoindre l’équipe et essayer de leur donner un feedback. Aleix et Savadori ont certainement fait un excellent travail. Ils sont très rapides et la moto fonctionne bien. J’ai été assez surpris ».

Lorenzo Savadori et Maverick Viñales en conversation avec le directeur de course d'Aprilia Massimo Rivola

Viñales : “je me sens très fort, c’est le point positif

« C’est la meilleure façon de préparer l’année à venir » assure l’Espagnol. « Même si je ne suis peut-être pas prêt parce que c’est difficile en termes de style de pilotage pour ne faire qu’un avec la moto. J’étais habitué à une moto complètement différente. Je pense qu’on comprendra un peu plus en Aragon, aussi parce qu’Aleix est là. C’est rapide donc je peux apprendre comment fonctionne la moto. Mais je me sens très fort, c’est le point positif ».

Qu’est-ce que le nonuple vainqueur MotoGP doit changer dans son style de pilotage ? « Je dois changer ma façon de freiner, c’est un excellent apprentissage. Comment freiner avec l’Aprilia est totalement différent. J’ai encore besoin de tours pour ça. Aleix freine très fort aussi, il va falloir que je le copie un peu. Mais je pense que cela viendra aussi avec la confiance. » Au fait, au lendemain de sa victoire au Qatar qui était la première course de la saison, le même officiel Viñales qui s’apprêtait à être père avait déjà déclaré qu’il vivait la meilleure période de son existence. On connait la suite.

Viñales

 




Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini