C’est un duel pour la notoriété lancé depuis que cette catégorie de la vitesse moto ouverte aux machines dérivées de la série s’est imposée dans le paysage. On l’appelle Superbike et il est même mondial d’où le symbole WSBK. Une entrée fracassante qui a bousculé le monde des Grands Prix dans un temps où il devait se restructurer. Puis les deux mondes ont été réunis sous la bannière du même promoteur Dorna. Entre les passionnés, le débat fait cependant toujours rage sur quelle est la catégorie la plus représentative. Carmelo Ezpeleta qui préside aux destinées des deux répond, et de façon assez brutale…

D’un côté, nous avons un MotoGP dont la notoriété n’a cessé de grimper en flèche ces dernières années. Six constructeurs en lice, 24 pilotes sur la grille de départ, un écosystème maintenant aussi rigoureux que son règlement technique qui maîtrise les coûts, le tout pour des courses disputées puisque le niveau est autant élevé que serré. De l’autre, le WSBK qui a aussi ses constructeurs, dont deux exclusivement dévoués à sa cause que sont Kawasaki et BMW. Là aussi, le règlement veille au grain, mais l’intérêt comme le plateau sont différents. Pour ne pas dire moindres. Enfin, les deux univers ont leur taulier : Marc Márquez en Grand Prix et Jonathan Rea en Superbike. Les deux hommes, à chaque saison, ou peu s’en faut, terminent avec le titre en poche.

Voilà les données, mais y-a-t-il pour autant dilemme ? Pour Carmelo Ezpeleta, sûrement pas, et sa conviction est même clairement affichée : « le MotoGP est clairement numéro un. Personne ne prétend qu’une équipe de la deuxième division de football est meilleure que le Bayern Munich ou le FC Barcelone ou Liverpool », explique le patron de Dorna sur Speedweek. Il va même plus loin en réfutant toute comparaison possible entre Marc Márquez et Jonathan Rea : « je ne comprends pas toutes ces acclamations pour Rea. Il ne peut pas lui-même évaluer son niveau, sinon, il aurait accepté un défi en MotoGP pour faire face à Márquez, Dovizioso et Viñales. »

Il termine : « Cal Crutchlow est le seul pilote du Championnat du monde Superbike à avoir réussi en Championnat du monde MotoGP. Personne d’autre n’a réussi. » On lui rappellerait bien la victoire de Bayliss à Valence en 2006 devant tout le gratin du MotoGP de l’époque en une seule pige ou encore le parcours tout de même intéressant de Ben Spies, tandis qu’Álvaro Bautista, venu des Grands Prix ,a perdu son duel pour le titre face à Rea, mais cela ne changerait sans doute rien à ses certitudes…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez