En ce dimanche 30 mai 2021, Marc Márquez a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Mugello à l’issue de la troisième et dernière journée du Grand Prix d’Italie.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, parti 11e sur la grille, mais contraint à l’abandon dès le deuxième tour de course suite à un contact avec Brad Binder (KTM). Un accrochage au cours duquel il a bien failli emmener Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT) dans sa chute, ce dernier en ayant été quitte par un passage dans les graviers.

C’est le deuxième abandon de suite pour le numéro 93, qui tire ici le bilan d’un weekend particulièrement difficile en Italie, et qui espère se relancer lors de la prochaine manche prévue la semaine prochaine, en Catalogne.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Marc Márquez sans la moindre mise en forme.

 

 


 

Marc, pouvez-vous nous expliquer les circonstances de votre accident survenu au début du deuxième tour avec Brad Binder ?

« Malheureusement la course s’est terminée plus tôt que ce à quoi nous nous attendions. C’est vraiment le pire scénario pour moi, car bien sûr comme chacun sait j’ai besoin de couvrir de nombreux tours et de parcourir de nombreux kilomètres sur la moto. C’est vrai que j’ai eu ce contact avec Brad Binder, et que c’est le genre d’accrochages qu’on voit souvent à cet endroit du circuit. C’est un incident de course. Je n’ai pas vu qu’il était encore à l’extérieur, et quand j’ai changé de direction on est entrés en contact et j’ai chuté. Fort heureusement j’ai été le seul à chuter, car c’était ma faute. »

“C’était ma faute”

« Dans l’ensemble le weekend a tout de même été positif de mon côté du garage. Ce n’est bien sûr pas le résultat espéré, mais il y a plus grave que cela : nous avons perdu un jeune pilote, un jeune talent, un homme du paddock et c’est toujours quelque chose de difficile, en particulier quand cela arrive dans ces conditions. Par respect à la famille, à ses amis et ses connaissances c’est difficile d’en parler. »

 

 

Après un weekend aussi difficile que celui-ci, que pouvez-vous attendre de la prochaine épreuve, en Catalogne ?

« Tout à l’heure j’ai dit que c’était tout de même un weekend positif, car je parlais de mon état et de mes sensations sur la moto. Mon état a été très stable tout au long du weekend. Bien sûr, je n’ai pas fini la course, pour moi elle s’est arrêtée au deuxième tour. Il faut donc espérer avoir plus de chance lors du Grand Prix de Catalogne, car normalement c’est quand je fais de nombreux tours en course que je souffre le plus. Là, j’ai eu une période de repos contraint et forcé, et mine de rien ça va être important pour Montmeló. »

« De toutes façons c’est un autre type de circuit, où nous souffrons beaucoup. Par le passé, cela n’a jamais été un bon tracé pour nous. Mais nous suivons notre chemin. Nous avons appris beaucoup de choses ce weekend. Au fond de moi j’ai senti que j’avais réalisé un pas en avant, et c’est important. Personne ne sait exactement quel sera mon état [lors de la prochaine manche en Catalogne], mais nous avons une bonne idée d’où nous nous situons, et d’où nous voulons aller. »

 

MotoGP – Mugello – Résultats Course :





Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team