Pecco Bagnaia était l’espoir de tout un peuple dans ce Grand Prix d’Italie qu’il abordait aussi avec une Ducati du pays. Mais les choses ont tourné à l’aigre après avoir pourtant bien débuté. L’officiel en combinaison rouge a en effet d’abord pris la tête à domicile avant d’échouer dans le bac à gravier après deux tours. Une frustration qui ne laissait la place qu’à la seule déception et aux circonstances dans lesquelles ce meeting au Mugello se déroulait depuis une maudite qualification de Moto3 le samedi…

On ne saura jamais quel aurait été l’état d’esprit d’un Pecco Bagnaia vainqueur sur Ducati du Grand Prix d’Italie, un succès qui lui aurait à nouveau donné les clés du championnat. Cependant, on sait ce qu’il pense de cette course qu’il a abandonnée, et qui a tout de même été lancée malgré le décès de Jason Dupasquier annoncé quelques heures avant le départ. Clairement, il n’aurait pas voulu courir au Mugello une fois qu’il a appris la nouvelle de la disparition du jeune suisse, décédé ce matin après le terrible accident survenu lors des qualifications de la catégorie Moto3.

Le pilote Ducati voulait d’ailleurs parler uniquement et exclusivement de ce qui s’était passé. Sortir sur la piste après avoir entendu la nouvelle et après avoir eu une minute de silence a secoué Pecco. Le Turinois ne s’en cache pas : « aujourd’hui, j’ai été choqué après avoir appris la nouvelle de la disparition de Jason. Je n’étais pas calme et concentré, surtout après la minute de silence. J’ai beaucoup souffert et à mon avis c’était irrespectueux de courir ».

Bagnaia : “je ne voulais pas courir”

« Je ne voulais pas courir, mais j’étais peut-être le seul sur la grille à penser ainsi » précise-t-il. « Je suis un gars très sensible, j’ai entendu des interviews avec d’autres pilotes et à mon avis on l’a pris trop à la légère. Aujourd’hui, nous avons perdu un garçon de 19 ans, je crois que la diffusion de la nouvelle n’a pas été gérée de la bonne manière. C’était déjà difficile de l’accepter hier, la minute de silence avant la course m’a beaucoup secoué et je n’étais pas du tout calme et concentré. Je m’en fiche d’être tombé en course. Si c’était arrivé à un pilote de MotoGP, nous n’aurions probablement pas couru. Ce n’est pas une bonne page sur notre sport qui a été écrite ». Des mots durs, une opinion tranchée et assumée.

Bagnaia Italie

MotoGP Italie J3 : classement



Crédit classement motogp.com

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team