C’est incontestablement un des couples de l’année. Dans un style très différent que celui qui fait le bonheur de la royauté britannique, mais il n’est pas non plus le dernier à alimenter les gazettes qui parlent en public de la vie privée. Andrea Iannone et Belen Rodriguez sont ainsi, et, sans eux, les réseaux sociaux ne seraient plus les mêmes. L’officiel Suzuki a réussi une belle prestation à Austin, avec un podium à la clé qui, on l’espère, en appellera d’autres. Il a profité de cette bonne exposition pour préciser qu’il n’avait pas vécu une période facile. Sa sulfureuse dulcinée confirme…

Joe le Maniac l’a dit : avoir vécu dans la peau d’Andrea Iannone durant l’année 2017, n’a pas été simple. D’autant plus que ses insuccès sur la piste entraient dans une violente contradiction avec sa réussite côté cœur. D’aucuns ont vu un lien de cause à effet. Ne dit-on pas heureux en amour et malheureux en affaire ?

L’équipier de Rins a dit ce qu’il avait à dire. Et Belen ? On le lit sur GPone … « J’ai un homme merveilleux à mes côtés. Je vis un amour solide et mature. On se respecte beaucoup l’un et l’autre. Andrea est un romantique avec un grand sens de la famille. Tout comme moi. Mais ça n’a pas été simple car j’ai fait face à un divorce et tous ceux qui sont passés par là savent que c’est un moment sensible. Mais ça se termine et les bonnes choses sont maintenant à venir ».

Elle termine : « j’ai très peur lorsqu’il court. A la télévision ça paraît rapide mais à voir en vrai c’est encore pire. Une certaine folie nous unit mais il est bien plus fou que moi. Andrea est un volcan sans cesse en fusion. Mais il me fascine en contrôlant parfaitement ses émotions. Pour moi, c’est spécial ».



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar