Jorge Lorenzo pourrait bien ne pas passer un Noël serein et craindre pour ses Étrennes. En effet, selon le journal « El Confidencial », le nom du Majorquin apparaitrait très régulièrement dans des documents sous investigation du fisc espagnol. Celui-ci se penche sur une enseigne « Red Charisma » passée dans l’art de l’optimisation fiscale en utilisant de ce que l’on appelle des circuits « offshore ». Pour tout dire, il s’agirait de détournement, et les sommes donnent le vertige …

Jorge Lorenzo pourrait avoir s’expliquer auprès de l’administration fiscale dans le cadre d’une enquête de grande ampleur au sujet d’un dispositif dont le but est d’échapper à l’impôt en jouant sur les flux d’argent entre établissement financiers et lieux de résidence.

On apprend ainsi du média « El Confidencial » que Jorge Lorenzo est soupçonné d’avoir utilisé tout un système d’ingénierie fiscale qui comprenait, entre autres, le détournement d’actifs vers Andorre, Monaco et la Suisse.  Des notes comptables mentionnant le nom du quintuple Champion du Monde existeraient et on parle d’un peu plus de 850.000 euros à expliquer sur l’exercice 2013.

Jorge Lorenzo n’est pas un inconnu pour le fisc

El Confidencial rappelle que le triple champion du monde MotoGP, outre le détenteur de deux autres titres 250cc, n’est pas un inconnu pour l’administration fiscale, qui a ouvert des dossiers de redressement sur des revenus dont elle n’avait pas connaissance à différentes occasions.

Les informations de El Confidencial font également référence aux différentes inspections et procès-verbaux que l’administration fiscale a délivrés à Jorge Lorenzo ces dernières années, le plus récent correspondant à 2019 et pour une valeur supérieure à 40 millions d’euros pour non-paiement d’impôts en Espagne entre 2013 et 2016…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo