L’endroit où vous pourriez trouver le Champion du monde de F1, Lewis Hamilton, en fin de sa saison, c’est dans une autre pit-lane…

Le très talentueux Britannique a toujours défié les conventions, et n’a pas hésité à se présenter dans la ligne des stands du circuit espagnol de Jerez en décembre 2018 pour remplir tranquillement des bidons de carburant et installer des couvertures chauffantes sur les pneus des machines présentes. Adepte des sports mécaniques, le Champion du monde a mis à profit ses deux dernières pauses hivernales pour rouler sur piste au guidon de sa propre Yamaha R1.

 Créées par le team Crescent Yamaha, l’équipe qui se cache derrière le team Superbike PATA Yamaha, les deux R1 possédées par Lewis ont été préparées pour atteindre des niveaux de performance sensiblement plus élevés. La relation entre la star de la F1 et Crescent Yamaha a débuté en 2018, époque à laquelle deux R1 de série ont été préparées par l’écurie britannique en utilisant des pièces disponibles dans le commerce. Dotées d’une multitude de composants électroniques et de moteurs GYTR (Genuine Yamaha Technology Racing), de suspensions Öhlins, d’un système d’échappement Akrapovic, et désormais mises à jour aux spécifications 2020, ces motos sont proches des standards atteints en Superbike, ce qui en fait des armes redoutables sur circuit.

La première expérience sur piste de Lewis avec ses nouvelles Yamaha s’est déroulée en décembre de cette année-là à Jerez, où il a partagé la piste avec les pilotes PATA Yamaha Michael Van der Mark et Alex Lowes. Adoptant une approche axée sur les données, Lewis a impressionné le directeur de l’équipe de Crescent Yamaha, Paul Denning, qui a loué sa capacité rapide d’apprentissage et sa volonté de tutoyer la limite, en dépit d’une expérience extrêmement limitée sur des motos de course. La vitesse de progression de Lewis, à chaque journée passée sur les motos, a impressionné, son style de pilotage et ses performances s’élevant à chaque tour de piste, tant sur sa propre R1 que sur la machine YZR-M1 MotoGP Factory de Valentino Rossi à Valence en décembre 2019.

Les plus proches collaborateurs de Lewis en F1 sont également des adeptes de la piste; son manager Marc Hynes pilote sa propre R1-M aussi souvent que possible, souvent aux côtés de James Vowles, stratège en chef de la Mercedes AMG Petronas F1 Team, et de Peter Bonnington, ingénieur de course de Lewis. En raison du calendrier très chargé de la saison de F1 et de ses responsabilités envers son équipe, Lewis choisit seulement de piloter une fois la saison de course terminée, quand il peut simplement s’amuser comme “un mec normal” et se concentrer sur son pilotage loin de l’effervescence et du battage médiatique du paddock de la F1.

Les R1 de Lewis sont entretenues et basées chez Crescent Yamaha et sont parfois exposées au public dans le magnifique showroom Yamaha de l’entreprise installée dans le Dorset, en Angleterre.

Photography : Monster Energy, Milagro, worldsbk


Ce texte à peine retouché est issu du nouveau magazine en ligne de Yamaha Europe, Yamaha & you.

Vous y trouverez 35 articles allant de la YA-1 de 1955 à une interview exclusive de Fabio Quartararo, en passant par la chronologie de la firme d’Iwata.

Bonne lecture !