Francesca Sofia Novello est arrivée dans le paddock en tant qu’umbrella girl du team Leopard. Elle y figure maintenant aux côtés de son compagnon, Valentino Rossi.

Dans une interview accordée à Vanity Fair, elle détaille son approche de la vie, son parcours et son environnement, tout en revenant sur ses débuts sur les circuits, sans renier son passé mais sans en sous-estimer la difficulté non-plus.

Francesca Sofia Novello : « C’est un métier comme beaucoup d’autres, une étape de ma carrière dont je suis fière. A 19 ans, ce n’est pas facile de travailler avec des gens qui regardent tes fesses quand tu passes et qui touchent tes fesses quand tu prends une photo. Je suis pour le girl power. Mais ça fait partie du jeu, ça peut arriver. Il faut apprendre à se faire respecter : Si on lâche prise et que le message “belle et conne” passe, on est fini. Le monde des moteurs est un environnement macho. Tu dois te distinguer, tu ne peux pas n’être qu’une bécasse souriante. Tu dois paraître être une bécasse, mais si tu l’es vraiment, c’est un désastre. Ils (les fans) savent que Vale n’est pas un idiot : S’il m’a choisi, il y avait une raison. Être proche de quelqu’un qui a une vie aussi compliquée demande une certaine tête. Je pense que je l’ai montré. »

La jeune Italienne qui vient de se faire tatouer un numéro 46 sur la fesse aborde également succinctement l’avenir…

« Nous sommes un couple, nous rêvons de devenir une famille. Quand le moment sera venu, ça arrivera. »



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi