C’est un événement historique qui est passé inaperçu lors du dernier Grand Prix de Grande Bretagne à Silverstone. Et cela s’est produit en Moto3. Pour la première fois, en effet, un pilote originaire des Etats-Unis a roulé pour une compétition officielle dans la catégorie d’entrée des Grands Prix. Il s’appelle Brendon Paasch. Même s’il n’a pas brillé, il a planté dans le paddock sa bannière étoilée.

Brendon Paasch est entré dans l’histoire des Grands Prix et dans ses statistiques. Comment ? Grâce à son passeport avec États-Unis marqué dessus, qu’il a présenté avant de rejoindre le peloton du Moto3. Âgé de 18 ans, il était sur une KTM à Silverstone. Depuis le début du nouveau Championnat du Monde Moto3 équipé du monocylindre à quatre temps de 250 cm 3 en 2012, aucun Américain n’avait encore participé dans cette catégorie. On doit cet instant à l’équipe FPW Racing.

Paasch vient de Freehold, New Jersey, et la priorité de cette année est la classe Moto3 du British Superbike Championship (BSB). Il était déjà cinquième des 200 milles à Daytona en 2019 et cinquième de la série britannique Moto3. Il a également été le premier Américain à se qualifier pour le Championnat du Monde Moto3 Junior et a remporté la Coupe KTM-390 2016 en Amérique.

Après la première journée à Silverstone, Paasch roulait avec 3,4 secondes de retard et pointait 31ème et dernier. Il a fini le Grand Prix de Grande Bretagne à la même position, mais 29e, à plus d’une minute du vainqueur Marcos Ramírez.

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :