La saison 2017 avait extrêmement bien commencé pour Aleix, avec la sixième place finale au Qatar en ne s’élançant que de la quinzième position sur la grille. Quatrième du warm up, il franchissait la ligne d’arrivée 0.9 derrière Marc Marquez et 0.5 derrière Dani Pedrosa. La belle série se poursuivait en Argentine avec la huitième place sur la grille, mais en course un faux point mort lui faisait rater un freinage et il chutait, entraînant dans son infortune Andrea Dovizioso.

Après un week-end assez malchanceux au Texas, le pilote Aprilia arrive en terrain de connaissance à Jerez. Aleix est un pilote habile sur le circuit andalou. Chez Suzuki l’année dernière il y avait devancé Maverick Vinales à moto égale, les deux GSX-RR terminant cinquième et sixième.

Ce sera le 200e Grand Prix d’Aleix ce week-end. Il n’a jamais gagné de course, mais est monté deux fois sur le podium, en Catalogne en 2011 en Moto2 et en Aragon en MotoGP en 2014. Septième en 2014 et 2015 à Jerez en MotoGP, il y a obtenu son meilleur résultat l’an dernier avec la cinquième place.

Pour Aleix, « J’ai hâte de courir en Europe et surtout à Jerez, l’une de mes courses à domicile. J’aime l’atmosphère de la foule espagnole, ainsi que la piste. Après le crash en Argentine et les problèmes à Austin, je souhaite un nouveau GP normal et nous essayerons de trouver le meilleur réglage pour faire une autre bonne course. »

Selon Romano Albesiano, le Directeur d’Aprilia Racing, « Jerez est une piste différente de celles sur lesquelles nous avons couru jusqu’ici. La RS-GP est bien sur ce tracé historique. Le moteur ne joue pas un rôle crucial, alors que les caractéristiques de freinage et de cabrage (wheelie) sont importantes. Le niveau d’adhérence varie beaucoup en fonction de la température, de sorte que les choses peuvent changer plutôt rapidement de ce point de vue. À Austin, nous avons trouvé quelques informations intéressantes pour les réglages de l’arrière de notre moto – des informations que nous allons utiliser tout de suite. »

D’après le team manager Fausto Gresini, « La première course européenne a toujours une saveur particulière. Jerez est une belle piste, une piste à domicile pour Aleix, où nous avons accumulé une bonne expérience. Cela pourrait nous aider à être plus compétitifs tout de suite. Nous avons travaillé dur entre les courses et les tests pour être prêts. Après le revers en Amérique, j’espère avoir un bon week-end. Nous avons le potentiel pour rester facilement dans le top 10 et c’est notre but. »

03_gp04_aprilia17_preview



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Gresini Racing Moto3