Chez KTM, on n’est pas là pour faire de la figuration. Après un programme d’essais plus que copieux l’année dernière, les premières courses de cette saison pourraient cependant y ressembler, et cela n’est pas du tout du goût des Autrichiens.

Et ceux-ci n’ont pas attendu cette entame de championnat pour tester différentes configurations de calage moteur au banc dans les nouvelles installations de Munderfing. Big Bang ou s’approchant.

Pour rappel, un moteur à calage Screamer, comme l’actuel propulseur de la RC16 que l’on reconnaît à son bruit régulier et particulièrement strident, permet d’être sensiblement plus puissant mais, paradoxalement, offre la particularité de délivrer son couple de façon irrégulière, pénalisant ainsi adhérence du pneu arrière à l’accélération. En gros, il est brutal.

Le moteur Big-Bang, au contraire, bien que tournant de façon moins équilibrée (deux explosions sont simultanées, ou presque) permet une délivrance du couple de façon plus régulière, sollicitant ainsi moins le pneu arrière.

Or ce nouveau moteur Big Bang à également été essayé avec un certain succès lors des essais Michelin au Mans par Mika Kallio, Pol Espargaro et Bradley Smith.
Le site crash.net a recueilli les réactions de ce dernier.

« Nous avons tous les trois eu la chance de le piloter durant la journée. Nous l’avons apporté ici mais nous ne savons pas forcément si nous allons l’utiliser dans le futur. C’est encore aux ingénieurs de décider ce qu’ils veulent. Qu’il soit mieux ou moins bien prêt encore à analyse pour le moment, car le Mans avec des conditions peu idéales n’est probablement pas le meilleur endroit pour dire « définitivement oui ». Mais nous avons une chance de reconfirmer ici et nous voulons l’essayer durant le week-end de course par rapport les autres pilotes en piste. L’idée est de le rendre davantage gérable, d’avoir plus de vitesse en sortie de virage et de prendre davantage soin des pneus. Nous avons vraiment trouvé quelques points positifs mais également quelques autres négatifs, donc nous continuons à jongler avec cela. Je dirais qu’en terme de facilité d’utilisation, c’est peut-être un pas dans la bonne direction. Il ne nous procure pas davantage d’accélération, et c’est pourquoi il incombe aux ingénieurs de peser le pour et le contre. »

Pol Espargaro précise : «Au Mans, l’électronique n’était pas réglée. Donc même si le moteur est meilleur, nous ne pouvons pas le savoir actuellement car il était tout nouveau et nous avons besoin de progresser. Nous avons besoin de l’utiliser pour que les gars comprennent un peu mieux ce moteur. Il n’avait jamais été essayé, donc si nous le faisons (à Jerez), cela voudra dire que les gars ont fait un très bon travail et pensent que nous pouvons l’utiliser. Nous avons une réunion ce soir et nous verrons. »

Alors, moteur big-bang à Jerez pour KTM, ou pas ?

Réponse demain, mais KTM a déjà fait savoir que, dans leur position actuelle, cela ne les gênerait pas de partir depuis la Pit-Lane au cas où ils en viendraient à dépasser les neuf moteurs qui leur sont autorisés pour cette saison…

Photo: Moteur KTM V4 à 75°  (2005)



Tous les articles sur les Pilotes : Bradley Smith, Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP