Le Britannique a su inverser la tendance dimanche après-midi en chaussant les pneus lisses, lançant enfin sa saison après un début de week-end assez terne.

Il a longtemps hésité mais a finalement pris la bonne décision ! Scott Redding a remporté une victoire pleine d’audace lors de la Course 2, et mis un terme à la bonne série initiée par Jonathan Rea qui avait remporté les deux premières épreuves de la saison.

Un succès bien mérité après avoir été le seul à avoir pris le risque de chausser les slicks – ce qui n’est pas totalement vrai, son coéquipier Michael Ruben Rinaldi, contraint de partir de la voie des stands, s’est ravisé sur la même stratégie au tout dernier moment – sur une piste allant en s’asséchant.

Inversion de tendance

Une martingale qui a ensoleillé un week-end un peu trop nuageux jusqu’alors pour le Britannique et Ducati, dans le dur dès le vendredi. « Je suis content de terminer avec cette victoire. Les conditions ont été difficiles pour tout le monde, c’était vraiment un coup de dé », a-t-il reconnu auprès du site officiel du WorldSBK, avant de faire l’analyse critique de cette première manche. « Je devais prendre ce risque bien sûr, car je devais maximiser ce que je pouvais faire. Mais c’est bien de finir avec un succès. Cela a été un weekend difficile pour nous. Nous n’avons pas été réguliers et nous n’avons pas toujours pris les bonnes décisions, et globalement la moto n’a pas été aussi bonne que ce à quoi nous nous attendions. Je suis donc content qu’on quitte Aragon, qui plus est avec tout de même une victoire en poche. »

Parti huitième lors de la Course 2, le numéro 45 a su faire preuve de patience pour remonter tranquillement mais sûrement la hiérarchie, démontrant ainsi que l’option prise sur les pneus lisses était bien plus valable que celle des intermédiaires.

Il faut dire que Redding, bien qu’ayant beaucoup hésité, a été échaudé par le passé par cet entre-deux pneumatique, et ce plus d’une fois : « Je n’étais pas du tout sûr de mon coup. Beaucoup de choses me sont passées par la tête », concède-t-il avant de se remémorer ses déboires rencontrés avec les intermédiaires. « En 2019 en BSB [British Superbike, ndlr] j’avais chaussé des pneus intermédiaires, et cela n’avait pas fonctionné pour moi. C’était ma faute et j’étais peut-être passé alors pour un imbécile. J’avais fait la même chose en MotoGP au Sachsenring et j’avais fini à deux tours du podium. Je m’étais donc mis en tête de ne plus jamais courir une longue course avec des intermédiaires. Je me suis tout de même fait des nœuds au cerveau : “et si on devait faire ça, ou plutôt ça…” Et finalement j’ai pris le risque : J’ai mis les slicks. Parfois il faut savoir prendre des risques pour être récompensé. A présent je suis content, mais cela aurait très facilement pu prendre une mauvaise tournure. »

 

Du mieux prévu à Estoril

Signataire de son sixième succès en Superbike cet après-midi, le vice-Champion du monde 2020 compte bien afficher une performance d’ensemble plus solide lors de la prochaine manche, qui aura lieu dès le weekend prochain au Portugal.

Victime d’un accident lors de la Superpole l’an dernier à Estoril puis d’une panne mécanique lors de la Course 1, il n’en demeure pas moins que l’ancien pilote MotoGP avait alors affiché un rythme intéressant, qu’il tentera donc de reproduire dans quelques jours. « Estoril a été une bonne piste pour moi l’an passé », explique-t-il. « Ce n’est peut-être pas ce qu’il est ressorti à l’époque de mes résultats, car j’avais tendance à y aller sans réserve et ça m’a valu un gros accident lors des qualifications suivi d’une casse moteur en course. Mais le rythme que j’avais eu l’an dernier était bon, et j’avais eu de bonnes sensations sur la moto. J’espère donc que nous allons pouvoir nous mettre dans la bonne direction et aller de l’avant en exploitant toute la marge de progression qui est à notre disposition. »

Redding occupe la troisième place du championnat, et compte pour l’heure 17 points de retard sur Jonathan Rea. Un écart qu’il tentera donc de combler dès la prochaine manche, histoire de maintenir le doute dans l’esprit de son adversaire.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Scott Redding

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team