Lors des deux dernières courses en Autriche, ce n’était pas seulement dans la catégorie MotoGP que KTM avait apporté des évolutions aérodynamiques. Les équipes de Mattighofen ont également introduit cet enjoliveur de roue arrière pour leurs pilotes. Avec des prototypes Moto3 ne développant qu’environ 65 ch, chaque petit avantage de vitesse que vous pouvez trouver pourrait faire la différence.

 

 

L’enjoliveur de roue arrière permet de « nettoyer » le flux d’air autour de l’extrémité arrière de la machine en limitant les turbulences créées par la roue arrière lorsqu’elle tourne. L’objectif est de rendre la moto plus aérodynamique. Bien que les gains de l’enjoliveur de roue arrière ne soient que très, très faibles, cela pourrait faire cette différence de 1% dont vous avez besoin dans une catégorie où il n’est pas rare de voir le Top15 se tenir en moins d’une seconde.

 

Photos : Dorna Sports



Tous les articles sur les Pilotes : Pedro Acosta