Valentino Rossi porte ses bottes à l’intérieur de la combinaison. Ce qui marche pour Rossi n’est pas forcément le cas pour tout le monde. En y regardant de plus près, c’est également le cas de tous les pilotes équipés de bottes & combinaisons Dainese. Mais quelle en est la raison ?

Depuis 1972, Dainese a travaillé pour assurer une sécurité accrue en moto (mais également dans d’autres sports dynamiques : ski, VTT, etc.). Au cours de ses études, cette société italienne, basée en Vénétie, a appris que chaque élément porté par un pilote professionnel peut offrir une plus grande protection s’il est conçu pour fonctionner en synergie avec d’autres pièces. Les tests en soufflerie pour améliorer le casque et la bosse aérodynamique sur la combinaison ne sont qu’un exemple évident.

En développant son système de protection complet, Dainese a accordé la même attention au pied et à la cheville qu’au reste du corps. En 1997, la société présentait pour la première fois une botte à porter à l’intérieur de la combinaison, une solution jamais vue jusque-là.

Mais pourquoi compliquer les choses et renverser le concept de la botte ? Pas à des fins esthétiques, c’est sûr. La chaussure est étudiée depuis de nombreuses années, sa concentration de technologie n’est en rien inférieure à celle de tout autre vêtement de pilote professionnel. Les avantages du système Dainese ne sont ni prévisibles ni insignifiants, mais concernent la recherche de la perfection, pour la meilleure protection et les meilleures performances qui puissent être offertes au corps humain.

Sécurité passive et active

La différence entre la sécurité active et passive est un concept fondamental qui est souvent ignoré. Une protection traditionnelle n’offre qu’une sécurité passive, ou plutôt une protection contre les chocs. Mais cela ne fait rien pour empêcher de tels impacts de se produire. La capacité de mettre un pilote dans une situation où les blessures peuvent être évitées ou limitées est ce qui est appelé la sécurité active. Et cela est bien sûr plus difficile à réaliser. Dainese, pour atteindre cet objectif, se concentre sur certains aspects fondamentaux : l’ergonomie, la légèreté et la liberté de mouvement.

Avec le système intégré Dainese, la combinaison et la botte sont reliées entre elles par de grandes zones velcro qui maintiennent fermement les vêtements. La solidité de cet ancrage offre à la jonction une grande sécurité et stabilité, ce qui ne peut être obtenu avec une botte externe. L’intégration entre la chaussure, avec son système de contrôle de distorsion axiale unique, et la combinaison limite toute torsion de la cheville et permet une précision de conduite imbattable. La combinaison et les bottes sont conçus et développés pour agir comme un tout, offrant au pilote une plus grande protection par rapport aux systèmes traditionnels.

 

 

Une protection active

Comme nous l’avons dit, la sécurité active est la plus difficile à réaliser. Créer une solution qui prévient les blessures douloureuses nécessite une réelle propension à l’innovation, ainsi qu’une capacité à voir au-delà des limites. Et c’est dans cet objectif que cette solution a vu le jour.

La plupart des bottes sur le marché se concentrent sur une esthétique captivante, avec des couleurs fluorescentes et de grands logos clairement visibles. Le style peut être jugé subjectivement, mais une chose est sûre, c’est qu’une botte externe offre de nombreuses parties saillantes pour tout objet ou partie de moto qui pourrait la heurter. Les fermoirs, les fermetures éclairs et divers appendices sont tous des composants qui dépassent de la silhouette de la chaussure elle-même, des composants que qui peuvent blesser le pilote.

L’un des objectifs de Dainese en intégrant la combinaison et la botte est d’éviter ces risques. Une combinaison qui couvre la botte élimine la possibilité que les bottes ne s’ouvrent lors de la conduite, qu’il y ait ou non une chute. L’absence de fermetures exposées se traduit par une très faible probabilité de se retrouver pris dans des objets externes, comme votre propre moto ou celles d’autres pilotes.

 

 

Comment réduire les blessures ? En réduisant la vitesse d’impact

Déjà à la fin des années 90, Dainese travaillait à créer une botte qui pourrait réduire considérablement les blessures aux pieds et aux chevilles. Olivier Jacque, Champion du Monde 250cc en 2000, a notamment contribué à son développement. Le Français souffrait souvent de problèmes de cheville et serait parmi les premiers à ressentir le besoin d’un plus grand soutien dans ce domaine.

L’intégration combinaison-botte permet une combinaison plus légère et effilée. Et le poids d’une botte est un détail qui compte bien plus que l’on pourrait penser. En limitant le poids qu’un pilote a à ses extrémités, la force centrifuge que les pieds acquièrent lors d’une chute est contenue, en particulier lors d’un impact important où le pilote est projeté en l’air. Et moins de force centrifuge signifie moins de vitesse, donc un impact moins violent contre le sol, avec tous les avantages que cela apporte. De plus, nous devons considérer que les bottes légères signifient moins de fatigue sur les longues sessions on piste. C’est pourquoi la légèreté aux extrémités, que ce soient les pieds ou les mains, est d’une importance cruciale pour limiter les dégâts.

 

 

Amélioration des performances

La partie inférieure et plus mince de la jambe gagne en termes d’aérodynamisme, en ce sens qu’elle s’intègre plus facilement dans la majeure partie du carénage de la moto. L’attention portée aux détails signifie que le zip de fixation a été déplacé vers l’arrière. Cette solution permet un côté intérieur totalement lisse, pour un contact optimal avec la moto, ce qui améliore le feeling global en piste.

Le système d’intégration combinaison-botte est une solution innovante introduite par Dainese il y a plus de 20 ans. Cette union entre les deux pièces majeures de l’équipement d’un pilote est l’un des exemples les plus clairs de la synergie requise lors de la conception d’un système de protection complet. Il ne s’agit pas simplement de combiner des vêtements, mais d’éléments qui donnent le meilleur d’eux-mêmes lorsqu’ils sont intégrés les uns aux autres. Ce n’est que de cette manière qu’il est possible de créer un système de sécurité intégré d’une valeur supérieure à la somme de ses différentes parties.

 

 

Photos © Dainese



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi