Au lendemain du test MotoGP dominé par Fabio Quartararo, le circuit de Jerez accueillait aujourd’hui officiellement les Moto2 et Moto3 pour 3 sessions chacune… Mais sans que le chronométrage ne soit rendu public pour autant. Une première que l’on espère aussi une dernière !

En catégorie Moto3, sept équipes avaient répondu présent, dont l’équipe leader du championnat, le Sterilgarda Max Racing Team, le Sama Qatar Ángel Nieto Team, la SIC58 Squadra Corse, et le Red Bull KTM Ajo

Albert Arenas (Sama Qatar Ángel Nieto Team) a travaillé sur les réglages de sa KTM et plus particulièrement sur les réglages de son embrayage, mais a surtout aligné des kilomètres après l’accident de vélo qui l’a mis hors course en Argentine et aux USA. Le pilote espagnol est visiblement très heureux d’être de retour…

Le leader du championnat, Arón Canet (Sterilgarda Max Racing Team), était lui aussi en piste et avait de nouvelles pièces de fourche à tester. Arenas les a également essayées lors de la dernière séance de la journée.

Niccolò Antonelli (SIC58 Squadra Corse), vainqueur de Jerez, était également en piste, travaillant sur l’électronique, l’embrayage et le frein moteur de sa Honda en vue du Grand Prix de France.

Can Öncü (Red Bull KTM Ajo), a tenté de retrouver de la performance après sa victoire à Valencia puis un début de saison plus décevant. Malheureusement, le plus jeune vainqueur d’un Grand Prix a chuté deux fois dans le virage n°2, sans gravité.

Can Öncü, Jerez Moto3 test, 7th May 2019

Can Öncü: « Aujourd’hui a été une journée très positive. Ce test nous a aidés à nous améliorer en général mais, surtout, c’est très bien que nous ayons beaucoup abaissé nos temps au tour et que nous ayons pu être réguliers. Je suis très heureux, car le week-end ne s’est pas déroulé comme nous l’avions espéré. Heureusement, nous avons pu tester par la suite, ce qui nous permet de quitter Jerez en pleine forme. La semaine prochaine, nous serons au Mans et j’espère mettre en pratique tout ce que nous avons appris ici, pour relever les défis et obtenir de bons résultats ».

 

Plus nombreux étaient les représentants de la catégorie Moto2, malgré les exceptions notables des teams Dynavolt Intact GP, Speed ​​Up, Sky Racing Team VR46 et Italtrans Racing Team.

KTM, en prise avec beaucoup de chattering depuis le passage au moteur Triumph, avait fourni différents éléments à ses équipes afin de tenter de redresser la barre, les machines autrichiennes étant systématiquement surpassées par leurs concurrentes allemandes (Kalex) et italiennes (Speed Up).

Brad Binder (Red Bull KTM Ajo) avait donc deux motos différentes à essayer, alors que des bras oscillants différents sur les machines de Binder et de son coéquipier Jorge Martin indiquaient que l’usine autrichienne essayait également plusieurs options différentes dans ce domaine.

Brad Binder: « Aujourd’hui s’est plutôt bien passé dans l’ensemble. J’ai commencé la journée très fort avec des conditions de piste plus froides et, quand la chaleur est montée, j’ai eu un peu plus de mal. A partir de ce moment, nous avons essayé différentes choses, mais nous n’avons jamais vraiment trouvé la direction à suivre. Lors de la dernière séance, nous avons essayé quelque chose de complètement différent de la configuration que nous avions utilisée auparavant et je me suis senti beaucoup plus à l’aise sur la moto, ce qui était ce que nous recherchions. Nous avions eu du chattering tout le temps et maintenant nous avons réussi à rouler plus facilement ».

Jorge Martin: « C’était un test très positif après le week-end difficile que nous avons eu à Jerez. Nous avons trouvé plusieurs choses qui peuvent nous aider et, sans aucun doute, nous allons dans la bonne direction. Aujourd’hui, nous avons essayé différentes solutions avec l’équipe qui nous ont permis d’améliorer l’adhérence, ce qui était l’une des choses que nous avions le plus besoin de faire. De plus, nous avons réduit l’un de nos principaux problèmes, qui était le chattering. En général, je suis satisfait du déroulement de la journée et j’ai un très bon feeling pour la prochaine course ».

Marco Bezzecchi (Red Bull KTM Tech 3) utilisait également un bras oscillant différent et a parcouru 44 tours avec un meilleur chrono en 1’42.546.

Bezzecchi, Jerez Moto2 test, 7th May 2019

Marco Bezzecchi: « C’était un test difficile, mais nous avons essayé beaucoup de choses et nous avons recueilli beaucoup d’informations, certaines positives, d’autres moins. Nous sommes encore un peu en difficulté, mais nous essayons de trouver un moyen d’améliorer la moto. Mon pilotage est maintenant assez constante, donc ce n’est pas mal, bien qu’il me manque encore quelque chose. L’équipe a très bien travaillé, KTM nous aide aussi beaucoup. Je suppose que nous verrons les résultats de notre travail au Mans ».

Au moins un nouveau cadre a été utilisé par une autre équipe utilisant le matériel autrichien, KTM American Racing ayant une troisième moto sous couverture dans le garage.

Après le test, Binder et Martin étaient particulièrement positifs sur les changements qu’ils avaient essayés lors de la dernière séance, ces derniers apportant des améliorations avec des températures élevées, un domaine clé dans lequel ils avaient souffert pendant le dernier Grand Prix.

En termes de nouvelles pièces, le MV Agusta Idealavoro Forward a également testé un nouveau châssis et un nouveau bras oscillant à Jerez pour Dominique Aegerter.

Chez Kalex, on saluait le retour au moins provisoire du vétéran italien Mattia Pasini, en l’occurrence chez Petronas Sprinta Racing en remplacement de Khairul Idham Pawi récemment opéré.

Mattia Pasini: « C’était une première journée incroyable avec Petronas Sprinta Racing ici à Jerez. Je suis très heureux avec l’équipe, c’est une famille. Je me suis senti très à l’aise à l’intérieur du box et sur la moto. Nous avons pu faire pas mal de tours (54), même si la température de l’asphalte était trop élevée pendant la séance de midi. Je pense que nous avons fait du bon travail. Nous n’avons pas vraiment changé la configuration par rapport à celle avec laquelle nous avons commencé les essais, mais nous avons simplement adapté la moto à mon style de pilotage. Bien qu’il n’y ait pas eu de chronométrage officiel, j’ai eu le sentiment que nous étions parmi les plus rapides sur la piste. Maintenant, il est temps de se concentrer sur Le Mans et de tout donner pour obtenir le meilleur résultat possible ».

Sam Lowes (Federal Oil Gresini Moto2) était un homme particulièrement heureux après le test, résolvant des problèmes dont il avait été atteint tout le week-end. Le Britannique a effectué 90 tours avec un meilleur temps en 1’41.2.

Après son énorme chute au départ de la course lors du dernier Grand Prix, Remy Gardner (Onexox TKKR SAG Team) était indisponible à cause d’une commotion cérébrale. Son équipe espagnole a donc confié une grosse charge de travail (de nombreuses pièces dont un nouveau dispositif anti-chatter) à son coéquipier Tetsuta Nagashima qui a fini par chuter sans gravité au virage 13.

Xavi Vierge (EG 0,0 Marc VDS), Dimas Ekky Pratama (Idemitsu Honda Team Asia), Iker Lecuona (American Racing KTM) et Marco Bezzecchi (Red Bull KTM Tech 3) sont également partis à la faute sans dommages.

Satisfaction pour Augusto Fernández (FlexBox HP 40)…

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :