Aujourd’hui, nous avons passé la journée sur le circuit Paul Ricard dans le cadre de la Sunday Ride Classic. Nous avons toujours l’impression d’y vivre un moment de l’histoire de la moto en regardant les champions d’exception que sont Giacomo Agostini, Steve Baker ou Christian Sarron, pour ne citer que les plus célèbres, s’élancer sur le grand circuit au guidon de leur Yamaha 750.

Mais nous avons également eu l’impression d’assister à un tournant dans l’état d’esprit et le comportement de notre double champion du monde Johann Zarco.

Jusqu’à présent, Johann Zarco, concentré sur l’obtention de son premier titre, puis de son second, était plutôt enclin à s’isoler du monde extérieur et ne goûtait pas plus que ça aux joies de la célébrité, et aux inconvénients qui vont généralement avec.  Réservé, voire parfois un peu distant, il se faisait discret et vous pouviez par exemple le trouver le matin dans le paddock d’un Grand Prix, sa brosse à dents à la main (jusqu’à l’année dernière, le pilote français dormait dans le paddock), et personne ne se retournait vraiment sur son passage.

Mais ça, c’était avant…

Avant qu’il ne fasse son arrivée en MotoGP:  et quelle arrivée ! Ses deux premiers Grands Prix en catégorie reine ont enchanté le public en général, et le public français en particulier, et, depuis, Johann Zarco est devenu l’objet de toutes les attentions de ce dernier.

Ainsi, présent au Paul Ricard pour signer des dédicaces, Johann Zarco, et Shark Helmets qui gérait l’événement, ont été surpris par l’énorme succès rencontré par le pilote Tech3 auprès du public présent.

johann2

Habituellement, une séance de dédicace dure de 10 à 30 minutes, en fonction de l’affluence. Ce matin, Johann Zarco a signé posters et casques pendant près de 2 heures, se prêtant au jeu des selfies avec un sourire authentique, et non pas feint, comme la majorité des pilotes de Grand Prix. Johann Zarco, détendu, prend plaisir à rencontrer son public, et cela se voit !

Cet après-midi, devant le succès rencontré, Shark avait renforcé son dispositif, avec un sens de passage et un parcours dûment matérialisé par des barrières et des banderoles en plastique…

johann3

Et rebelote : Johann Zarco, inlassable et serein, a fait plaisir à ses fans durant près de 2 heures supplémentaires ! Autant le dire tout de suite, nous n’avions jamais vu ça, d’autant que, loin de l’hystérie parfois rencontrée autour de Rossi ou Marquez,  les supporters du numéro 5 se sont révélés aussi patients que disciplinés et respectueux. Aucune bousculade, aucun mauvais geste, aucun énervement : chacun attendait patiemment en sachant que Johann ne les décevrait pas et resterait jusqu’à satisfaire toutes les demandes. Et c’est ce qui s’est passé.

Alors peut-être que cela est dû à la nouveauté, et peut-être que cela ne durera pas, surtout lors d’un week-end de Grand Prix où le timing est forcément plus serré et l’atmosphère plus tendue, mais, aujourd’hui, ce plaisir et ce respect du public, tout comme ce plaisir et cette sérénité du pilote, ont engendré un moment de plaisir partagé un peu unique et magique.



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3