C’est en quadruple Champion du Monde que Johnny Rea arrivait face à ses concurrents sur le tout nouveau Circuito San Juan Villicum pour la première course du Championnat du Monde Superbike en Amérique du Sud. Sur le plan sportif, l’intérêt était la lutte pour la deuxième position entre Chaz Davies (335 points), Michael van der Mark (309) et Tom Sykes (273), sachant qu’il restait quatre courses. Dorna annonçait une troisième course « sprint » par week-end pour l’année prochaine, à 11h le dimanche pour combler le vide laissé par la suppression de la catégorie Superstock 1000.

Florian Marino faisait ses débuts en WSBK sur la Honda ex-PJ Jacobsen (Team Triple M). Il ne fallait pas s’attendre à des miracles en raison du manque de compétitivité de la moto. MV Agusta annonçait terminer, d’un commun accord, sa collaboration avec Jordi Torres afin de lui permettre de se focaliser sur les courses MotoGP comme remplaçant de Tito Rabat. C’était le Chilien Maximilian Scheib, 3e en Superstock 1000 cette saison sur une RSV4, qui le remplaçait.

Lors des essais libres, Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK) était le plus rapide devant Marco Melandri (Aruba.it Racing – Ducati), le surprenant Toprak Razgatlioglu (Kawasaki Puccetti Racing) et Alex Lowes (Pata Yamaha Official WorldSBK Team). Loris Baz était 13e et Florian Marino 17e.

A l’issue des qualifications, la pole position revenait à Marco Melandri devant Johnny Rea et Eugene Laverty. La deuxième ligne était composée de Tom Sykes, Xavi Fores et Alex Lowes ; et la troisième de Toprak Razgatlioglu, Lorenzo Savadori et Chaz Davies. Leandro « Tati » Mercado, douzième, était le seul pilote représentant l’Argentine. Loris Baz se qualifiait en 13e position et Florian Marino en 15e.

Le plus véloce à s’élancer dès l’extinction des feux (température de l’air : 22°, de la piste : 35°) était Johnny Rea devant Marco Melandri, Tom Sykes, Alex Lowes, Eugene Laverty et Chaz Davies. Florian Marino était 14e et Loris Baz 15e. La Yamaha du Team Guandalini de Jakub Smrz était tombée en panne lors du tour de reconnaissance.

Rea filait en tête suivi de Melandri, tandis que Sykes troisième emmenait le groupe des poursuivants avec Lowes, Laverty, Davies et Razgatlioglu.

L’écart augmentait progressivement et seul Melandri à 0.9 semblait en mesure de suivre Rea. Sykes résistait aux assauts de Laverty, Lowes, Davies et Razgatlioglu.

Malgré ses efforts méritoires, Melandri ne parvenait pas à inquiéter Rea et se retrouvait à 1.5. Le héros local Leandro Mercado chutait sans gravité. Marino était 13e et Baz 14e, avec 0.2 entre les deux hommes.

Pour Rea et Melandri, les positions se stabilisaient, tandis que Laverty ravissait la troisième position à Sykes. La lutte pour la quatrième place, à 5.8 du leader, opposait Razgatlioglu, Davies, Lowes, Fores et Savadori. Jake Gagne chutait sans gravité avec une des deux Honda Ten Kate. Marino 13e était donc deuxième Honda juste derrière l’autre 1000 CBR de Leon Camier, qui était précédée de Loris Baz.

A la mi-course, Rea possédait une confortable avance de 2.2, qu’il contrôlait parfaitement, sur Melandri. On trouvait à 6 secondes Laverty, Sykes, et Razgatlioglu et Davies. Baz était 11e derrière van der Mark, et Marino 13e devant le Chilien Maximilian Scheib. Il restait 16 pilotes en course, sur 19 prétendants initiaux.

L’intérêt de la course était la lutte pour la troisième marche du podium entre Razgatlioglu, Laverty, Sykes et… Chaz Davies qui chutait sans gravité. L’incroyable était la domination à la régulière de Laverty et Sykes par Razgatlioglu, le poulain de Kenan Sufuoglu, sur une Kawasaki ZX-10R du team privé de Manuel Puccetti. L’équipe d’usine Kawasaki ne devait pas se sentir très valorisée par les performances de Tom Sykes.

Rea augmentait son avance à 5.3 sur Melandri, et à plus de 10 secondes sur le groupe Razgatlioglu, Laverty, Sykes désormais rejoint par Xavi Fores. Baz était dixième et Marino onzième.

Avec des écarts aussi importants, les deux premières places étaient assurées pour Rea et Melandri. C’était loin d’être le cas pour la troisième marche du podium, objet d’une belle lutte entre Razgatlioglu, Laverty, Fores et Sykes. Les deux Yamaha de Lowes et van der Mark suivaient ensuite devant Camier, Baz et Marino (avec 9 secondes entre les deux Français).

Rea l’emportait sans jamais être inquiété devant Melandri solitaire, tandis que le très brillant Razgatlioglu repoussait jusque sur la ligne d’arrivée les assauts de Fores, Laverty et Sykes. Baz terminait neuvième et Marino onzième. Kawasaki remportait le Championnat du Monde constructeurs.

Résultats de la course 1 :

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Heure de la course 2 WSBK :

Dimanche à 21h00 (heure française)

Photos © worldsbk.com / Dorna et constructeurs

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :