Alors qu’il a pris le Championnat du Monde Superbike en marche après avoir manqué les 5 premières épreuves, Loris continue de développer avec soin et efficacité sa Yamaha R1 engagée par Ten Kate, team qui courut auparavant pendant des décennies avec des Honda. Pour la première fois, Baz et son équipe néerlandaise ont pu se livrer au Portugal à un travail de fond sur le sec, Loris parcourant même une distance record de 146 tours en deux jours. Il est prêt pour disputer le Bol avec le YART.

Loris, dans l’ensemble, es-tu satisfait de ces tests portugais ?

« Oui, j’en suis satisfait parce qu’on a terminé tout ce qu’on avait à faire, tout ce qu’on avait en tête et mis sur la liste des choses à effectuer, en fonction du temps de piste dont on disposait.

« Nous avons même essayé plus de choses que ce que nous ne l’avions prévu, donc ça a été une belle récompense car c’était la première fois qu’on pouvait vraiment rouler sur cette machine en tests sur le sec. Jusqu’à présent nous n’avions eu que de petites journées sur le mouillé, et là on a pu progresser et comprendre cette moto un petit peu mieux ».

Tous les pilotes ont fait leurs meilleurs chronos le dimanche matin lors de la troisième séance. Pourquoi ? Et utilisiez-vous tous des pneus qualifs ?

« Il y avait en fait une allocation de pneus mise à la disposition de chaque pilote par Pirelli, et en plus de ça chaque team pouvait amener ses propres pneus ».

« Nous on a juste utilisé l’allocation de Pirelli qui comprenait deux pneus avant de course, et comme pneu arrière le SC0 qui est le pneu arrière de course de base. En plus de ça, on avait un seul pneu qualif que nous a donné Yamaha. Les autres teams avaient amené beaucoup plus de pneus ».

« On avait beaucoup de choses à essayer sur la géométrie de la moto et la moto elle-même, donc on n’avait pas besoin d’amener de pneus pour les essayer, mais on a quand même voulu passer un pneu qualif pour voir ce que ça donnait ».

« On avait deux heures de roulage le samedi matin, puis le samedi après-midi, puis autant le dimanche. C’était le matin qu’il faisait le plus frais et la température de la piste augmentait de 10° à 15° l’après-midi, donc le grip était alors bien moins élevé. En fait tout le monde a passé des pneus neufs le dimanche matin, puis beaucoup ont travaillé l’après-midi en conditions de course ».

Quels sont les principaux points que vous avez pu améliorer sur la Yamaha à l’occasion des 146 tours que tu as parcourus ?

« On a fait beaucoup de tours, dont une simulation de course le dimanche après-midi. On s’est concentrés sur tout ce qu’on n’a pas le temps d’essayer lors des weekends de course : des géométries, angles de chasse, hauteur, longueur… Des choses qu’on ne peut pas tester lors d’un weekend ce course car on n’a alors qu’une seule moto ».

« On a bien travaillé. On a amélioré plein de choses et la base de la moto. Il y a encore du perfectible, mais je gagne en confiance à chaque fois. Je commence à comprendre cette moto et je me fais de plus en plus plaisir ».

« On a bien préparé la fin de saison, dont la manche de Portimão dans 15 jours, et en tous les cas tout le monde dans l’équipe était vraiment content du boulot effectué ».

2020 semble bien s’annoncer : Tu continues avec Ten Kate, et à priori il devrait y avoir un deuxième pilote ?

« C’est bien parti, effectivement. Tout devrait être confirmé assez vite pour moi. L’objectif de l’équipe depuis le début est de refaire un team à deux pilotes. Pour 2020, je pense que ça devrait être le cas. Ça dépendra des budgets et de beaucoup de choses, mais tout est fait pour qu’il y ait deux Yamaha R1 Ten Kate l’année prochaine sur la grille ».

Par ailleurs, tu vas disputer le Bol d’Or dans un mois. Avec quelle équipe et quels coéquipiers ?

« Je vais participer au Bol d’Or avec le YART (Yamaha Austria Racing Team) avec lequel j’ai fait les 24H du Mans en 2011 et nous avions terminé troisièmes. C’est une demande de Mandy Kainz (Ndlr : team manager du YART) parce qu’un de ses pilotes permanents Broc Parkes est en tête du Championnat Asia Road Racing Championship, il a une course le même weekend et doit y participer pour assurer le titre ».

« Il a fait une demande au Team Ten Kate qui a accepté, et je les en remercie parce que l’endurance m’a toujours tenu à cœur. C’est quelque chose que j’aime bien ».

« Faire le Bol d’Or au Castellet est quelque chose d’un peu mythique. Ça sera sympa car on sera avec Niccolò Canepa et Marvin Fritz. Sur le papier, on a tout ce qu’il faut pour jouer la victoire. Après c’est l’endurance, donc on verra, mais on va faire le maximum ».

« Ça va faire un gros mois de septembre pour moi avec les essais pré-Bol, la course de Portimao, le Bol et la course de Magny-Cours, mais je suis prêt. J’ai hâte d’être sur la moto ! ».

Résultats des 2 jours de tests de Portimão :

Chronos de référence :

Record des essais : 1’40.705 par Eugene Laverty (Milwaukee Aprilia) en 2018

Record du tour : 1’42.304 par Johnny Rea (Kawasaki) en 2018

Ci -dessus : Loris en 2011 avec Igor Jerman et Steve Martin (3e des 24H)

Loris a remporté le Bol en 2103 avec Jérémy Guarnoni et Grégory Leblanc sur Kawasaki.

Photos © Yamaha Racing / Classement by Dorna

Tous les articles sur les Pilotes : Loris Baz

Tous les articles sur les Teams :