Avec deux victoires et quatorze podiums en Championnat du Monde Superbike, Loris revient avec une des équipes les plus prestigieuses et l’une des meilleures machines du plateau.

Tu vas prendre part à ta première course en Championnat du Monde Superbike de l’année (la 87e de ta carrière, après 49 en MotoGP) du 7 au 9 juin à Jerez. Où en es-tu de ta préparation, et où en est Ten Kate de celle de ta machine ?

« Concernant ma préparation, elle est mieux qu’elle n’a jamais été puisque c’est la plus longue que j’ai faite ! J’ai commencé fin novembre – début décembre pour être prêt au moment où j’allais devoir rouler, bien que ne sachant pas si j’allais rouler. Je suis prêt. J’ai roulé un peu à moto, mais pas énormément sur la piste. J’ai hâte que ça commence, je suis plus que prêt et très motivé. Et le team également, qui est chez Yamaha en Italie en train de monter les motos ».

Où et quand auront lieu tes prochains essais ?

« Ce mercredi et ce jeudi à Misano. Tous les teams Yamaha, Kawasaki, BMW et Ducati seront présents, ce qui permettra d’avoir des références et de se faire une idée avant d’aller à Jerez ».

Comment s’est développée ta relation avec l’équipe néerlandaise ?

« C’est devenu logique au fur et à mesure que le temps passait. On avait un peu le même parcours entre la fin de la saison dernière et cette année. On se retrouvait sans rien, mais avec l’envie de continuer. Pour eux c’était difficile de repartir après avoir passé tant d’années avec une autre marque. Le projet Yamaha a suscité chez nous un intérêt commun. Eric de Seynes a validé assez vite son envie que je roule sur une Yamaha, Ten Kate et Andrea Dosoli aussi.

« Tout le monde avait envie que ça se fasse. Ensuite ça a pris du temps parce que ce n’est pas simple pour un team qui a passé toute sa vie avec un constructeur de développer un projet avec une nouvelle marque, surtout que le Superbike commence très tôt dans l’année ».

« Mais le retour chez Yamaha est quelque chose qui me fait vraiment plaisir parce que c’est ma marque de cœur. La priorité pour moi était d’avoir une moto pour me battre aux avant-postes. La Yamaha est une des meilleures machines, donc tout le monde a trouvé son compte pour être heureux ».

Par rapport aux R1 des équipes Crescent (Alex Lowes et Michael van der Mark) et GRT (Marco Melandri et Sandro Cortese), quelle est ta moto ?

« Tout le monde a les mêmes motos. La seule différence est que nous allons rouler avec des freins Nissin, au lieu des Brembo. C’est le seul point qui va différer sur notre machine par rapport aux autres.

Après 11 victoires consécutives, Álvaro Bautista a enfin mordu la poussière à Imola face à Johnny Rea. Yamaha a déjà 7 podiums à son actif (4 pour Lowes, 2 pour van der Mark et 1 pour Melandri). Quels sont tes objectifs, alors qu’il reste au total 24 courses ?

« Mon objectif est clair : C’est de parvenir aux avant-postes le plus vite possible. Il va falloir un moment pour reprendre ses marques et retrouver le rythme en course, c’est sûr. Mais ça ne me fait pas peur. Je pense pouvoir reprendre le rythme d’autant plus rapidement que j’aime bien les prochaines pistes qui arrivent. Mon but est de remonter sur le podium le plus vite possible. »

Dans l’accord que tu as avec Ten Kate, y a-t-il une partie qui concerne la saison prochaine ?

« Oui, bien sûr. Il y a une option pour la saison prochaine. Je ne sais pas quand elle sera validée, mais je pense que ce sera le cas assez vite car c’est dans la logique des choses. Notre objectif est surtout de pouvoir nous battre au Championnat pour une bonne place l’année prochaine. Il y a une envie logique des deux côtés de renouveler le contrat assez vite ».

Après avoir remporté le Bol d’or en 2013 avec Jérémy Guarnoni et Grégory Leblanc pour le team SRC, envisages-tu une possibilité en endurance ?

« Comme le calendrier permet de lier Superbike et endurance cette année, pourquoi pas si jamais il y a une bonne machine ? J’ai toujours rêvé de faire les 8 Heures de Suzuka et j’ai toujours dit que je ferai le Bol d’Or un jour au Castellet. Mais il faut vraiment que ça ne pose de problème à personne. C’est quelque chose qui vient après la vitesse, mais pourquoi pas cette année puisque le calendrier le permet ? ».

 

Photos © Ten Kate Yamaha

Tous les articles sur les Pilotes : Loris Baz

Tous les articles sur les Teams :