Au final, aucun pilote Superbike n’a pris la piste lors de ces deux jours de test Superbike à Jerez et ce n’est guère étonnant.

Les conditions météorologiques marquées par la pluie ont rendu la piste andalouse impropre à travailler efficacement, et seuls quatre pilotes non concernés par la réglementation qui limite les jours d’essais des pilotes Superbike ont bravé les intempéries sur le tracé espagnol: Michele Pirro au guidon de sa Panigale V4S, Johan Zarco sur la même machine, Stefan Bradl sur deux modèles de Honda RC213V et Leonardo Taccini sur sa Kawasaki Supersport.

C’est dans cet ordre que le classement final a affiché leur nom, ce qui démontre la rapidité d’adaptation dont fait preuve le Français sur une piste encore séchante, ce qui était le cas cette après-midi, malgré le fait qu’il avait annoncé ne pas vouloir prendre de risques pour ne pas détruire son unique moto.

Dans cette hiérarchie toute symbolique, ne figure toutefois pas la deuxième (la première a été détruite hier) Ducati ERC Endurance pilotée par Sylvain Barrier qui n’était pas dotée d’un transpondeur.

Si Michele Pirro et Johann Zarco ont roulé jusque dans la dernière heure en se bagarrant par chronos interposés, côté Superbike on a donc préféré reporter ces premiers essais 2021, à l’image de Kawasaki et Honda qui rouleront en principe les 27 et 28 janvier au même endroit.

Jonathan Rea : « C’est vraiment dommage de ne pas pouvoir tester, mais la piste n’était pas en bon état donc nous avons décidé de reporter. Les garçons peuvent récupérer leurs affaires et rentrer chez eux un peu plus tôt. Avec la nouvelle réglementation sur les jours d’essai limités, nous devons être intelligents et bien utiliser ces jours-là. Pour le moment, nous devons confirmer certains éléments mais nous devons le faire avec une piste sèche.
La moto est une évolution du modèle 2020, avec lequel nous avons vraiment marqué beaucoup de bons points. En gros, c’est un pas en avant et j’espère que nous pourrons évoluer de manière significative: de nouvelles pièces de moteur, l’aérodynamique et bien sûr l’électronique. La position assise a légèrement changé, mais je me sens très à l’aise sur la moto. Nous devons encore nous habituer aux nouvelles caractéristiques du moteur. Une meilleure aérodynamique signifie un peu plus de vitesse de pointe, mais nous n’avons pas encore pu le tester, car la vitesse de pointe n’est pas le point fort à Jerez, ici on ne peut pas dépasser la cinquième vitesse. Nous devons attendre pour aller en Aragon, par exemple, où nous utilisons également la sixième vitesse. »

Chez Aruba – Ducati, on préfère encore ne pas trop s’avancer sur la date du prochain test : « En raison des restrictions sur les jours d’essai introduites par Dorna cette saison, l’équipe Aruba.it Racing – Ducati a préféré ne pas prendre la piste, travaillant immédiatement pour trouver une nouvelle date et un nouveau circuit dès que possible. »

Scott Redding : « Pour moi, ce n’était pas si mal. Bien sûr, j’aurais aimé faire le test, mais nous avons une limite de 10 jours je pense et il faut être un peu intelligent. Il aurait été inutile de démarrer le premier test de 2021 sous la pluie. Quand il a plu au petit déjeuner, j’ai pris les choses tranquillement, je suis allé à la salle de sport et c’est tout. Aujourd’hui je me suis détendu car je suis arrivé de Californie hier et je me remets un peu du décalage horaire. »

Au terme de ces deux jours, que peut-on penser de ce premier roulage ? Que Michele Pirro et Johann Zarco se sont sans doute faits plaisir en poussant un peu leur Panigale sur une piste séchante et que Stefan Bradl, au contraire, a juste déverminé les modèles 2021 durant 49 tours en 2 jours pour en recueillir les premiers enseignements.

Le bilan semble donc bien maigre alors qu’il était programmé et attendu avec impatience depuis plusieurs semaines par les pilotes concernés (et par les passionnés !). A l’inverse, l’avis d’autres pilotes MotoGP que nous avons recueilli sur le sujet était beaucoup plus dubitatif, allant de « ça ne sert à rien avec une moto de série » à « pas question de prendre des risques dans ce genre de test privé ».

Chacun voit midi à sa porte, et espérons simplement qu’il fera plus beau à Jerez dans une semaine…

Étaient attendus en piste à Jerez :

MotoGP:

  • Stefan Bradl (HRC)
  • Johann Zarco (Ducati Panigale V4S privée)
  • Michele Pirro (Ducati Panigale V4S privée)
  • Maverick Viñales (Yamaha R1 privée)

Superbike :

  • Jonathan Rea et Alex Lowes (Kawasaki Racing Team WorldSBK).
  • Scott Redding et Michael Ruben Rinaldi (ARUBA.IT Racing – Ducati).
  • Álvaro Bautista et Leon Haslam (Team HRC).
  • Chaz Davies (Team Go Eleven).
  • Tito Rabat (Barni Racing Team).
  • Loris Cresson (Ootdo Kawasaki TPR).
  • Isaac Viñales (ORELAC Racing VerdNatura).

Supersport:

  • Leonardo Taccini (ORELAC Racing).

Endurance :

  • Louis Rossi, Mathieu Gines et Sylvain Barrier (ERC Endurance Ducati)


Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco