De Paolo Gozzi / Corsedimoto.com

Comment l’Espagnol fait-il la différence? La surpression des pneus pourrait être la clé. Maintenant ce n’est plus un secret, les autres vont-ils s’adapter?

Comment Álvaro Bautista parvient-il à exploiter aussi bien les Pirelli ? Il semble que le secret réside dans la surpression des pneus. En particulier, il s’est avéré que la Ducati utilise des pressions beaucoup plus élevées que celles recommandées par le fournisseur Pirelli et utilisées par les autres équipes. C’est-à-dire que Bautista s’est engagé dans une voie exactement à l’opposé de ses adversaires, qui jouent avec les pressions les plus faibles possibles pour avoir plus d’empreinte au sol et augmenter l’adhérence.

LA LIMITE IMPOSÉE EST DE 1,6 BARS

En 2018, il y a eu plusieurs épisodes de défaillance du pneu arrière qui, selon Pirelli, étaient dus à des pressions inférieures à la limite recommandée de 1,6 bar. Le plus sensationnel à Misano, quand Michael van der Mark s’est retrouvé en dehors de la piste, manquant une possible victoire. Pour cette raison, à partir de cette année, les courses avec des pressions supérieures à 1,6 bar ne sont plus une “recommandation”, mais une “obligation” spécifique. À tel point qu’avant chaque départ, trois motos sont vérifiées et que celle qui est prise sous 1,6 bar est forcée de retourner aux stands, de gonfler le pneu et de partir de la voie des stands.

MAINTENANT QUE SE PASSE-T-IL?

Maintenant que le “secret” de Bautista est du domaine public, il est facile de supposer que les autres équipes vont s’adapter en masse et expérimenter les surpressions déjà testées avec succès par Ducati. Cela deviendra-t-il une tendance ? Nous le saurons à Imola, pas tant lors des essais que sur la distance de course. La Kawasaki, avec Jonathan Rea à 53 points de Bautista et toujours sans victoire, sera évidemment particulièrement observée.

NOUVEAUTÉS PIRELLI 

Le fournisseur unique a confirmé, en grande partie, la même répartition qu’à Aragón et à Assen. Il n’y aura pas de nouveauté à l’avant, mais l’introduction d’un nouvel arrière marqué Y0446, avec carcasse SC0 et gomme très tendre. Ce serait utile si le temps était très chaud, mais samedi (course 1), un ciel nuageux est attendu, avec une température maximale de 23° C. Dimanche (course sprint et course 2), pluie possible, avec des maximales de 15° C et des minimales de 9° C. Pirelli apporte également un nouveau SCX, la solution hybride conçue pour la Superpole Race, d’une dizaine de tours seulement. Jusqu’à présent, ce type de pneu n’a pas offert le rendement escompté et n’a été utilisé par aucun pilote.

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista

Tous les articles sur les Teams :