Loris Baz a commencé ses tests d’intersaison en MotoAmerica avec sa Ducati Panigale V4R en s’attaquant à un morceau de choix : le sélectif tracé d’Austin. Un circuit des Amériques qu’il a déjà arpenté du temps du MotoGP. Entre découverte des pneus Dunlop et une forme physique à aguerrir sur la moto, le Français ne s’en est pas laissé compter pour autant en signant un chrono record. Il annonce la couleur à ses futurs adversaires, habitués à la catégorie.

Loris Baz marque déjà son territoire dans le nouveau monde qu’il a décidé de conquérir cette saison au travers du championnat superbike américain. Le Français a pris contact avec la discipline et s’est montré à ses adversaires lors d’un test d’intersaison sur le circuit d’Austin. Et il n’a pas fait dans la dentelle : au guidon de sa nouvelle Ducati Panigale V4 R de l’équipe HSBK Racing, Baz a bouclé le circuit des Amériques et 20 tours en 2’08.595, soit sous le record de course 2019 de Josh Herrin de 2’08.994, et non loin du record de course MotoAmerica Superbike de Roger Hayden de 2’08.184, établi en 2017.

Sur le site roadracingworld.com, Loris Baz a commenté : « cette moto est comme un cheval sauvage. Je ne me souviens pas de la dernière fois où j’ai été aussi fatigué le premier jour de la présaison, mais aussi je n’ai pas roulé sur une moto depuis le 16 octobre. Je n’ai rien fait pendant l’hiver, j’ai juste fait beaucoup de vélo et je me suis beaucoup entraîné, mais ce n’est pas comme faire de la moto ».

« Je suis vraiment heureux parce que le premier test à Cresson sur le MotorSport Ranch n’était qu’un shakedown et il était difficile d’avoir un bon feeling avec les Dunlop sur la moto. Nous avons fait quelques essais pour essayer de comprendre un peu comment la moto réagit, comment le pneu réagit, pour essayer d’avoir ce sentiment. Parce que ces pneus Dunlop me rappellent plus les Michelin ceux que j’utilisais en MotoGP que les Pirelli que j’avais en World Superbike, et notamment en ce qui concerne la rigidité. La carcasse est dure, donc il faut faire attention quand on est sur les freins ».

Loris Baz : « j’aurais pu améliorer d’encore un dixième »

Il ajoute : « mais je suis globalement content. Nous devons passer en revue plus de choses et j’ai besoin d’apprendre davantage la moto, comment l’utiliser, principalement pour la régularité. Le tour rapide était plutôt bon. Je suis content. Je pense que je pouvais améliorer d’un dixième le dernier tour parce que j’ai raté mon secteur deux, mais j’étais trop fatigué et quand je suis entré dans le troisième virage, mes jambes ne voulaient plus tourner la moto. Alors je me suis dit : “OK, je vais dans le box maintenant”. On va réessayer demain. Nous savons que le temps ne sera pas très bon. C’est pourquoi nous faisons beaucoup de choses aujourd’hui, parce que nous ne sommes pas sûrs du temps qu’il fera demain ».

C’est donc bien parti pour notre tricolore qui espère le titre américain en fin d’année ce qui lui donnerait un sésame pour revenir en WSBK dans de bonnes conditions.



Tous les articles sur les Pilotes : Loris Baz