Le WSBK connait une intersaison semée d’embûches. Quand ce n’est pas la météo qui gâche les opportunités, comme dernièrement à Jerez, c’est la reprise de la virulence de cette satanée Covid-19 qui rend compliqués les voyages vers les circuits. Il en va ainsi des prochains tests programmés à Portimao où l’on n’y attend plus que quelques Kawasaki, et encore, sans le total des effectifs annoncés sur les ZX-10R …

Il est peut-être grand temps pour le paddock des Grands Prix de quitter l’Europe et trouver refuge au Qatar, pays qui lancera non seulement son intersaison, mais aussi sa campagne 2021 avec les deux premiers Grands Prix. En effet, le WSBK montre qu’il devient de plus en plus aléatoire d’envisager des voyages à travers l’Europe. Les défections enregistrées pour des tests au Portugal, à Portimao, en sont un signe.

Ainsi, les 4 et 5 mars, BMW voulait tester avec son équipe d’usine et les teams clients Bonovo MGM et RC Squadra Corse à Portimao. Mais voyager vers le Portugal en partant d’Allemagne et de Grande-Bretagne est actuellement très difficile en raison des réglementations mises en vigueur à cause de la crise sanitaire. Du coup, Tom Sykes, Michael van der Mark, Jonas Folger et Eugene Laverty devront attendre les tests Dorna à Barcelone fin mars pour grimper sur la nouvelle M1000RR.

Outre les équipes BMW, l’équipe Pedercini Kawasaki avec Cresson et Cavalieri, basée dans le nord de l’Italie a également annulé le test de Portimao. Si bien qu’à ce jour, il ne reste plus que deux équipes, toutes deux espagnoles en mesure de se diriger vers Portimao : l’équipe d’usine de Kawasaki et Orelac Kawasaki avec Isaac Viñales.

WSBK : incertitudes sur le cas Alex Lowes

Et encore, chez Kawasaki, rien n’est moins certain que de voir les effectifs au complet. En effet, le cas Alex Lowes pose question. Au début de la deuxième semaine de février, le pilote de la ZX-10R d’usine et frère de Sam Lowes est tombé lors d’un entraînement en motocross près de Barcelone au Rocco Ranch. Il s’est blessé à l’épaule.

Au départ, on craignait une fracture de la clavicule et des blessures au ligament, ce qui n’a pas été confirmé. Les médecins lui ont conseillé de se reposer pendant deux à trois semaines après son accident. « Alex se remet de ses blessures grâce à la physiothérapie et aux exercices », a déclaré Kawasaki mercredi selon Speedweek. « Lundi prochain, Alex, le physiothérapeute de l’équipe Albert, la direction de l’équipe et le chef d’équipe d’Alex, Marcel, décideront s’ils veulent participer au test. S’il pouvait piloter mais sans être en forme à 100%, alors nous ferions mieux de sauver les jours pour les semaines à venir ».

« Sauver les jours » ? En effet, depuis le 22 décembre 2020, il y a de nouveaux règlements de test pour les pilotes titulaires du Championnat du Monde Superbike : entre la finale de la saison 2020 et cette année, seuls dix jours de test avec l’équipe du Championnat du Monde et sur la machine de compétition sont autorisés…

Alex Lowes est maintenant identifiable par rapport à son frère jumeau Sam ...



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Lowes