WSBK Superbike : Loris Baz quitte Aragón avec des enseignements

par | 7 septembre 2020

Si, la semaine dernière Loris Baz a fait illusion sur le circuit d’Aragón en obtenant une première ligne et en faisant deux holeshots, ce deuxième week-end au Motorland a permis de confirmer que ce tracé était d’autant moins propice aux Yamaha que le pilote français n’y avait pas procédé au moindre essai privé.

Cette double manche a donc surtout permis de rapporter des enseignements, en plus des quelques points obtenus au fil de six courses récompensées par les places de 7e, 8e, 9e, 11e et 12e et un abandon.

La lecture des résumés de course du numéro 76 permet de synthétiser aisément ses pensées du moment…

Aragón 1 Samedi (Course 1 : 7e) : « C’est un week-end un peu spécial pour nous, car c’est un circuit où nous n’avons jamais roulé avec la YZF-R1. Contrairement aux autres équipes, nous n’y avons pas effectué d’essais. C’est un tracé très compliqué et la première journée n’a pas été évidente, mais ça allait beaucoup mieux ce matin. Nous avons réalisé une très bonne Superpole avec une deuxième place. Ça faisait un moment que je ne m’étais pas qualifié en première ligne. J’ai pris un très bon départ en signant le holeshot, mais nous avons ensuite souffert. Il y a quelques petites choses qui n’allaient pas. Je ne pense pas avoir choisi le bon pneu avant. Nous étions deux à l’avoir chaussé et nous avons tous les deux lutté en fin de course. Quant aux autres soucis, nous essaierons de les résoudre d’ici à dimanche. Nous savions que ça allait être délicat sans tests préalables. Il y a toutefois des aspects positifs : nous marquons des points, je termine pas loin de Toprak, et il y a eu cette belle Superpole. Nous retenterons demain ! »

Aragón 1 Dimanche (Course Superpole — 9e / Course 2 — Chute) : « C’était un week-end compliqué, mais nous nous y attendions. Sans essais préalables, nous savions que nous allions souffrir, mais peut être pas autant que ça. C’est un tracé délicat et nous pouvons voir que la Yamaha rencontre plus de difficulté qu’ailleurs. Nous avons énormément souffert du frein moteur dès lors que le grip du pneu arrière se détériore après trois tours. C’est frustrant, surtout après cette première ligne et mes deux holeshots. Ce résultat en qualifications est quelque chose que nous devons retenir de ce week-end. Nous avons beaucoup travaillé pour cela et il ne faut pas l’oublier. J’y ai cru durant la première course, puis lors de la deuxième en suivant Jonathan pendant trois tours. Mais dès que le grip baisse, on commence à rencontrer beaucoup de problèmes en entrée de courbe. Il faut travailler sur l’électronique, le frein moteur et le setup de la moto. Nous avons quelques jours pour analyser cela. Il s’agira de trouver des solutions pour nous rapprocher des avant-postes. Nous essaierons à nouveau la semaine prochaine ! »

Aragón 2 Samedi (Course 1 : 12e) : « C’est un week-end compliqué. Nous avons beaucoup travaillé sur l’électronique et il est difficile d’observer les améliorations à chacune de nos sorties. Mais nous progressons, c’est certain, et cela m’a permis de mettre rapidement dans le rythme ce matin. En course, je perds encore beaucoup de terrain en ligne droite. Toutes les Yamaha semblent souffrir du même problème, moi un peu plus que les autres. Je me suis retrouvé en bagarre dans un groupe où je n’arrivais pas à faire ce que je voulais. En suivant les autres, je ne parviens pas à exploiter le point fort de la moto, à savoir les entrées de courbe. Nous essaierons d’apporter encore quelques améliorations pour demain. Nous ne lâchons rien et nous nous battons à notre maximum sur une piste qui ne convient pas totalement à notre moto. »

Aragón 2 Dimanche (Course Superpole — 11e / Course 2 — 8e) : « Enfin du positif en Aragón après avoir souffert pendant deux semaines ! Nous n’avons jamais baissé les bras et nous avons continué de travailler au maximum. Nous avons trouvé de petites solutions et, petit à petit, nous avons amélioré la moto pour nous rapprocher du niveau des autres Yamaha. Durant la Course 2, Toprak a freiné très tôt à l’entrée d’un virage en raison d’un problème sur l’un de ses pneus. Pour éviter de le percuter, j’ai tiré tout droit et je suis reparti très loin. Mais je suis peu à peu remonté en me faisant plaisir. Je pense que j’avais l’un des meilleurs rythmes parmi les pilotes Yamaha. J’ai réussi à doubler Marco Melandri, Garrett Gerloff et Federico Caricasulo dans le dernier tour pour terminer huitième. Ce n’est pas le résultat que nous visions, mais ce circuit est très compliqué pour la Yamaha et nous n’avions pas réalisé de tests en amont des deux rendez-vous. À l’avenir, je pense qu’il faudra que nous participions à ces essais afin de gagner du temps. Dans tous les cas, un grand merci à toute l’équipe qui ne lâche rien et qui me soutient sans cesse. Je pense que ce sera plus facile sur la fin de saison. J’en profite pour souhaiter un prompt rétablissement à mon ami Jules Cluzel. J’espère qu’il se remettra rapidement. »

Le pilote Ten Kate, toujours en lice pour une selle officielle en 2021, occupe actuellement la 9e place du championnat grâce à 76 points, à mi-chemin entre les R1 officielles et celles du GRT.

 

Tous les articles sur les Pilotes : Loris Baz