Jake Gagné et son équipe Attack Performance Yamaha se sont rendus au Portugal quelques semaines seulement après avoir remporté un deuxième championnat MotoAmerica Superbike consécutif au guidon de sa R1 Fresh N Lean Progressive Yamaha Racing. A l’image de Cameron Beaubier précédemment, le Californien a fait figure d’épouvantail de la catégorie aux USA, alignant pas moins de 17 victoires en 2021, dont 16 consécutives lors des 20 épreuves, et parvenant à repousser les attaques vigoureuses de Danilo Petrucci en 2022.

Une confrontation avec les meilleurs pilotes mondiaux de la catégorie a donc été décidée, à titre de récompense et pour s’étalonner une nouvelle fois, le choix du circuit de Portimão, très particulier avec ses dénivelés, correspondant à ce qui se rapproche le plus des circuits américains, à l’image de Laguna Seca ou Barber. « S’étalonner une nouvelle fois » car l’expérience de l’Américain en Mondial Superbike n’est pas une page blanche, avec un premier épisode en 2017 lorsque Honda fait appel à lui lors de trois courses du mondial Superbike pour remplacer Nicky Hayden, décédé dans un accident de vélo, puis à nouveau en 2018 pour prendre la place laissée vacante par Stefan Bradl.

 

 

Mais si le premier chapitre était prometteur, avec des résultats 5 fois dans les points en 6 courses, le second s’est avéré décevant avec deux 9e places comme meilleurs résultats et un classement de 17e lui valant d’être remplacé par Ryuichi Kiyonari en fin de saison.

C’est donc dans ce contexte que Jake Gagné a replongé dans le grand bain, sur un circuit déjà utilisé en 2018 mais avec une nouvelle moto et de nouveaux pneus. Évidemment, arriver en fin de saison, quand tout le monde est affûté et les machines au point, n’est pas tâche facile, et le pilote de 29 ans s’en est aperçu vendredi dernier, terminant 18e de la FP1 à 2,1 secondes, puis 19e de la FP2 à 2,04 secondes. Après un vendredi difficile, Gagné a amélioré ses temps pour se qualifier en 16ème position, à 1,5 seconde de Jonathan Rea.

Il a ensuite pris un bon départ dans la course d’ouverture depuis la sixième ligne de la grille en 18ème position, franchissant finalement la ligne d’arrivée une position plus loin. Avec plus de temps de piste, son élan vers l’avant s’est poursuivi avec un meilleur départ dans la course Superpole en 15e position avant de terminer ce sprint 16e. Bien qu’il n’ait pas été en mesure d’égaler son départ dans la course 2, il est revenu de la 20ème à la 15ème place pour finir dans les points et compléter un weekend d’apprentissage plutôt positif dans le Championnat du Monde FIM Superbike.

Alors certes, le miracle n’a pas eu lieu, mais le contraire aurait été étonnant et l’Américain impute à un manque de roulage et à la découverte des pneus italiens son déficit de performance par rapport aux pilotes le précédant. Il n’y a aucune raison de ne pas le croire et, du coup, on en arriverait presque à regretter qu’une autre wild card ne soit pas à l’ordre du jour…

Jake Gagné : « Cela a définitivement été un weekend difficile. Le fait d’être avec certains des meilleurs pilotes de Superbike au monde et de courir sur des pneus différents a nécessité quelques ajustements qui ont pris du temps, mais nous nous sommes améliorés à chaque séance. C’est sûr que la mise au point de la moto avec les Pirelli a joué un rôle important, et essayer de comprendre comment piloter les Pirelli différemment a été le plus grand défi pour moi en tant que pilote. Mais je suis heureux que nous ayons pu tout mettre en place et être ici en tant qu’équipe. Nous avons tous appris beaucoup de choses sur la moto et des choses que nous pouvons appliquer même à la maison en MotoAmerica. J’ai pu vraiment repousser mes limites en pilotant avec certains de ces gars et comprendre différentes choses que nous pouvons faire avec la moto pour essayer d’être meilleurs. Je suis donc très heureux que nous ayons réussi.
En regardant le weekend, le début a été difficile le vendredi. Ces gars viennent ici depuis des années, donc nous avons commencé un peu en arrière le premier jour, mais je suis heureux que nous ayons fait des progrès dans chaque session. C’est une de ces choses où, maintenant que le week-end est terminé, nous aimerions pouvoir recommencer avec ce que nous savons maintenant et continuer à construire. Si nous avions plus de temps de piste ou un autre week-end de course, nous pourrions continuer à aller plus vite. Encore une fois, je dois dire merci à l’équipe pour avoir tout mis en place. Revenir dans le paddock avec certains des meilleurs pilotes de Superbike du monde a été une expérience vraiment formidable, et j’espère que nous pourrons recommencer un jour.
»

Richard Stanboli, Directeur de l’équipe Attack Performance Yamaha Racing : « Tout d’abord, je tiens à remercier Yamaha Europe pour son hospitalité et son soutien. Ils nous ont fait sentir qu’on faisait partie de leur famille. L’événement a été un assez bon test pour voir comment nous nous comparons aux meilleurs du monde. Nous avons fait des améliorations constantes au cours de chaque session, mais nous n’avons pas eu assez de tours pour arriver là où nous aimerions être. De manière réaliste, nous aurions besoin de plus de temps sur ces pistes avec ces pneus et contre ces équipes pour être vraiment compétitifs. En fin de compte, nous sommes convaincus que le potentiel de notre R1 et de Jake est là pour courir de manière compétitive au niveau mondial. »