Dominique Aegerter (Ten Kate Yamaha WorldSSP Supported Team) a été couronné champion du monde FIM Supersport 2021 à San Juan, après avoir terminé troisième de la course de dimanche. Steven Odendaal, son principal adversaire, a perdu toute chance de se battre pour le titre lors de la finale en Indonésie, après que le pilote du Evan Bros Yamaha WorldSSP Supported Team a été mis hors course au virage 1.

Dominique Aegerter abordait ce weekend avec 54 points d’avance au championnat, mais n’a pu faire mieux que cinquième dans la Course 1, terminant juste derrière son rival Steven Odendaal. Le pilote suisse devait alors devancer Odendaal de deux points le dimanche, et après la chute du Sud-Africain au virage 1, il était pratiquement certain que le rookie de 2021 serait couronné champion. Il s’est battu jusqu’à la troisième place pour obtenir son 14e podium d’une saison qui ne comporte pas moins de 10 victoires.

Pourtant, le natif de Röthenbach avait bien précisé que priorité était donné au MotoE cette année, ce qui lui a valu de manquer la manche Supersport de Barcelone. Le pilote de 31 ans a donc maîtrisé son sujet pour sa première saison en Supersport mondial, et peut maintenant célébrer son année également flanquée d’un titre de vice-champion en MotoE.

Son expérience est grande, puisque c’est en 2007 qu’il fait ses débuts en Mondial 125cc sur une Aprilia de l’équipe Multimedia Racing après avoir fait deux wildcards fin 2006, avant de passer deux ans dans le team Ajo Motorsport

Il intègre ensuite le team Moto2 Technomag – CIP à compter de 2010, dont il deviendra le fer de lance après la disparition de Shoya Tomizawa. Quasiment 7 saisons couronnées par une unique victoire en Allemagne en 2014. En 2016, Dominique Aegerter se sépare de son team CarXpert à quatre épreuves de la fin et rejoint l’équipe Kiefer Racing pour les deux années suivantes. Vaillant mais souvent blessé, le Suisse a du mal à s’adapter à la KTM en 2018 et passe chez Forward Racing et MV Agusta en 2019. Ce sera sa dernière saison complète en Moto2 avant de rebondir en MotoE en 2020 et 2021.

Son titre mondial en Supersport devrait lui permettre de persévérer en WSBK, en s’épargnant la MotoE…

Dominique Aegerter : « Obtenir un premier titre mondial est incroyable ! C’est difficile à analyser pour le moment, j’ai hâte de fêter ça avec l’équipe. J’ai attendu au moins 25 ans pour être champion du monde, et maintenant je le suis. Cela n’a pas été facile, j’ai travaillé dur mais je suis si heureux d’avoir atteint cet objectif. Je n’ai pas ressenti de pression, j’étais concentré et j’ai attaqué chaque tour de la deuxième course pour obtenir le meilleur résultat possible. J’ai perdu beaucoup de places au départ mais mon objectif était de me battre pour le podium. J’avais l’information que P4 était OK, mais pour moi ce n’était pas OK, alors j’ai pu construire un écart. Le dernier tour était un tour émouvant et quand j’ai passé la ligne, j’étais champion du monde. Je savais que le titre était possible dès que j’ai signé le contrat avec l’équipe Ten Kate Yamaha. Ils ont eu beaucoup de succès, la Yamaha R6 a beaucoup de succès, et j’ai pu voir à quel point toute l’équipe, tant sur la piste qu’à l’atelier, travaillait pour le championnat. Merci à tout le monde, je suis juste super heureux ! »

Andrea Dosoli, Responsable Yamaha Motor Europe du Road Racing : « Félicitations à Dominique et à Ten Kate Yamaha pour ce premier titre avec nous. Dominique a été impressionnant, il a remporté 10 courses et a dominé le championnat au point de remporter le titre à une épreuve de la fin, bien qu’il ait manqué deux courses à Barcelone. Il a su gérer le championnat et rester calme, ce qui montre à quel point il est fort mentalement, et cela souligne son engagement. Notre sport consiste à travailler en équipe, et sans une équipe forte, il est impossible d’obtenir de bons résultats. Ten Kate Yamaha est un partenaire important pour nous et a fait un travail incroyable. »

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Dominique Aegerter