Par la rédaction de Corsedimoto

Le pilote BMW espère que sa S1000RR passera un cap lors des tests hivernaux mais prévient : « Nous avons beaucoup de travail à faire. »

Tom Sykes aimerait mener de nouveau BMW au succès en Superbike mais, en tant qu’ancien pilote Kawasaki, il est conscient qu’il sera très difficile de contrebalancer la domination des Verts. « S’il n’y avait pas Kawasaki, nous serions titrés avec BMW », plaisante-t-il. « Je sais très bien à quel point la Kawasaki est rapide, c’est une moto très régulière. Le secret est une excellente base de départ : ils n’ont pas besoin de faire des révolutions sur chacun des circuits, ils savent parfaitement comment être rapides en ne touchant qu’à peu de paramètres. »

Cela sera-t-il donc mission impossible pour BMW ? « Notre S1000RR est une très bonne moto, mais pour battre les autres, Kawasaki compris, nous devons vraiment travailler. Nous ne sommes pas encore au niveau mais je sens que nous pouvons y arriver. Les tests hivernaux seront très importants et je m’attends à voir des progrès afin de pouvoir nous présenter en Australie à notre maximum. Cela serait très important de démarrer de la bonne façon. »

À partir de ce mercredi, les top équipes du Superbike entreront en piste sur le Motorland Aragon pour la première étape de l’intense phase de préparation hivernale. Il manquera seulement la Honda HRC, qui tournera portes closes avec Álvaro Bautista et Leon Haslam, presque toujours en Espagne.

De son côté, la Dorna vient d’annoncer le retour au calendrier de l’Allemagne avec le circuit d’Oschersleben. « Je ne connais pas bien ce tracé, mais courir au pays de BMW sera fantastique. Je sais à quel point c’est important pour eux, ils sont investis au maximum et ce rendez-vous à domicile sera une motivation supplémentaire pour tout donner et essayer d’y arriver. » Si Kawasaki le permet, bien sûr…

Lire l’article original sur Corsedimoto

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :