L’arrivée d’Alvaro Bautista en Superbike chez Ducati attirait tous les regards, après que l’Espagnol ait dû manquer la première séance de test WSBK la semaine dernière en Aragon, quand il préparait son dernier Grand Prix pour l’Angel Nieto Team. Mais ce lundi accueillait également l’équipe GRT Yamaha Team désormais en Superbike, ainsi bien sûr que le Kawasaki Racing Team, mais pas le récent BMW Motorrad WorldSBK Team, ni Honda-Moriwaki-Althea. Lucas Mahias faisait ses débuts sur la Kawasaki en Supersport.

Ducati :

Selon Chaz Davies, son nouveau coéquipier Alvaro Bautista arrivait au bon moment : « Il vient probablement chez nous au moment idéal. Le caractère de la nouvelle moto ressemble plus à une MotoGP qu’au V2. J’attends de lui qu’il soit rapide, très rapide. Le passage des Michelin aux pneus Superbike de Pirelli ne devrait pas constituer un obstacle de taille pour Bautista. Les Pirelli sont des pneus « amis ». Il y a quelques années, les Pirelli donnaient un ressenti plus vague. Aujourd’hui, ils ne pardonnent plus beaucoup, mais ils sont plus précis. Vous êtes maintenant plus proche de ce qui se passe en MotoGP. Vous n’avez aucun mal à vous habituer aux Pirelli. Les pneus MotoGP sont plus rigides et nécessitent quelques tours avant de fonctionner. Les Pirelli sont différents, car vous pouvez attaquer immédiatement violemment avec. »

Alvaro de son côté abordait cette première journée de test avec prudence et modestie : « J’ai tout à apprendre : la moto (qui est nouvelle), l’équipe et les pneus ». Il n’en réalisait pas moins un excellent deuxième temps en 1’39.979 à 0.322 du meilleur chrono de Jonathan Rea. Chaz Davies s’emparait du troisième temps en 1’40.202 à 0.545

Du côté des privés, Eugene Laverty (absent ici à Jerez) a vu sa saison sauvée de justesse par le Team Go Eleven – l’équipe de Gianni Ramello et Denis Sacchetti – grâce à semble-t-il un petit coup de pouce de Ducati sous la forme d’une remise sur le prix de la Panigale, avec l’aide probable (c’est une supposition) de Dorna qui aurait essayé d’enrayer l’hémorragie après les pertes de Xavi Forés (parti en British Superbike chez Honda), Loris Baz, Jordi Torres, Lorenzo Savadori, Jake Gagne et Patrick Jacobsen. A noter que Ducati et l’organisateur du Championnat s’étaient déjà unis dans le passé pour aider des pilotes en difficulté, comme par exemple Sylvain Guintoli en 2012 quand son équipe le Team Effenbert Liberty Racing connut des problèmes. Pata donna aussi un coup de main et Sylvain remporta sous ces couleurs deux courses à Silverstone et Magny-Cours.

Kawasaki :

Selon Jonathan Rea, qui réalisait la meilleure performance en 1’39.657, « Il nous faut améliorer un peu le niveau des réglages de base car le nouveau moteur a plus de puissance et plus de potentiel, surtout à l’accélération et au freinage. Cela nécessite un style de pilotage un peu différent. »

Pour son chef d’équipe Pere Riba, « l’important est de comprendre le nouveau moteur de la ZX-10RR qui a un caractère différent du précédent. Il faut l’optimiser pour permettre aux pilotes d’en tirer la quintessence par rapport à leurs styles personnels. Il nous faut également améliorer l’entrée en courbe, tout en développant pour Pirelli leur nouveau pneu avant. Il y a beaucoup de choses à faire et de nombreuses pièces à essayer. Mais le moteur est la priorité, et il ne faut pas qu’on s’éparpille car en cette saison la météo n’est jamais garantie. Nous devons respecter strictement notre liste de priorités, c’est-à-dire le moteur d’abord. »

Leon Haslam, Champion britannique Superbike 2018 avec 15 victoires et 70 points d’avance sur le deuxième (Jake Dixon), retrouvait avec plaisir Rea son coéquipier des 8H de Suzuka. Leurs enfants jouent ensemble dans les paddocks depuis leurs naissances. « Je suis confiant car nous avons du bon matériel, estimait « Pocket Rocket », mais il y a cinq usines présentes donc le Championnat va être beaucoup plus disputé que les années précédentes ».

Manuel Puccetti engage une autre Kawasaki pour Toprak Razgatlioglu, absent lors de ces essais.

Yamaha :

La grande armada des R1 était réunie en essais pour la première fois, avec Michael van der Mark et Alex Lowes pour le Pata Yama Official WorldSBK Team, tandis que Sandro Cortese et Marco Melandri étrennaient officiellement leurs nouvelles machines du GRT Yamaha Team.

Marco Melandri, bien conscient que sa place en Superbike avait été sauvée de justesse par son manager Alberto Vergani (également Président du groupe Nolan), montrait sa motivation en étant le premier à s’élancer sur la piste ce lundi matin, malgré quelques traces d’humidité.

Sous contrat Ducati jusqu’à la fin du mois de décembre, Melandri ne pouvait s’estimer publiquement, mais Alex Lowes exprimait le point de vue des pilotes Yamaha en expliquant que « il y a beaucoup plus de motos et de pilotes compétitifs, ce qui est mieux. Certaines équipes qui arrivent cette année peuvent sauter directement en tête et c’est positif. »

Son équipier néerlandais était prêt à passer à l’attaque : « Si je n’étais pas agressif, je n’aurais jamais rien gagné », a déclaré van der Mark à Cycle World. « Mais je ne dirais pas que je suis très agressif. Je n’ai pas peur, j’apprends à craindre mon adversaire. Cela fait partie de la course. » La grand-mère de van der Mark vient d’Indonésie. « J’ai hérité du talent de mon père, mais je ressemble à ma mère et je me comporte comme elle. Je suis calme et réservé jusqu’à ce que je monte sur ma moto. Je peux alors changer de mode, comme ma mère : elle est généralement calme, mais si elle doit être agressive, elle le devient. Cela m’aide à courir. »

Honda :

L’équipe officielle associant Honda, la HRC, Moriwaki et Althea engage pour le championnat 2019 Leon Camier, Ryuichi Kiyonari et Alessandro Delbianco. Elle n’était pas présente en Andalousie.

BMW :

Absent à l’occasion de ces tests de Jerez, le nouveau BMW Motorrad WorldSBK Team confie désormais ses intérêts à l’ancien Shaun Muir Racing (ex-Milwaukee Aprilia en 2018) avec comme pilotes Markus Reiterberger et Tom Sykes. BMW Motorrad Motorsport est responsable du développement du moteur, de l’électronique, du châssis et de l’aérodynamique. Tous les autres domaines sont sous la responsabilité de SMR.

Après 8 saisons chez Kawasaki, agrémentées d’un titre de Champion du Monde en 2013, Tom Sykes se déclare « très enthousiaste de rejoindre le nouveau projet BMW dans le Championnat WorldSBK. Je crois que le partenariat entre BMW et le Shaun Muir Racing constitue une chance formidable, et suppose que nous partageons tous les mêmes objectifs quant à savoir où nous voulons être. »

Le grand espoir allemand de BMW Markus Reiterberger (Champion d’Europe 2018 FIM Superstock 1000) n’est pas en reste : « Je suis très content de rester au sein de la famille BMW, et de courir pour une équipe compétente et expérimentée. Je suis impatient de travailler avec mon nouveau coéquipier, Tom Sykes. J’ai beaucoup de respect pour lui ; il a déjà été Champion du monde et fait partie des meilleurs depuis plusieurs années. Cependant, nous avons besoin d’être vigilants sur le fait de ne pas entretenir des attentes trop élevées. Nous avons une nouvelle moto et nous sommes une nouvelle équipe. »

MV Agusta et Aprilia :

« Arrivederci e grazie », au revoir et merci. Si MV se replie sur le Supersport, Aprilia se confine désormais aux Grands Prix. Ils quittent le Championnat du Monde Superbike. Si vous êtes amateurs de journées-circuit, il y a du très beau matériel italien à vendre : 4 RSV4 ex-Laverty et Savadori (Brembo, Öhlins, Akrapovic, etc) à 65 000 euros/pièce.

Résultats de la première journée de test :

1-Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK) 1.39.657

2-Alvaro Bautista (Aruba.it Racing – Ducati) 1.39.979 +0.322

3-Chaz Davies (Aruba.it Racing – Ducati) 1.40.202 +0.545

4-Alex Lowes (Pata Yamaha Official WorldSBK Team) 1.40.296 +0.639

5-Leon Haslam (Kawasaki Racing Team WorldSBK) 1.40.390 +0.733

6-Marco Melandri (GRT Yamaha Team) 1.40.663 +1.006

7-Michael van der Mark (Pata Yamaha Official WorldSBK Team) 1.41.572 +1.915

8-Sandro Cortese (GRT Yamaha Team) 1.41.972 +2.315

Chronos de référence :

Record des essais : 1’38.960 par Marco Melandri (Ducati) en 2017

Record du tour : 1’40.640 Marco Melandri (Ducati) en 2017

SUPERSPORT :

MV Agusta :

Raffaele de Rosa n’a pas encore de contrat pour la saison 2019, mais sa présence à Jerez semble indiquer que la signature ne devrait pas tarder. Avec la MV Agusta, le champion du Superstock 1000 de 2016 estime que le titre de Champion du Monde Supersport est possible. Il a réalisé ce lundi le meilleur temps de la catégorie en 1’43.303. Selon de Rosa, « Rien n’a été signé pour la saison prochaine, mais j’aimerais continuer avec MV et l’équipe. Nos négociations sont à un stade avancé. Il y a toutes les conditions pour rendre meilleurs les résultats en 2019 parce qu’on va se concentrer sur le Supersport. Je suis convaincu du package technique. La F3 roule bien, le châssis est très bon. Avec un peu plus de puissance, nous pourrons rouler devant. »

Kawasaki :

Pour retrouver le brillant niveau qu’il a connu avec Kenan Sofuoglu, le Kawasaki Puccetti Racing Team a décidé de recruter Lucas Mahias tout en conservant le Japonais Hikari Okubo, deuxième ce lundi en 1’45.190, à 1.887. Lucas effectuait ce lundi à Jerez sa toute première journée de test sur la ZX-6R que l’on peut qualifier d’officielle, ou au minimum de solidement soutenue par le constructeur. Il ne pouvait effectuer que 19 tours. Le Team Pedercini fournissait également une Kawasaki à Ayrton Badovini, qui ne bouclait que 11 tours. Absent à Jerez ce lundi, le Team Flemmbo engage une ZX-6R pour Gaëtan Matern.

Yamaha :

Il n’y a désormais plus une équipe« officielle », mais deux équipes « assistées », a décidé Eric de Seynes (responsable, entre autre, de la compétition en Superbike et Supersport). Il s’agit des équipes Kallio et GMT94, qui seront également en livrée bleue comme les deux équipes Superbike. Kallio a prolongé son contrat avec le Belge Loris Cresson (20 ans) pour un an, la deuxième place est disponible. Vesa Kallio la cède pour 150 000 euros. Du côté du GMT, on retrouvera aux côtés du jeune et rapide Corentin Perolari (20 ans) un deuxième pilote qui n’est toujours pas annoncé officiellement, mais on entend souvent cité le nom de Federico Caricasulo (22 ans). La troisième équipe Yamaha solide, mais non assistée, est Evan Bros, qui continue avec le Suisse Randy Krummenacher. Aucune R6 n’était présente à Jerez.

Résultats de la première journée de test en Supersport :

1-Raffaele De Rosa-MV Agusta F3-1:43.303

2-Hikari Okubo-Kawasaki ZX-6R-1:45.215 à 1.912

3-Lucas Mahias-Kawasaki ZX-6R-1:45.624 à 2.321

4-Ayrton Badovini-Kawasaki ZX-6R-1:47.820 à 4.517

Chronos de référence :

Record des essais : 1’42.969 par Kenan Sofuoglu (Kawasaki Puccetti Racing) en 2016

Record du tour : 1’43.922 par Federico Caricasulo (GRT Yamaha Official WorldSSP Team) en 2017

Vidéo : Un tour de Jerez avec Alex Lowes ce lundi à Jerez :

Photos et vidéos © Alvaro Rivero pour Circuito de Jerez, Yamaha, Aruba Ducati, Kawasaki Racing Team, worldsbk.com / Dorna

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :