Après une belle première journée, la pluie tombait ce jeudi pour le deuxième jour de tests hivernaux. Personne ne pouvait améliorer l’extraordinaire 1’49.6 réalisé la veille par Johnny Rea (à 0.3 du record absolu du circuit en WSBK) avec des pneus standards, dont le nouvel avant Pirelli en 125/70. « Je n’ai pas utilisé de pneu qualif, a dit Rea, bien sûr que non; c’était un pneu de course normal. C’était le premier jour des essais hivernaux – il ne s’agissait pas du mode attaque. »

Les équipes attendaient le jeudi matin que la piste sèche, puis Ducati seul se décidait finalement comme le temps ne s’améliorait pas à travailler sur les réglages pluie. C’était d’autant plus utile pour les nouvelles Panigale qu’elles n’avaient jamais encore roulé dans ces conditions. De 20° le mercredi, la température de l’air était passée à 15° le jeudi. Randy de Puniet, présent le mercredi avec les KTM MotoGP destinées à Tech 3 mardi prochain, ne tournait que le mercredi.

Kawasaki :

Selon le quadruple Champion du Monde Jonathan Rea, « La configuration du moteur de la nouvelle moto est différente, elle me pose des exigences différentes » a-t-il déclaré à propos de la nouvelle ZX-10RR, dont le moteur tourne 600 tr/mn plus vite que la version de cette année. « Je dois la ralentir différemment, adapter mon style.

« Mais c’est plus le châssis qui a changé, il a plus de potentiel au freinage que le précédent. La moto veut me faire tenter de freiner plus tard, mais elle n’est pas encore prête pour ça. Mercredi, j’ai fait un test de comparaison entre les châssis de 2018 et 2019. Je me sens bien avec le châssis 2019 (ndlr : avec lequel il a fait son meilleur temps), mais il reste encore du travail à faire avant d’avoir la même confiance qu’avec celle de la moto de cette année. Jeudi, nous nous sommes occupés de la géométrie, nous faisons tout étape par étape. »

Ducati :

La Panigale V4 R est la première machine dotée d’ailerons en Championnat du Monde Superbike. « Ces ailerons sont quasiment les mêmes que ceux utilisés lors du Championnat du Monde MotoGP de 2016 », a expliqué le PDG de Ducati, Claudio Domenicali. « En 2017, les ailerons étaient interdits, mais nous pouvions toujours les utiliser sur la moto de route. Cela signifie que la V4R disponible dans le commerce est plus aérodynamique que nos machines de MotoGP actuelles. À 270 km/h, la charge sur la roue avant augmente de 30 kg, ce qui apporte plus de stabilité et de meilleures performances au début du freinage ».

On notera que ces aimerons sont fixes, non ajustables. En termes de régime moteur, Ducati essaie d’utiliser un régime maxi de 16 000 tours, alors que l’homologation du V4 lui autorise 17 000. C’est un des buts de ces tests d’Aragon, afin de diminuer la consommation et d’augmenter la fiabilité.

Selon Chaz Davies, « C’était vraiment excitant de rouler avec la Panigale V4 R en piste pour la première fois, on se sentait comme à Noël, quand on a un nouveau jouet merveilleux avec lequel on peut jouer. Habituellement, il me faut un peu de temps pour apprendre et comprendre une nouvelle moto, mais honnêtement, là j’ai ressenti le contraire. J’étais vraiment à l’aise tout de suite. Dans l’ensemble, nous avons fait beaucoup de progrès et achevé l’essentiel du travail sur l’ergonomie.

« Nous avons beaucoup de nouvelles choses à évaluer et beaucoup de données à traiter. L’objectif principal était de devenir progressivement de plus en plus à l’aise avec la moto et de l’adapter à nos besoins, de travailler sur les réglages de base et de peaufiner de petites choses avant de commencer à attaquer plus fort et à comprendre un peu plus tout le potentiel de cette moto. »

Selon Michael Ruben Rinaldi, « La différence par rapport à la V2 est énorme. Le moteur est complètement différent. La puissance est immense, mais en même temps très harmonieuse. La performance n’est pas aussi impressionnante, simplement parce qu’elle est délivrée de manière linéaire. Vous pouvez difficilement sentir que le moteur est plus fort que le V2. Le châssis est très stable, car presque rien ne bouge. Avec la V2, il fallait se battre en sortie de virage avec la moto. »

Pour Marco Zambenedetti, le Coordinateur technique de Ducati Corse pour la SBK, « Nous sommes satisfaits de la façon dont les tests se sont déroulés. Nous avons réussi à terminer notre programme de travail en recueillant des réactions très positives concernant l’arrivée de la puissance et la plage d’utilisation du nouveau moteur. Nous allons maintenant poursuivre le développement et travailler sur la configuration de base à Jerez, où Alvaro Bautista rejoindra Chaz. »

« Le Superbike reste très important pour Ducati », explique Paolo Ciabatti, Directeur Sportif de Ducati. « C’est de là que nous venons. Nous avons remporté beaucoup de courses et de titres en WorldSBK, mais la Panigale R n’a malheureusement jamais gagné le championnat. Nous avons récemment signé de nombreuses victoires, et Chaz Davies a terminé deuxième du championnat ces deux dernières années, où nous avons été les seuls véritables opposants à la domination exercée par Rea et Kawasaki. »

« La nouvelle V4 R a été développée assez intensément avec les tests menés par Michele Pirro. Nous sommes satisfaits et je pense que nous aurons une arme assez compétitive pour essayer de ramener le titre à Bologne, ce que nous n’avons plus fait depuis celui de Carlos Checa en 2011. Bien entendu, ça ne sera pas simple car Kawasaki fera son possible pour améliorer sa moto et rester devant, mais nous pensons avoir à la fois la moto et les pilotes pour nous battre pour le titre l’année prochaine. »

Yamaha :

Alex Lowes est plus ou moins emballé par le nouveau bras oscillant : « Ce nouveau bras oscillant permet d’améliorer d’un dixième de seconde ici et là, mais nous sommes derrière Ducati et Kawasaki. Ils ont de nouvelles motos et un potentiel d’amélioration. Si nous gagnons un dixième de seconde avec le bras oscillant, cela ne suffit pas. Ce n’est pas bon signe que Ducati soit déjà aussi rapide que nous. Kawasaki a plus ou moins la même moto que l’an dernier, mais avec plus de vitesse. »

Öhlins a apporté une nouvelle fourche. « Si je relâche les freins dans les virages, c’est un peu plus stable et je peux mieux garder ma trajectoire », a expliqué Lowes. « Je suis satisfait de la nouvelle fourche. Le nouveau bras oscillant présente des avantages et des inconvénients. Nous devons sortir des virages plus vite, nous n’avons pas réussi à effectuer le saut qualitatif espéré. Il nous faut trouver plus que quelques dixièmes de seconde, c’est difficile, et c’est pourquoi il m’est difficile d’être particulièrement optimiste. »

Résultats du deuxième jour :

1-Chaz Davies (Aruba.it Racing – Ducati) 2.04.513

2-Michael Ruben Rinaldi (Barni Racing Team) 2.07.961

Résultats des deux journées de test confondus :

1-Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK) 1.49.668

2-Alex Lowes (Pata Yamaha Official WorldSBK Team) 1.51.157

3-Chaz Davies (Aruba.it Racing – Ducati) 1.51.180

[Randy de Puniet (KTM MotoGP – présent mercredi) 1: 51.253]

4-Michael van der Mark (Pata Yamaha Official WorldSBK Team) 1.51.852

5-Leon Haslam (Kawasaki Racing Team – WorldSBK) 1.51.479

6-Michael Ruben Rinaldi (Barni Racing Team) 1.51.656

Chronos de référence :

Record des essais : 1’49.319 par Chaz Davies (Ducati) en 2017

Record du tour : 1’50.421 par Chaz Davies (Ducati) en 2016

Prochains tests :

Jerez 26 et 27 novembre

Jerez 23 et 24 janvier

Portimao 27 et 28 janvier

Vidéo ci-dessus : Akrapovic pour Panigale

Photos © Ducati, Kawasaki, Yamaha