Toprak Razgatlioglu a d’abord été approché par le MotoGP, puis a été demandé par la catégorie et s’il continue ainsi, il finira par y être carrément exigé. L’officiel Yamaha clame pourtant à qui veut l‘entendre qu’il est très bien là où il est, soit dans un WSBK qui l’a révélé et pour lequel il semble taillé. Tant par son caractère, son approche globale de la course mais aussi par sa morphologie, avec des 181 cm sous la toise. Cependant, après la leçon qu’il a infligée à ses adversaires lors de la première course à Magny-Cours, et d’abord au taulier de la catégorie Jonathan Rea, la question de son avenir va se poser de plus en plus à Lin Jarvis, d’ores et déjà séduit par ce phénomène turc…

Razgatlioglu n’a pas fait de quartier ce samedi à Magny-Cours en mettant en coupe réglée tout le peloton du WSBK lors d’une première manche où il a montré toute l’étendue de sa nouvelle dimension. Il a d’abord affiché son autorité lors de l’entame dans le peloton, s’est préparé à l’assaut contre son rival Rea qu’il a carrément mis au pas avant de filer droit vers la victoire. Las but not least, le Turc a passé l’arrivée dans un « stoppie » dont il a le secret. Au talent s’est allié dans la Nièvre le panache et le sens du spectacle. Autant d’ingrédients qui ne laissent pas indifférents les décideurs en MotoGP.

Le protégé de Sofuoglu a ainsi défini sa métamorphose d’espoir authentique en vrai prétendant à une couronne que Jonathan Rea a vissé sur son casque depuis carrément six saison… « Cette année, je suis capable de mieux travailler, en fait je comprends rapidement les pneus et les points sur lesquels m’attarder pour résoudre les problèmes de la R1. J’ai une parfaite connaissance de la moto et je travaille immédiatement en vue de la course, en me concentrant sur le rythme. Je voulais affronter 2021 avec une mentalité différente, qui s’avère aujourd’hui utile pour atteindre les résultats auxquels j’aspire ».

Toprak Razgatlioglu

Toprak Razgatlioglu : “je suis arrivé en WSBK en 2014 et je suis content là où je suis”

Le voilà à nouveau aux commandes du championnat pour cinq points tandis qu’il reste encore deux compétions à Magny-Cours. Le deal est que Toprak ne pensera pas au MotoGP tant qu’il ne sera pas Champion du Monde en WSBK… Et il peut donc l’être dès la fin de cette campagne au vu de ce qu’il affiche avec sa Yamaha. De quoi précipiter les choses en direction des Grands Prix ? Il répond : « j’aime le paddock Superbike, il y a une bonne ambiance, en plus j’ai une excellente relation avec les médias, ainsi qu’avec toutes les personnes qui vivent dans cet environnement. Le MotoGP serait quelque chose de nouveau, que je ne connais pas bien. Bien sûr, je connais quelques pilotes, mais je suis arrivé ici en 2014 et je suis content là où je suis ».

Puis il termine : « j’ai rencontré Lin Jarvis, je lui ai parlé du MotoGP et la saison prochaine sera cruciale pour mon avenir. C’est sûr que je resterai ici à SBK jusqu’en 2022, puis on verra plus tard ». Razgatlioglu reste donc ferme sur son choix initial.

Toprak Razgatlioglu



Tous les articles sur les Pilotes : Toprak Razgatlioglu

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team