Après un vendredi plutôt classique, c’est un samedi plutôt mouvementé qu’ont vécu les pilotes et, cette fois, ce n’est pas la météo qui a fait des siennes : de nombreuses chutes, des sanctions et des rumeurs…

Voici un tour d’horizon de ce qu’il faut retenir de la journée de ce samedi en Aragon.


 

Marc Marquez, un nouveau record

Aujourd’hui, Marc Marquez a assommé la concurrence au classement, durant les séances d’essais. Il a terminé la journée en inscrivant sa 64e pole position avec un temps de 1’47.117, précédant de 0.631s Maverick Viñales, son plus proche rival. C’est aussi le plus grand écart sur le sec en qualification en MotoGP depuis Le Mans 2014, où il avait devancé de 0.692s Pol Espargaro.

Pourtant, la journée s’était mal engagée pour le pilote espagnol, puisqu’il a été victime d’une lourde chute ce matin en tentant de ralentir sous les drapeaux jaunes, entraînant Pol Espargaro avec lui, “À Silverstone en 2013, c’était complètement de ma faute,” référence Marquez qui avait chuté durant le warm up alors que Cal Crutchlow venait de chuter.  “Mais depuis cette époque je ralentis toujours quand je vois un drapeau jaune, même si je suis dans mon meilleur tour, car c’est dangereux. Je ne commets jamais deux fois la même erreur.”

“J’ai discuté avec Mike Webb [directeur de course]. Après vérification, il n’y avait pas de drapeau jaune avant le virage. Je l’ai vu au dernier moment quand j’ai commencé à doubler Pol. Je me suis fait surprendre, j’ai perdu l’avant. C’est de la malchance.” (voir l’intégralité de ses propos)

Bien que touché à l’épaule droite, tout comme à Silverstone en 2013 et en Autriche cette saison, l’Espagnol n’a pas été gêné, “J’ai eu mal à l’épaule, mais tout est réglé pour piloter la moto.”

Perte de mémoire

Pol Espargaro a été malchanceux en FP3. Avant de se trouver sur la trajectoire de Marquez, il a d’abord chuté au deuxième virage entraînant Danilo Petrucci à son tour qui sortait de la pit-lane pour s’élancer. L’Italien de l’équipe Pramac est immédiatement retourné au box pour repartir au guidon de sa deuxième Ducati GP15, “Le problème est que je ne me souviens pas de tout. J’ai vu la moto de Pol arriver à 10 cm et ensuite, ce fut la chute.”

“J’étais conscient, mais je ne me souvenais pas où j’étais. Lorsque je suis retourné au box pour reprendre ma moto, je ne me souvenais plus où j’étais. J’ai bouclé six tours ce matin et je ne m’en souviens que de quatre. J’avais assez peur.”

Cet après-midi, Petrucci a rendu visite au médecin après la Q2 et il passera un nouvel examen demain matin avant d’être déclaré apte à rouler ou non, “Je dois rendre visite au docteur cet après-midi et demain matin. Je commence à retrouver la mémoire, mais il y a certaines minutes dont je ne me souviens pas. J’espère que je serai en forme demain.”

Depuis 2015, la FIM a adopté le test SCAT3 pour l’évaluation des commotions cérébrales. L’adoption de ce test a pour objectif d’éviter les dérives des suites d’une chute d’un pilote causant une commotion cérébrale. Une commotion mal diagnostiquée peut avoir de sérieuses conséquences aussi bien pour le pilote que pour les autres en piste.

À noter que durant la manche World Supersport en Aragon cette année, Glenn Scott a chuté au deuxième virage et a percuté Kyle Ryde. Glenn Scott a dû mettre un terme à sa saison avec de multiples fractures à la jambe.

Choix de pneus

Michelin nous confie que les types de pneus doivent être le plus simple à comprendre pour le tout un chacun : tendre, médium et dur. En coulisse, c’est un petit peu plus compliqué que cela, puisque chaque pneu porte un nom de code 34P, 34V, 34K, ou 56A. Si le code est le même à chaque Grand Prix, les pneus sont différents d’un Grand Prix à un autre.

“Le point d’interrogation reste le pneu avant, car je me sens bien avec le dur sous ces températures élevées,” explique Marquez. “Mais il faudra voir avec des températures plus basses [prévues demain]. Quoi qu’il en soit, je me sens bien avec la moto, je me sens prêt pour la course, et comme je l’ai déjà dit jeudi, ce circuit est un de mes favoris et nous devons essayer d’attaquer un peu ce week-end.”

Pour Jorge Lorenzo, troisième sur la grille, c’est plutôt le pneu tendre qui semble celui sur lequel il se sent le mieux, “C’est difficile pour nous, car nous souffrons beaucoup plus que les autres avec les options durs et médium,” déclare le Majorquin. “Nous n’arrivons pas à être rapides cette année, avec cette moto et sur cette piste. Je savais que pour les qualifications, je serais en mesure de jouer la première ligne si je montais les tendres.”

Si le pneu tendre correspond à la Yamaha de Lorenzo, celui-ci pose des problèmes sur la distance de la course, “Avec le tendre, nous sommes compétitifs. Michelin a apporté ici des durs pour l’avant et l’arrière et ils sont difficiles à appréhender. Sur ce tracé nous n’avons pas beaucoup d’adhérence, tant sur l’avant que sur l’arrière. Et avec mon style de pilotage, je souffre plus du manque de grip à l’arrière.”

Bien que second sur la grille, Maverick Viñales n’est pas encore prêt pour demain. La GSX-RR pose quelques difficultés au duo Suzuki, en particulier pour faire tourner la moto, “Ce n’est pas la meilleure des pistes pour nous, parce qu’il y a beaucoup de virages lents et c’est difficile pour nous de faire tourner la moto, mais quoi qu’il en soit, nous avons trouvé de bons réglages,” rassure-t-il. (voir l’intégralité de ses propos)

Pour Valentino Rossi, “Tout dépendra des conditions. Nous avons vu toutes ces chutes ce matin.” On ne dénombre pas moins de 12 chutes aujourd’hui en MotoGP. Un phénomène expliqué par la température fraîche de ce matin et le vent qui a eu tendance à refroidir les pneus sur certains secteurs. “Cette fois encore, je pense que le choix des pneus sera très important,” conclut Rossi qui pense qu’il n’est pas “improbable de battre Marquez demain, mais il faudra un petit miracle.”  (voir l’intégralité de ses propos)

Vous reprendrez bien un peu de sanctions

Sur le tracé du MotorLand Aragon, “L’aspiration peut faire gagner jusqu’à une demi-seconde,” nous confie Fabio Quartararo qui a manqué la pole position de peu. En avance sur les premiers partiels de son dernier tour rapide, le pilote Leopard n’a pas trouvé d’aspiration dans la dernière ligne droite pour confirmer la pole.

Au jeu des aspirations, Khairul Pawi (5 places sur la grille), Ramirez (3 places) et Jorge Martin (3 places) ont perdu pour avoir ralenti en attendant une roue aujourd’hui. Hier, ce furent, Niccolo Antonelli (4 places), Gabriel Rodrigo (4 places), Livio Loi (3 places) et Fabio Spiranelli (5 places).

Certaines équipes et certains pilotes sont allés discuter avec le panel des commissaires pour mettre en doute certaines sanctions en amenant les données des motos ou en revérifiant sur les caméras. Il n’est pas rare de voir un pilote sanctionné pour avoir simplement tiré tout droit ou pour avoir été gêné durant son tour de décélération, “Je perds mon temps à accompagner mes pilotes pour justifier,” nous explique un Team Manager de Moto3. “Nous devons apporter nos données et vérifier chaque élément. Parfois nous avons tort, parfois nous avons raison.”

Livio Loi, en plus d’avoir été pénalisé vendredi, a été relégué en fond de grille après le contrôle technique de sa machine pour avoir utilisé une boîte de vitesses non conforme. Il avait signé le troisième temps de la qualification.

Nicolo Bulega a écopé d’une amende de 300 Euros pour avoir fait un geste insultant à l’encontre de Jorge Martin aujourd’hui.

2017… et divers

Nous avons aperçu Stefen Kiefer (Leopard Racing) au Lausitzring la semaine dernière pour la manche WorldSBK en Allemagne. Kiefer souhaite s’offrir les services de PJ Jacobsen, pilote WorldSSP dans l’équipe Honda World Supersport, mais, selon nos informations, c’est encore loin d’être confirmé. De même, l’équipe souhaite passer de Kalex à Suter.

Malgré plusieurs offres en Moto2, John McPhee devrait rester en Moto3. Le montage d’une équipe Moto3 avec BT Sport ne devrait pas se produire, mais le Britannique pourrait quand même décrocher une Honda dans une structure différente.

Parmi les transferts Adam Norrodin restera une saison de plus dans l’équipe SIC Racing Team. L’annonce officielle devrait avoir lieu durant la tournée outre-mer. Johann Stigefelt souhaite un second pilote asiatique à la place de Jakub Kornfeil qui passera sur Peugeot.

En MotoGP, si la grille 2017 semblait clôturée, Yonny Hernandez se retrouve sur la sellette dans l’équipe Aspar. Karel Abraham cherche à revenir en MotoGP après une saison WorldSBK délicate.

Christian Boudinot, créateur de la TranFIORmers, devrait aligner sa machine au départ du Grand Prix de Valencia. Gregg Black devrait être le pilote, mais cela reste encore à confirmer.

Tous les articles sur :