En Aragon, l’adversaire principal que devra affronter Johann Zarco ne sera pas les autres pilotes mais bien la pression qu’il ressentira, et ressent déjà, du fait de la perte de la quasi-totalité de son avance au championnat lors des dernières courses.

Impérial jusqu’en Autriche, où le champion du monde en titre comptait 34 points d’avance sur Alex Rins, le pilote Ajo n’en compte plus que 3 en abordant cette manche en Aragon. Et les sujets d’inquiétude ne s’arrêtent pas là, puisque le pilote espagnol était blessé lors de cette période, et que tous les essais s’étaient bien déroulés pour le Français, à l’inverse des courses.

Il va donc falloir avoir un véritable mental de champion pour, sur les terres d’Alex Rins, ne pas cogiter sur toutes ces étrangetés et les assimiler à une sorte de malédiction…

“Jojo”, comme l’appelle son ami et coach Laurent Fellon, peut le faire !

Johann Zarco: “Nous abordons cette manche en tant que leaders du Championnat du monde et la prenons simplement comme une nouvelle course. Nous sommes concentrés pour effectuer une bonne prestation dès les essais du vendredi, pour faire la meilleure course possible. Notre stratégie ne change pas, mais il y aura évidemment plus de pression et nous devons travailler encore plus durement pour la contenir.
J’aime le circuit MotorLand Aragon. C’est rapide, avec des virages très intéressants et le vent a tendance à y jouer un rôle important. L’année dernière, ça ne s’y est pas passé comme espéré : c’était ma première chance de remporter le titre et je n’étais pas aussi vite que j’aurais voulu, mais j’ai appris de cela. Cependant, en 125cc en 2011 et en Moto2 en 2014, je suis monté sur le podium là-bas, et c’est donc un circuit qui est bon pour moi. Nous espérons nous battre pour la victoire. “

Tous les articles sur : Johann Zarco