Lors de la conférence de presse pré-événement du Grand Prix d’Autriche qui comprenait également Marc Márquez, Maverick Vinales, Dani Pedrosa, Cal Crutchlow et Pol Espargaro, Valentino Rossi s’est exprimé devant les journalistes.

Comme à notre habitude, nous reportons ici ses propos, en intégralité et sans aucune déformation journalistique.


Valentino Rossi : « quand vous pilotez sur cette piste, c’est un peu différent, comparé avec les autres. C’est très très rapide, la moyenne est incroyable et il n’y a pas beaucoup de virages.Vous devez donc être concentré à chaque mètre pour essayer de faire du mieux possible. Les freinages sont aussi très importants. Mais quoi qu’il en soit, c’est une piste amusante. Il semble que la météo ne soit pas fantastique durant ce week-end, en particulier demain. Il faudra donc essayer d’être prêt pour toutes les conditions.
Nous arrivons de Brno qui a été un bon week-end pour moi au sujet de la vitesse. J’avais un bon feeling avec la moto et c’est donc important. (Il faudra) essayer d’être fort sur le mouillé et sur le sec, essayer d’être prêt dimanche, et nous verrons. »

Vous avez mené le test, lundi…

« Oui, le test de lundi a été bon. Nous avons essayé des choses, certaines plutôt bonnes, d’autres semblables. Oui, à la fin j’ai fini avec plus ou moins le même chrono que j’avais fait samedi, mais avec un bon feeling. »

Maverick a dit qu’il n’allait pas utiliser le nouveau carénage ici. Qu’en est-il pour vous ?

« Nous pensons que ceci n’est peut-être pas la piste parfaite pour cette sorte de carénage. Mais nous ferons le point durant le week-end sur la façon de l’utiliser dimanche. »

C’est facile à dire après, mais la course flag to flag a été difficile pour vous à Brno…

«Oui, c’est toujours très difficile pour tout le monde une course flag to flag. Vous devez comprendre le bon moment pour rentrer. Chaque fois, la situation est différente. Par exemple dimanche, comparé à l’année dernière, la piste a bien séché très vite. Nous étions donc supposés nous arrêter après quelques tours, mais tout le monde s’est arrêté très rapidement et la piste était prête pour les slicks. Un tour a donc également fait la différence. Je pense nous devons progresser et essayer de faire mieux. Dans ces conditions, vous n’avez jamais la solution parfaite avec une moto. Et peut-être que le flag to flag est la moins pire. »

Marc a fait une belle remontée au championnat. Quel est son point fort ?

« Il est rapide dans toutes les conditions, mouillé ou sec, mais en particulier cette année, il a été en mesure d’être rapide sur tous les circuits. Moi, je suis parfois compétitif mais je peine beaucoup à d’autres endroits, et j’ai été très loin de la tête. Je pense que c’est la raison. »

Vous êtes le pilote le plus expérimenté. Pensez-vous que Ducati est le favori sur cette piste ?

« C’est très difficile à dire car cela change beaucoup sur chaque piste cette année. Mais je considère que les Ducati, les pilotes et les motos, sont ceux à battre, comme l’année dernière. J’espère être plus proche mais Dovi est toujours très fort, il a été très rapide durant la course à Brno, et Lorenzo sait bien sûr qu’il a une bonne chance pour essayer de gagner et donnera le maximum, car il a été très fort en rythme de course dans le test de lundi. Petrucci est également rapide cette année. Il peut assurément se battre pour le podium. »

L’année dernière, il y a eu des discussions car les barrières étaient proches de la piste. En avez-vous parlé et y a-t-il eu des modifications ?

« Je pense que sur une piste où la moyenne et la vitesse maximale sont comme ça, très élevées mais également élevées durant tout le tour, malheureusement, les zones de dégagements ne sont jamais assez grandes. Car c’est très difficile. Je pense qu’il y a deux ou trois endroits un peu dangereux, mais sincèrement, je ne me souviens pas s’ils ont changé quelque chose depuis l’année dernière. De toute façon, on prend la piste demain et nous parlerons demain après-midi à la Commission de sécurité. »

Pensez-vous que prendre le départ avec des slicks aurait pu être une option à Brno ?

« Oui. En y réfléchissant après la course, à coup sûr, si vous preniez le départ avec des slicks, vous gagniez. Oui. Bien sûr, c’était risqué car il a recommencé à pleuvoir sur la grille. Il y avait du soleil mais aussi de la pluie. Vous ne pouvez pas changer les pneus sur la grille, mais vous deviez prendre la deuxième moto, car sinon, avec les pneus ce n’était pas une bonne option. Vous deviez donc décider avant d’arriver sur la grille. Et peut-être que ce n’était pas encore assez sec et je pense aussi qu’il y avait beaucoup de gens qui avaient peur que ça recommence à pleuvoir ou que ça sèche. »

Avez-vous une idée pour améliorer la sécurité dans la pit-plane ?

« Je pense qu’une des façons est de rouler plus lentement, mais après, c’est difficile à cause de la température des pneus, en particulier quand vous passez des pneus pluie aux slicks. Peut-être que nous devons avoir des règles plus claires concernant qui doit passer avant. Je n’ai pas très bien vu l’incident entre Espargaro et Iannone, et peut-être doit-on énoncer plus clairement que le pilote pilote qui arrive derrière (a la priorité). Là, Espargaro devait attendre que l’autre pilote passe. Mais je n’ai pas très bien vu ce qu’ils ont fait et je suis sûr que l’on en parlera demain. »

Question des réseaux sociaux : est-ce que votre dépassement sur Jorge Lorenzo à Barcelone est le meilleur de votre carrière ?

« Oui, je pense que c’est peut-être le meilleur car il était spécial puisque dans le dernier virage. Je ne me souviens pas d’autres dépassements dans le dernier virage en MotoGP. Peut-être en 125 cm³ ou en 250 cm³. Je pense aussi que la bagarre avec Stoner à Laguna Seca était du même niveau, mais le dépassement de Jorge était plus excitant parce que… (à cet instant, Valentino Rossi est coupé par Marc Márquez qui lui montre Sete Gibernau dans la salle qui rappelle en souriant un célèbre dépassement…) Ah ! Sete ! Au dernier virage ! (Éclats de rire) Oui, mais après, on a eu quelques problèmes (rires). Donc oui, également avec Sete. Vous savez, les bagarres dans le dernier virage sont toujours les meilleurs, et celle avec Jorge était super, oui. »

Crédit photo : MotoGP.com