C’est l’accident qui a jeté un froid dans ce chaud dimanche ensoleillé sur le tracé de Silverstone. Il a même obligé le drapeau rouge à entrer en action, mettant fin prématurément à une course de Moto3 plus que disputée. Dix pilotes pouvaient l’emporter, dont un Juanfran Guevara parti une première fois au large avant de recoller à la force du poignet aux avant-postes. Mais son avant-bras gauche a craqué et plus dure a été la chute.

Si dure d’ailleurs que le pilote RBA est resté inanimé sur le bord de la piste. Dans son malheur il avait entraîné un Bo Bendsneyder qui ne demandait rien. Mais le Batave s’est relevé alors que l’Espagnol de 22 ans était l’objet de toutes les attentions de la part des commissaires. On le sait à présent, l’équipier de Rodrigo est resté inconscient trente secondes. Mais il ne souffre d’aucune blessure grave ni de fracture. Mais ça, on l’a su après que le trio de tête, Canet en tête, ait laissé exploser leur joie dans le parc fermé et sur le podium…

L’intéressé se souvient, ce qui est bon signe : « la course se déroulait bien, j’avais fait un bon départ et mon objectif était de gagner ce Grand Prix. A mi-course, j’ai fait une erreur, mais je suis revenu à la quatrième place avant le dernier tour. Cependant, mon avant-bras gauche me faisait mal et, dans un freinage, il s’est tétanisé. Je n’ai pas pu freiner normalement. Je suis arrivé trop vite dans le virage et je suis tombé sans pouvoir arrêter la moto. Heureusement, je n’ai rien. C’était un bon week-end et à Misano, j’attaquerai encore ».

Aucun mot sur Bendsneyder dont il a été la cause de l’infortune et qu’il aurait pu aussi blesser dans son naufrage. La Moto3 est décidément un univers impitoyable…