Après la très impressionnante chute de Jonas Folger ce matin durant le Warm up, nos confrères du site Speedweek sont allés recueillir les explications et les sentiments d’Hervé Poncharal pendant que le pilote allemand était encore au Medical Center.

Le patron de l’équipe française était clairement très contrarié car il s’agit à nouveau d’un problème de freins, et, finalement, le coéquipier de Johann Zarco a décidé de déclarer forfait pour la course même s’il avait été jugé apte à cela par l’équipe médicale.

Cela n’empêche pas le big boss de Tech3 d’exiger des explications de la part de Brembo, car, évidemment, il n’y a rien de pire pour un pilote de course que de perdre la confiance dans son système de freinage…

Hervé Poncharal : « je suis en colère. Il s’agit de notre problème de frein. Nous ne savons toujours pas pourquoi Jonas a dû rentrer au box lors du Grand Prix d’Autriche. Nous n’avons reçu aucune information officielle de Brembo. Mais oublions Spielberg. Nous avons retourné à Brembo le système que nous avons utilisé là-bas avec Jonas, et il peut donc être examiné. Ici, nous avons construit un tout nouveau système pour Jonas : il a parfaitement fonctionné tout le week-end. Il n’y a jamais eu de problème. Jonas était un peu malade, mais il a bien récupéré le samedi. Durant le warm-up, il est sorti à nouveau avec le système de freinage qu’il a utilisé durant les entraînements. Nous l’avons construit avec de nouveaux disques de frein.

Nous ne pouvons pas parler à Jonas. Mais la moto est de retour dans le box. Il a commencé à ralentir, il a exercé une pression de freinage, il a appliqué la même pression, mais ensuite apparemment il n’y a pas eu d’action de freinage suffisante. Les données le montrent. Nous devons d’abord attendre que Jonas soit de retour dans le paddock. Dans tous les cas, cela laisse perplexe. Il était dans le tour de sortie et a senti un problème. Voilà pourquoi il a décidé de sauter de la moto. Nous savons cela. Il y avait alors le chef de projet Yamaha dans le box, notre chef d’équipe Nicolas Goyon et un ingénieur de Brembo. J’ai dit très clairement à la personne de Brembo que je voulais enfin savoir officiellement ce qui était arrivé. J’exige un report écrit. Parce que je veux savoir ce qui se passe. Nous ne pouvons pas aller à Misano, sans savoir ce qui est arrivé. Nous devons comprendre, mais le pilote doit aussi connaître la raison. C’est tout ce que je demande. Maintenant, je suis en attente du rapport.Je suis bouleversé parce qu’il n’y a rien de pire dans ce sport technique que l’incertitude. Nous avons maintenant eu un incident lors de deux courses et on n’a aucune idée de ce qui est arrivé. Quand quelque chose comme cela arrive, vous devez identifier la cause. Nous avons besoin de toutes les informations sur ce qui est arrivé à la moto. Je suis en colère parce que je ne veux pas qu’une telle chose se reproduise. Je pense que nous sommes dans une position où je peux demander une telle explication. Est-ce une erreur humaine ? Est-ce un problème technique ? Nous devons savoir ! Nous devons apprendre. Aussi pour que Jonas puisse retrouver sa confiance à nouveau. Une panne de frein est la pire chose que vous puissiez imaginer. »

Nous ferons le point sur le sujet avec Hervé Poncharal dès la semaine à venir.