Appelé par le Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS pour remplacer Jack Miller à Aragon, Nicky Hayden a réalisé une course pleine de détermination pour décrocher le point de la quinzième place à l’arrivée de la quatorzième course de la saison.

Le pilote américain de 35 qui s’était qualifié en 19e position a très vite gagné cinq places après le départ. A la lutte avec Michele Pirro, Hector Barbera et Eugene Laverty, le champion du monde MotoGP 2006 s’est bagarré sans relâche devant les 70 000 spectateurs venus assister à cet avant-dernier Grand Prix européen de la saison.

Les essais et la qualification n’avaient pas été de tout repos pour Hayden qui, à Aragon, découvrait la nouvelle Honda RC213V, les pneus Michelin et le nouveau logiciel de gestion électronique. Profitant malgré tout de son immense expérience, le pilote américain est parvenu à maintenir en course un rythme soutenu pour empêcher, dans les derniers tours, Yonny Hernandez de lui subtiliser sa quinzième place.

Victime d’une chute au dix-septième tour, Tito Rabat a perdu l’occasion, pour la neuvième fois en quinze Grands Prix, de marquer quelques points. Victime d’une chute ce matin au warm up, l’Espagnol avait pourtant adopté une approche conservative en début de course. Il est vrai que la piste était plus fraîche qu’aux essais. Rabat est tombé au virage numéro cinq alors qu’il s’apprêtait à attaquer pour un top quinze.

Nicky Hayden : 15e 
« Je dois dire que la course a été le meilleur moment de mon week-end. J’avais sous-estimé, vendredi, le temps qu’il me faudrait pour prendre la mesure de mon nouveau package, et notamment des pneus Michelin, et encore plus de l’avant. J’étais loin vendredi, mais j’ai pu, en course, me bagarrer avec Pirro, Laverty et Barbera qui me collaient quand même deux secondes au tour le premier jour des essais. J’ai pris un bon départ et en me retrouvant avec les autres j’ai commencé à me sentir de mieux en mieux. J’aurais bien aimé avoir une deuxième manche, comme en Superbike, car je pense qu’avec l’expérience de cette course j’aurais pu faire mieux dans la seconde. Mais c’est vrai que je pensais tout de même être plus performant d’entrée de jeu. Ça n’a pas été le cas même si j’étais bien évidemment conscient que ma tâche serait difficile sans avoir pu faire d’essais au préalable. Je tiens en tout cas à remercier le Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS pour m’avoir offert cette opportunité. J’ai été fier de travailler pour une telle équipe. »

Tito Rabat : DNF
« J’ai perdu un peu confiance après ma chute ce matin au warm up. Je n’ai pas pris non plus un bon départ, et j’ai effectué des premiers tours assez prudents. J’avais peur de manquer de feeling avec l’avant. Une fois que j’ai commencé à prendre mon rythme et que je me sentais un peu plus à l’aise j’ai perdu l’avant et j’ai fini par terre. C’est une grosse déception car je pouvais finir aujourd’hui dans les points. Il faut de toute évidence que nous trouvions des solutions pour que je retrouve confiance en l’avant. Je suis tombé trois fois à Misano et autant de fois à Aragon. Quelque chose ne va pas et nous devons trouver quoi car sinon je vais bientôt manquer de cuirs. »

Michael Bartholemy : Team Principal
« C’est regrettable que Tito n’ait pas pu finir la course aujourd’hui car si on prend ses chronos on constate qu’il roulait sur le même rythme que le groupe des pilotes qui jouaient la dixième place. Une fois encore il est tombé en perdant l’avant. Il a perdu de toute évidence confiance en sa machine et nous allons devoir travailler pour lui permettre de reprendre pied lors des trois prochaines courses outremer. Nicky a fait pour sa part du bon travail. Sa mission n’était pas facile car il avait beaucoup de choses à découvrir ce week-end. Il a inscrit un point, ce qui n’est pas rien quand on sait les difficultés rencontrées par Jack et Tito pour finir dans les quinze ces derniers temps. Je tiens en tout cas à le remercier de la part de toute l’équipe. Ça a été un privilège pour nous tous de travailler avec une légende du MotoGP et un pilote aussi professionnel. »

Tous les articles sur : Esteve Rabat, Nicky Hayden