A trois semaines d’un Sachsenring chargé en souvenirs, Xavier a refait le plein de confiance à Assen. A l’issue d’une course disputée, il a finalement décroché une 11e place. Auteur d’un très bon départ, le pilote Zelos/Classic21 a bataillé longtemps autour du Top 10. A deux tours de la fin, il s’est même emparé de la 9e position. Mais le drapeau rouge sorti suite à l’arrivée de la pluie a figé les positions au 21e tour.En amélioration le samedi, Xavier a réalisé le 14e temps de la séance de qualification en 1’39’’432 (+1’’478) et a pu s’élancer de la 5e ligne.
Le dimanche, sous un ciel menaçant, il a réalisé un départ a été parfait et s’est emparé de la 8e place à l’issue du premier tour! Après avoir cédé quelques positions, il est resté au contact du duo Folger/Marquez. Au 21e tour, Xavier s’est emparé de la 11e place en dépassant Cortese. Les drapeaux de changement d’adhérence ont commencé à être sortis, car la pluie a fait son apparition dans la Cathédrale. Le pilote bruxellois est resté concentré et en a profité pour doubler Folger et Marquez. La sortie du Red Flag a figé les positions au 21e tour et Xavier a donc été classé 11e.Xavier Siméon (Zelos/Classic21)

« Ce GP est positif. J’ai pris un bon départ pour gagner deux lignes dès les premiers virages. Mais, un léger manque de vitesse m’a pénalisé dans le dernier secteur. J’ai alors perdu le contact avec les pilotes devant moi. En essayant de les rejoindre, j’ai commis une petite erreur sur un freinage,  Marquez et Folger en ont profité. Ils ont ensuite pu faire le trou. J’ai pu garder un bon rythme et je suis parvenu à dépasser Cortese. Je me sentais de mieux en mieux et j’ai ainsi pu revenir sur Aegerter, Marquez et Folger. C’est dommage cette 11e place car j’aurais pu entrer dans le top 10.
Mais voyons le bon côté des choses. Le week-end avait très mal débuté et avec le team, nous avons réussi à corriger le tir. Déjà au warm up, les sensations ont été bonnes. J’étais très content de mon châssis et j’ai pu attaquer.
Le prochain GP sera en Allemagne. Je devrai mettre les émotions de côté. Les conditions ne sont pas les mêmes qu’en 2015. Cette piste me convient très bien, mais je dois surtout essayer de rester dans la même dynamique que ce week-end. »

Tous les articles sur : Xavier Siméon