Le soleil et le ciel ont finalement fait leur apparition ce dimanche sur le majestueux tracé de Phillip Island. Loris Baz et l’équipe Avintia espéraient pouvoir s’illustrer sur un tracé que le Français affectionne et sur lequel le test hivernal s’était bien déroulé.
Si ce matin Loris avait retrouvé de bonnes sensations au guidon de sa Ducati GP14.2, le Français a une nouvelle fois joué de malchance en course. Sa première moto est tombée en panne durant le tour de reconnaissance. Passé au box pour s’emparer de sa deuxième machine, il s’est avéré que celle-ci souffrait du même problème. Loris a donc été contraint à l’abandon, à peine le premier tour de la course bouclé.
Loris se concentre désormais sur la prochaine épreuve à Sepang en Malaisie où il espère pouvoir déjouer le mauvais sort et dévoiler son potentiel en course avant de clôturer la saison à Valencia le mois prochain.
 
“Mes deux motos sont tombées en panne juste avant le départ de la course. Durant le tour de reconnaissance, la première moto a montré des signes de défaillance. Je suis retourné au box pour prendre la deuxième qui, finalement, souffrait exactement du même problème. L’équipe a tenté de régler le problème sur la grille de départ. Au départ, je me suis vite rendu compte que le problème était toujours présent. Je suis passé au box pour prendre l’autre moto après que les mécaniciens aient modifié les réglages, mais le problème persistait. J’ai donc abandonné.
 
Ce sont des problèmes électroniques dont nous souffrons depuis le début du week-end et qui m’ont fait tomber samedi. C’est dommage, car la moto se comportait plutôt bien ce matin et j’avais retrouvé de bonnes sensations. La chance n’est toujours pas de notre côté et il n’y a plus qu’à espérer qu’elle sera là en 2017.
 
C’était un week-end que nous attendions avec impatience, car c’est un circuit que j’adore. Même si la météo n’était pas au rendez-vous vendredi et samedi, il y avait vraiment la possibilité de faire une bonne course et de marquer quelques points.
 
Ducati et l’équipe travaillent dur pour trouver une solution à ces problèmes qui peuvent être dangereux. J’espère que nous parviendrons à trouver l’origine des problèmes d’ici à la Malaisie la semaine prochaine pour pouvoir clôturer la tournée outremer sur une bonne note !”

Tous les articles sur : Loris Baz