Honneur au vainqueur, Dany Eslick a remporté ce Daytona 200 2017 dans la plus pure tradition de cette course : par un draft superbe dans le dernier tour.

Il devient le seul pilote à gagner cette course trois fois sur trois motos de marques différentes. Après une Triumph puis une Suzuki, il a su mener sa Yamaha R6 avec maestria une fois encore.

Mais cette course ne s’est pas faite sans accrocs. Quatre départs ont été nécessaires.

Le premier se fait sans encombre même si Valentin Debise se fait enfermer. Il parvient à reprendre sa place dès les premiers virages avant qu’un drapeau rouge pour chute intervienne. Le prochain départ sera donné selon l’ordre des qualifications et pour la distance maximale (57 tours) de la course puisque moins de deux tours ont été effectués.

L’histoire se répète lors du second départ avec un drapeau rouge dans le deuxième tour alors que Valentin venait de prendre la tête.

Troisième départ, les pilotes font leur tour de formation pour se placer sur la grille dans l’ordre de essais mais VD53 s’arrête sur la grille et est contraint à rentrer au stand après avoir regardé du côté gauche de sa roue arrière. Le départ est donné sans lui, et dans le troisième tour, un nouveau drapeau rouge ! Cette fois, comme au moins deux tours ont été effectués, la grille sera faite dans l’ordre des pilotes au passage sur la ligne à la fin du deuxième tour… Valentin était encore dans son stand. Il repartira dernier avec deux tours de retard. Terrible sanction !

Enfin, c’est le bon départ et la course prend forme. Excepté Debise, les favoris sont devant suivis des outsiders dans un ordre assez conforme aux essais. Wyman se montre le plus entreprenant des outsiders et il est le seul à rester avec Barnes, Eslick et West qui semble être dans un grand jour. Les dépassements entre eux sur l’anneau ou dans l’infield sont nombreux mais toujours propres même au milieu des pilotes plus lents qu’ils rattrapent à l’approche du premier ravitaillement. Ravitaillement qui n’est pas favorable à Barnes qui se fait décrocher d’une dizaine de secondes.

Pendant ce temps, VD53 entame une remontée folle depuis la 61ème place. Il bât le record du tour en course en 1’48’’908 et impressionne en roulant régulièrement un peu plus vite que les pilotes de tête.

Le second ravitaillement arrive et Kyle Wyman en fait les frais car il se fait distancer par Dany Eslick et Cory West. En vient une démonstration d’Eslick parmi les attardés qui grâce à des dépassements osés mais corrects et un excellent travail de son team TOBC (dirigé par une femme, Michelle Lindsay, ce qui n’est pas courant même aux USA) prend jusqu’à 4 secondes d’avance. Mais on sent Cory West plus rapide. On devine qu’il ne va pas en rester là.

Remontée est un mot faible aujourd’hui pour VD53 car il se rapproche déjà de la dixième place à un tour et 1’35” des premiers, ce qui veut dire qu’en partant avec deux tours de retard il a un rythme supérieur à tous les autres. On se dit qu’un top 8 est possible en observant le rythme de ceux qui le précèdent.

Mais Eslick et West ont assez de leur duel pour ne pas s’occuper de sa remontée qui, de toute façon, ne peut aller jusqu’à eux. West recolle au déjà double vainqueur du Daytona 200 par le passé. Il reste 4 tours, ils se passent et repassent 2 ou 3 fois par tours tout en gardant un bon rythme. A l’entame de l’anneau dans le dernier tour, West est devant avec presque 20 mètres d’avance. Sur un circuit « normal », on aurait dit « c’est perdu pour Eslick » mais nous sommes à Daytona et son terrible tri-ovale. Eslick reste à distance de West avant la chicane qui coupe l’anneau en deux, il soigne sa trajectoire, reste dans le sillage de West et se rapproche de deux mètres de lui. On le sait, la victoire se jouera sur celui qui « descendra » au meilleur moment du haut de l’anneau à la sortie du très relevé virage après la chicane. De cette descente dépendra la vitesse de pointe dans le troisième virage peu relevé en face de la grande tribune où sera jugée l’arrivée. Les deux Yamaha sont égales, on le voit depuis le début de la course. Qui sera le plus malin ? Les paris sont ouverts. D’un coup on voit Eslick « descendre » avant West, de peu mais ce sera suffisant car il le double et parvient à rester devant d’un cheveu jusqu’au drapeau à damier qui lui ouvre tout grand la Victory Lane pour la troisième fois de sa carrière et la seconde avec le team TOBC ! On parlait d’une arrivée possible à la Miguel Duhamel dans notre précédent article, on l’a eu.

Bravo à Dany Eslick qui devance donc Cory West qui montre qu’il « aurait pu et que la prochaine sera peut-être la bonne » et Michael Barnes, troisième en tenant tête à Kyle Wyman jusqu’à la ligne d’arrivée.

Bravo aussi à notre Frenchie VD53 car il a montré jusqu’au bout une détermination sans faille en finissant 6ème à un tour et 1’28’’ du premier soit sur un rythme plus rapide de plus de 20 secondes sur la course que le vainqueur du jour. On ne peut dire que dommage et lui souhaiter de faire retentir la Marseillaise lors de sa saison MotoAmerica qui débute bientôt.

On avait cité Kaleb de Keyrel précédemment, il a parfaitement tenu son rang car parti de la dixième place il a pris la septième à l’issue de cette course. Juste récompense pour ce jeune pilote.

La 76ème édition du Daytona 200 est à peine terminée qu’on se prend à rêver d’une 77ème avec un VD53 number one…

Rendez-vous en 2018.

Dernière heure : Cory West a été disqualifié pour filtre à air non conforme, son team a fait appel. Si cette disqualification était confirmée, Wyman monterait sur la troisième marche du podium et Valentin Debise serait cinquième.

1. Danny Eslick (Yam YZF-R6), Dunlop, 57 laps, Total Race Time 2:11.30.583, Best Lap Time 1:49.951, $25,000

2. Michael Barnes (Yam YZF-R6), Pirelli, -24.319 seconds, 1:50.034, $20,000

3. Kyle Wyman (Suz GSX-R600), Dunlop, -24.371, 1:49.864, $15,000

4. Shane Narbonne (Yam YZF-R6), Dunlop, -1 lap, 1:50.850, $12,500

5. Valentin Debise (Suz GSX-600), Dunlop, -1 lap, 1:48.903, $10,500

6. Kaleb De Keyrel (Yam YZF-R6), Pirelli, -2 laps, 1:52.220, stop-and-go penalty, $9000

7. Jason Farrell (Kaw ZX-6R), Pirelli, -2 laps, 1:51.094, stop-and-go penalty, $8000

8. Geoff May (Yam YZF-R6), Dunlop, -2 laps, 1:51.966, $7000

9. Darren James (Yam YZF-R6), Pirelli, -2 laps, 1:53.022, $6000

10. Bostjan Skubic (Yam YZF-R6), Dunlop, -2 laps, 1:54.124, $5000

11. Jason Edmonds (Yam YZF-R6), Pirelli, -2 laps, 1:53.303, $4500

12. Barrett Long (Duc 848), Dunlop, -2 laps, 1:53.680, $4000

13. Carl Soltisz (Yam YZF-R6), Dunlop, -2 laps, 1:53.650, $3500

14. Jody Barry (Kaw ZX-6R), Dunlop, -2 laps, 1:53.892, $3200

15. Mark Rhoades (Kaw ZX-6R), Pirelli, -2 laps, 1:53.779, $2900

16. Joseph Giannotto (Yam YZF-R6), Dunlop, -3 laps, 1:53.953, $2600

17. Jordan Strange (Suz GSX-R600), Pirelli, -3 laps, 1:53.956, $2300

18. Taylor Knapp (MV Agusta F3 675), Dunlop, -3 laps, 1:53.431, $2000

19. Daniel Spaulding (Kaw ZX-6R), Dunlop, -4 laps, 1:56.166, $1800

20. Chuck Ivey (Yam YZF-R6), Pirelli, -4 laps, 1:56.107, $1600

21. Patricia Fernandez (Yam YZF-R6), Pirelli, -4 laps, 1:57.451, $1500

22. Seth Starnes (Yam YZF-R6), Dunlop, -4 laps, 1:55.409, $1500

23. Eric Helmbach (Yam YZF-R6), Pirelli, -4 laps, 1:58.706, $1500

24. Joel D. Lenk (Yam YZF-R6), Dunlop, -4 laps, 1:57.297, $1500

25. Norman Pomerleau (Yam YZF-R6), Dunlop, -4 laps, 1:58.150, $1500

26. Jeremy Kolewski (Kaw ZX-6R), Michelin, -4 laps, 1:54.431, $1500

27. Matthew Gendron (Yam YZF-R6), Dunlop, -4 laps, 1:57.393, $1500

28. Alexander Guilbeault (Yam YZF-R6), Dunlop, -5 laps, 1:59.309, $1500

29. Mark Dickerson (Kaw ZX-6R), Pirelli, -5 laps, 1:59.695, $1500

30. Marcelo Paladini (Yam YZF-R6), Bridgestone, -5 laps, 2:00.997, $1500

31. David McPherson (Yam YZF-R6), Pirelli, -5 laps, 1:58.547, $1400

32. Max Angles (Yam YZF-R6), Dunlop, -6 laps, 1:54.093, $1400

33. Alex Arango (MV Agusta F3 675), Dunlop, -6 laps, 2:00.730, $1400

34. Andrew Abel (Suz GSX-R600), Pirelli, -6 laps, 1:59.917, $1400

35. Chris Sullivan (Yam YZF-R6), Bridgestone, -6 laps, 2:00.214, $1400

36. Gino Angella (Yam YZF-R6), Dunlop, -7 laps, 2:03.134, $1400

37. CJ LaRoche (Yam YZF-R6), Dunlop, -7 laps, 1:57.899, $1300

38. Harry Wilson (Yam YZF-R6), Pirelli, -7 laps, 2:00.094, $1300

39. Patrick Ryan (Kaw ZX-6R), Pirelli, -7 laps, 2:03.642, $1300

40. Richard O’Conner (Duc 749), Pirelli, -8 laps, 2:07.168, $1300

41. Aaron Stein (Yam YZF-R6), Bridgestone, -8 laps, 2:04.649

42. Anthony Fania, Jr. (Yam YZF-R6), Dunlop, -13 laps, 1:58.100

43. Salvatore Ruffino (Yam YZF-6), Pirelli, -13 laps, 2:02.085

44. Antal Halasz (Suz GSX-R600), Dunlop, -14 laps, 2:00.891

45. Russ Intravartolo (Yam YZF-R6), Michelin, -14 laps, 2:04.800

46. Shane Richardson (Kaw ZX-6R), Pirelli, -15 laps, DNF, mechanical, 1:51.351

47. Bailey Cox (Yam YZF-R6), Dunlop, -28 laps, crash, 1:57.060

48. Justin Holderman (Yam YZF-R6), Pirelli, -32 laps, 1:56.726

49. Dustin Ducote (Tri Daytona 675), Michelin, -32 laps, 2:03.412

50. Tony Storniolo (Kaw ZX-6R), Pirelli, -36 laps, 1:54.238

51. Robertino Pietri (Yam YZF-R6), Pirelli, -40 laps, DNF, mechanical, 1:50.288

52. Ryan Kerr (Kaw ZX-6R), Pirelli, -44 laps, 1:54.213

53. Max Flinders (Yam YZF-R6), Dunlop, -48 laps, 1:57.509

54. Kevin Heil (Yam YZF-R6), Dunlop, -48 laps, 2:04.790

55. Arthur Kowitz (Suz GSX-R600), Pirelli, -49 laps, 2:04.124

56. Kristofer Knopf (Yam YZF-R6), Michelin, -50 laps, 1:56.007

57. Darrin Klemmens (Yam YZF-R6), Pirelli, -53 laps, 2:02.747

58. John Ashmead (Kaw ZX-6R), Dunlop, -55 laps, DNF, crash, 1:56.750

59. Ryan Jones (Yam YZF-R6), Pirelli, -55 laps, DNF, mechanical, no lap time recorded

60. Roosevelt Wright. Jr. (Yam YZF-R6), Dunlop, -55 laps, 2:08.302

61. Christian Cronin (MV Agusta F3 675), Dunlop, -56 laps, no time recorded

62. Robert Fisher (Kaw ZX-6R), Pirelli, -57 laps, DNF, crash, no lap time recorded

63. Dustin Apgar (Yam YZF-R6), Pirelli, -57 laps, DNF, crash, no lap time recorded

64. Cory West (Yam YZF-R6), Pirelli, DQ, 1:49.699

Texte écrit pour Paddock-GP par Régis Poiteau.

Photo by David Swarts, copyright Roadracing World Publishing, Inc.

Tous les articles sur les Pilotes : Valentin Debise

Tous les articles sur les Teams :