Par Alessio Piana, @alessiopiana130 / Corsedimoto.com

Un an après la mort tragique d’Anthony Delhalle, le Championnat du Monde d’Endurance FIM EWC a laissé un vide insurmontable.

Une telle perte ne s’efface pas avec le temps. Une année s’est écoulée depuis ce maudit 9 mars 2017, et le World Endurance Circus pleure encore la mort tragique et prématurée d’Anthony Delhalle. Le meilleur pilote de la spécialité, le plus complet, mais surtout un homme qui a enrichi le paddock en dix ans d’endurance à haut niveau.

Anthony est parti au sommet de sa carrière sportive. Engagé dans un test privé à Nogaro, trahi par les conditions climatiques glaciales, il s’est par inadvertance retrouvé au sol perdant le contrôle de sa Suzuki GSX-R 1000, le tout à quelques semaines des 24 heures du Mans qui s’attendaient à le voir parmi les grands protagonistes, prêt à défendre le #1 du « Gixxer » préparé par le S. E. R. T… et de retour d’un triomphal et magique Bol d’Or.

« AD1 » était simplement la référence de la spécialité. Dans l’Endurance moto, à tous égards, le meilleur pilote “pound for pound“. Quand il était temps d’attaquer, un risque (calculé) était pris.  Lorsqu’il était nécessaire de faire le “comptable”, il gardait un rythme constant, gérant au mieux les motos, les pneus et la consommation de carburant.

Dominique Meliand, qui en 40 ans de carrière au muret des box dans le Championnat du Monde d’Endurance avec le S. E. R. T. a vu le passage de chaque pilote, l’avait d’abord pris en sympathie avant de trouver prodigieux le bon Anthony. En 2016, il est la grande cheville ouvrière du quinzième titre de l’équipe Suzuki Endurance Racing Team, et il a également rattrapé quelques erreurs (jamais commises…) de ses coéquipiers. Une performance qui lui a permis de gravir les échelons hiérarchiques du team Suzuki S. E. R. T., devenant ainsi le véritable “Capitaine” de l’équipe des champions du monde.

Lors de sa dernière course triomphale en FIM EWC, au Bol d’Or 2016, il avait été le protagoniste d’une performance exceptionnelle, illustrée par un premier passage qui révèle toute l’essence de AD1. « Pourquoi ai-je voulu répondre de cette façon au dépassement de Parkes ? Simplement parce que je voulais finir le premier passage devant tout le monde »: telle était la réponse de Delhalle à une question en direct à la télé. Il n’était pas nécessaire de terminer le premier tour devant tout le monde, mais Anthony y tenait particulièrement. Et l’a réussi, d’ailleurs.

Il est donc rapidement devenu l’un des meilleurs pilotes de la spécialité. En 4 ans à temps plein (2007-2010), 3 titres de Superstock partagés entre le Junior Team LMS Suzuki et le Qatar Endurance Racing Team. Promu à l’escadron Suzuki S. E. R. T., en 6 ans, 5 titres absolus FIM EWC (2011, 2012, 2013, 2015, 2016) avec 2 participations aux 24 heures du Mans et autant au Bol d’Or, plus quelques places en Championnat du Monde Moto2 et de bons résultats au CEV Superbike. Une perte sur le plan sportif, humain et pour tout le monde, avec plus de 1 500 motards présents à ses funérailles et l’adieu final avec 1 tour de piste sur le circuit Bugatti au Mans.

Rien ne sera plus pareil qu’avant: « une partie de moi est partie pour toujours », a admis Vincent Philippe, 10 fois Champion du Monde d’Endurance et compagnon de 1000 aventures d’AD1. « Nous avons fait la route ensemble jusqu’à ce qu’il fasse ces deux jours de tests à Nogaro, et ainsi, en une fraction de seconde, j’ai perdu un coéquipier, un ami et un exemple pour moi », a révélé Étienne Masson, qui a atterri au S. E. R. T. grâce à Delhalle. Deux pilotes, deux coéquipiers qui éclatent en larmes quelques semaines plus tard au Mans, en montant sur le podium pour retirer le “Spirit Trophy” mis en place par le promoteur Eurosport Events et baptisé du nom du champion de France en titre. Les applaudissements, à ce moment-là, de plus de 70 000 spectateurs restent l’un des moments les plus émouvants jamais vécus en Championnat du Monde d’Endurance: un hommage réservé à ceux qui ont laissé une empreinte indélébile dans ce sport, comme Anthony Delhalle…..

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Alessio Piana
 @ alessiopiana130
 email

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :