Les pilotes MotoGP ayant atteint le podium, Valentino Rossi, Marc Marquez et Dani Pedrosa, étaient conviés à cette conférence de presse post-course du Grand Prix de Catalogne 2016.

Afin d’éviter toute interprétation journalistique abusive, nous vous proposons ici une traduction “brute” de l’intégralité des propos de Valentino Rossi.


Valentino Rossi: “Oui, pour moi, cela a été un dimanche parfait. La clef en a été ce matin car nous avons un peu modifié la moto pour être un peu plus rapide dans le dernier secteur. Ce matin, j’ai été rapide durant le warm up et j’ai fait quelques bons tours, ce qui m’a rendu plus tranquille pour la course. Je savais que je pouvais me battre.
Le départ n’a pas été si mauvais mais j’étais très proche de Dovizioso au premier freinage et je n’ai pas freiné assez fort. Mais j’avais une bonne allure, je me sentais bien et j’ai été en mesure de remonter.
Et à partir de ce moment, j’ai essayé de rester en tête pour tenter de m’échapper, mais cette stratégie a fonctionné avec tous les pilotes sauf Marc qui est resté avec moi. Donc j’ai su que ce serait difficile tout le temps.
Mais j’avais de bonnes sensations, ma moto était bonne, j’étais en mesure de bien piloter et de rester devant, et sur la fin, la bagarre a été belle. J’ai bien sûr beaucoup aimé.
Quand j’ai vu Marc me doubler, j’ai compris que pour lui aussi c’était difficile en raison des pneus, donc à partir de cet instant, j’ai essayé au maximum et j’ai été capable de creuser un petit écart pour le dernier tour.
Vous savez, (c’est) la meilleure façon, pour se souvenir de Salom, un petit cadeau, un petit hommage pour lui et sa famille. Ce n’est pas très important, mais c’est tout ce que les autres pilotes peuvent faire.”

Un week-end très difficile pour tout le monde, avec ce qui s’est passé vendredi après-midi, mais aussi, d’une façon pratique, avec la modification du circuit…

“Oui. Un week-end de course est déjà toujours excitant mais aussi toujours difficile.
Evidemment, quand il s’est passé ceci vendredi, tout est devenu pire, tout est devenu beaucoup beaucoup plus difficile, car revenir en piste et retrouver la concentration adéquate était quelque chose de difficile et très triste.
La piste a été également modifiée et nous avons un peu souffert, mais nous avons été capables d’améliorer aujourd’hui et de faire fonctionner le pneu arrière dur. Après, cela a été une très bonne course.”

Vous vous êtes serrés la main avec Marc…

“Oui, je pense qu’après que soit arrivée cette chose, tout le reste devient peu important, tout petit, et je pense que c’est la bonne chose à faire.”

Avez-vous songé à vous contenter de la seconde place? Et votre réconciliation avec Marc est-elle naturelle, ou y aviez-vous pensé avant?

“Quand j’ai vu Lorenzo ‘out’, j’ai réfléchi un peu, mais c’était Marc qui était en position d’arriver également second, car il était alors passé en tête du championnat. Ma position était un peu différente car je devais rattraper plus de points et qu’également, j’ai deux gars devant moi. Donc j’ai essayé de gagner, mais sincèrement, c’est quelque chose de difficile à décider; vous devez (bien) comprendre vos sensations sur la moto et vous rendre compte si vous en êtes capable ou pas.

Pour l’autre sujet, je pense qu’avant tout, la situation, mais également la nuit dernière,  j’ai pensé que l’on devait tranquille, rester relax, car c’est un grand sport, c’est notre passion, mais c’est toujours également dangereux. Donc je pense  que c’est un comportement normal, un feeling normal avec les autres pilotes, et cela aide également à rester plus tranquille et plus concentré.”

Pensez-vous que ce week-end sera positif pour vos relations avec Marc?

“Oui. (rires car la question était beaucoup plus longue que la réponse. Puis Marc Marquez le prend par l’épaule : applaudissements de la salle).”

On vous a vu ici vous battre contre Stoner et perdre, puis gagner dans le dernier virage contre Jorge, et aujourd’hui cette splendide bagarre contre Marc.  Pouvez-vous classer ces trois bagarres?

“C’étaient trois splendides bagarres avec trois grands opposants. Je dois regarder cette bagarre à la télé, car sincèrement  je ne me souviens plus très bien des derniers tours, mais je pense qu’elle est du même niveau que celle avec Lorenzo car on s’est doublés à de nombreuses reprises, et que nous avons rallier l’arrivée très proches, donc je pense qu’on peut les mettre au même niveau.”

Hier, certains pilotes MotoGP ont déclaré aux médias que vous deviez retourner à la Commission de sécurité à cause de votre expérience. Avez-vous décidé d’y aller?

“Hier, j’ai dit que je ne serai peut-être pas d’accord avec la modification du virage #10, mais plus d’accord sur la modification de la dernière section, mais  vous avez également dit que la Commission se tenait à la même heure et au même endroit depuis 2003. Et je sais qu’il peuvent y  prendre une décision ,et c’est comme ça, je suis ouvert à tout.
Hier, je suis allé vérifier le virage #10, et en réalité, le dégagement est également très étroit là-bas.  C’est une situation très semblable à celle du virage #12. Donc finalement, je préfère le tracé normal, comme d’autres pilotes, mais si c’est pour des raisons de sécurité, le virage #10 peut également être dangereux, en particulier si quelque chose se casse ou si des motos se touchent, donc je pense, surtout après ce qui est arrivé à Salom, mais en général nous devons tout faire pour la sécurité et c’est ok comme ça. ”

Après votre victoire à Jerez, votre niveau au Mugello et votre victoire ici, pensez-vous que vous êtes à l’un des meilleurs moments de votre carrière?

“(Rires). Non, vous savez, la chose importante est d’être fort et rapide dimanche après-midi à 2 heures. C’est ce que (j’ai essayé) toute ma carrière. L’année dernière, je me suis battu pour le championnat jusqu’à la dernière course, mais parfois, durant les courses, je n’étais pas rapides comme Lorenzo et Marquez. Cette année, on dirait que je suis plus fort, même si j’ai moins de points.
C’est une bonne période, j’aime ma moto, la Yamaha est très compétitive, et j’aime beaucoup les pneus Michelin car je les ai beaucoup utilisés et j’ai grandi avec en tant que pilote, donc c’est quelque chose de très familier. Je pense que dans ce championnat, chaque course devient plus ouverte, plus difficile à comprendre, et plus intéressante, car on est là, très rapide et au même niveau que Marquez et Lorenzo, mais en même temps, Pedrosa Vinales et Iannone sont également très forts.
Les tracés seront très importants; parfois notre moto est meilleure, parfois Honda est meilleur, parfois un pilote est plus rapide, mais il reste encore 11 courses à faire donc l’important est travailler comme cela et d’essayer au maximum.”

Donc comptez-vous retourner en Commission de sécurité?

“Je ne sais pas, je ne sais pas, peut-être que oui . Je suis toujours plutôt occupé le vendredi, mais j’essaierai.”

C’est votre 10e victoire à Barcelone, plus qu’au Mugello, à Assen et à Jerez; qu’est-ce que cette piste a de spécial par rapport aux autres?

“J’ai toujours adoré cette piste, depuis le début, principalement à cause du tracé. C’était depuis 2009 donc je suis content d’avoir gagné une nouvelle fois. C’est normal, le circuit est le plus important pour tous les pilotes, mais vous êtes aussi à Barcelone qui est un bel endroit, avec la plupart du temps une bonne météo , ainsi que beaucoup de fans et une bonne ambiance.  Donc je pense que c’est l’un des meilleurs week-ends de la saison.”

Après être redevenu ami avec Marc Marquez, pouvez-vous le redevenir avec Jorge Lorenzo?

“(Rires de la salle) Bonne question! (rires)
Sincèrement ,la situation est un peu différente avec Lorenzo. Ce que je peux dire, c’est qu’en début de saison, je n’avais pas pensé à ne plus avoir de relation avec lui, ou de ne plus parler avec lui, ou de ne plus dire ‘au revoir’. Mais depuis que je suis revenu chez Yamaha, c’est toujours moi qui allait vers lui pour dire ‘ciao Jorge, tu vas bien, comment tu te sens’ et des choses comme ça. Donc cette année,  j’attendais qu’il vienne, mais ce n’est jamais arrivé, donc vous devez aussi parler avec lui.”

Qu’est-ce que devrait faire la Direction de course à propos de Iannone?

“Oui, j’ai vu le crash sur un petit téléphone avant de venir. Je pense que Iannone a commis une erreur au freinage et que Jorge était capable de mieux ralentir la moto. Vous pouvez commettre une erreur, mais peut-être qu’à ce moment, Iannone aurait dû essayer de partir à l’extérieur, plus qu’à l’intérieur. Car à un moment, vous devez comprendre que vous ne pourrez pas vous arrêter et vous devez essayer de partir à l’extérieur, mais c’est très facile à dire ici, sur notre chaise et au calme, alors que c’est plus difficile sur la moto. Evidemment, c’est dommage quand un pilote commet une erreur et sort un autre pilote.”

Crédit photo: MotoGP.com

Tous les articles sur : Valentino Rossi