Un grand mouvement de solidarité a permis au pilote suisse de recevoir 253 327 francs suisses (soit au cours du jour 218 443 euros environ) et de pouvoir ainsi continuer sa saison au milieu d’une montagne de difficultés.

C’est le 27 octobre dernier que Stefan Kiefer, le patron et propriétaire de l’équipe Kiefer Racing, est décédé dans sa chambre d’hôtel pendant la nuit à Sepang, lors du Grand Prix de Malaisie. Au-delà du traumatisme, il a ensuite fallu procéder à la succession, ce qui n’est jamais simple, d’autant plus que le team devait être vendu au Britannique David Pickworth qui voulait investir de l’argent venu de Russie, que personne ne vit jamais.

Jochen Kiefer, le frère du défunt Stefan, reprit le team à son compte, mais avec très peu de moyens, d’où l’obligation de ne faire courir qu’un seul pilote en 2018. KTM fit un très beau geste en fournissant un de ses très demandés châssis Moto2 par solidarité pour Kiefer et Aegerter. Avec un total de 253 327 francs collectés, le projet d’appel de fonds de Dominique Aegerter est le plus réussi d’un athlète suisse individuel. Il surpasse même toutes les actions précédentes des athlètes du monde entier. En outre, jamais auparavant un tel projet n’avait été capable de franchir la barre des 100 000 francs en l’espace de trois jours et la barre des 200 000 francs en douze jours.

1497 supporters croient en Dominique et ont assuré par leur soutien l’avenir de sa carrière. Par exemple, le casque d’Aegerter, 50 sliders signés ou 435 T-shirts ont trouvé leur chemin vers les fans et supporters. 59 personnes n’ont pas manqué l’occasion de défier le pilote Moto2 dans une course de go-kart et une personne heureuse accompagnera même Domi sur une course en tant que “grid girl”.

« J’ai toujours cru en mes fans et en la communauté sportive suisse, mais j’ai été surpris par ce succès, cela me touche énormément et je leur suis très reconnaissant » a remercié Aegerter.

Nick Gast, PDG de la plate-forme de financement participatif “I believe in you”, se réjouit également : « Ce projet montre à quel point le soutien du sport est important pour la population suisse et comment le financement participatif à un but commun et un usage commun peut être activé avec succès. »

Cependant, l’équipe Moto2 Kiefer Racing est toujours à la recherche d’un sponsor principal. « A partir de 200 000 euros, vous pouvez être notre sponsor principal, nous pouvons également vous proposer un lien avec le nom de l’équipe, comme cela a été le cas avec Viessmann Kiefer Racing » a expliqué le patron de l’équipe Jochen Kiefer.

Les débuts furent difficiles car « Malheureusement, les conditions de ce test n’étaient optimales sur aucun des trois jours, expliquait Dominique à Valence mi-février. Mais le premier jour, nous avons fait un bon roulage malgré la pluie froide et constante, il n’était donc pas possible d’ajuster ma position de conduite sur la moto. Les températures étaient encore très froides, mais j’ai pu voir quelques points positifs, la moto est très stable sur les freins et il y a beaucoup d’adhérence, alors qu’il y a toujours un manque de vitesse en virage que nous n’avons pas été en mesure d’éradiquer complètement. Aussi je dois prendre encore plus de risques. »

Le deuxième test à Jerez n’était pas plus facile car « hélas, notre deuxième test a également commencé avec un temps variable, mais les deux derniers jours ont été très positifs pour nous, et nous avons pu nous améliorer régulièrement, même si nous n’avons pas obtenu les progrès que nous voulions, mais chaque sortie a fourni plus d’informations, a précisé le Suisse. Je suis content de mon environnement, nous faisons du bon travail en tant que petite équipe et nous bénéficions d’un très bon support de KTM et WP, et travailler avec mon nouveau chef d’équipe Toni (Gruschka) s’améliore bien sûr. J’ai aussi besoin d’adapter mon style de conduite à la KTM.

« Jusqu’à présent, nous n’en sommes pas encore où nous devrions être. Mais j’ai travaillé à la maison avant ce test et l’équipe a fait son travail aussi. Pendant la pause, je me suis beaucoup entraîné, j’ai analysé les tests et je me suis préparé mentalement. Mais pour vraiment aller de l’avant, il faut rouler. »

Le plus gros problème avec le KTM est pour Aegerter l’entrée en virage : « Il s’agit de tourner avec le frein, et du milieu de la courbe. Nous ne sommes pas encore assez forts dans ce domaine. Nous étions loin, mais nous n’avions que deux ou trois jours pour travailler correctement. Pour le test privé à Almeria je ne pouvais pas conduire en raison du mauvais temps. De plus, je dois encore mieux adapter mon style de conduite aux exigences de la KTM. Je ne peux pas la conduire comme une Suter. »

Dominique participe en ce moment pendant 3 jours aux tests de Jerez. Lors de la première journée (ce mardi), il occupait la vingt-quatrième position (voir ci-dessous) à 2 secondes de Francesco Bagnaia.

Résultats des tests Moto2 de Jerez, premier jour :
1. Francesco Bagnaia (Kalex) 1: 42.443 min
2. Iker Lecuona (KTM) +0.248 sec
3. Romano Fenati (Kalex) +0.332
4. Alex Márquez (Kalex) +0.347
5. Lorenzo Baldassarri (Kalex) +0.387
6. Xavi Vierge (Kalex) +0.411
7. Luca Marini (Kalex) +0.491
8. Miguel Oliveira (KTM) +0.529
9. Sam Lowes (KTM) +0.568
10. Marcel Schrötter (Kalex) +0.776
11. Jorge Navarro (Kalex) +0.800
12. Mattia Pasini (Kalex) +0.913
13. Héctor Barberá (Kalex) +0.991
14. Danny Kent (Speed ​​Up) +1.005
15. Steven Odendaal (NTS) +1.053
16. Fabio Quartararo (Speed ​​Up) +1.090
17 Brad Binder (KTM) +1.109
18. Joe Roberts (NTS) +1.208
19. Remy Gardner (Tech3) +1.328
20. Bo Bendsneyder (Tech3) +1.419
21. Eric Granado (Suter) +1.454
22. Khairul Idham Pawi (Kalex) +1.521
23. Andrea Locatelli (Kalex) +1.719
24. Dominique Aegerter (KTM) +2.017
25. Tetsuta Nagashima (Kalex) +2.099
26. Stefano Manzi (Suter) +2.107
27. Jules Danilo (Kalex) +2.755
28. Zulfahmi Khairuddin (Kalex) +3.275

 

Photos © Kiefer Racing et Dominique Aegerter perso

Source : Speedweek

Tous les articles sur les Pilotes : Dominique Aegerter

Tous les articles sur les Teams : Kiefer Racing