Avec 1126 unités, la saison 2017 a connu un record du nombre de chutes lors des Grands Prix, toutes catégories confondues.

Dorna, toujours soucieuse de la sécurité des pilotes, produit des statistiques très détaillées à cet égard, mais il semble difficile d’imputer à autre chose qu’une météo particulièrement pluvieuse cette hausse des pertes de contrôle par rapport à l’année dernière.

À ce sujet, il ne semble d’ailleurs pas évident qu’un resurfaçage de l’asphalte, s’il améliore les chronos et le sentiment de sécurité, diminue systématiquement le nombre de chutes occasionnées. Il n’y a qu’à voir au Mans où celui-ci est passé de 38 à 94 malgré un excellent revêtement. Confiance excessive due à une adhérence exceptionnelle ? A l’inverse, Barcelone, qui ne sera resurfacé que la saison prochaine, n’a connu que 42 chutes cette année…

Entre catégorie, revêtement, tracé et météo, il est très difficile de faire la part des choses, et tout au plus peut-on remarquer que Misano a pulvérisé la moyenne de 62 chutes par Grand Prix, avec 140 unités cette année.

On remarque également que la hausse concerne principalement les catégorie MotoGP (313 vs 283) et Moto2 (434 vs 364), tandis que celle des Moto3 est en baisse (379 vs 410).

Quoi qu’il en soit, face à ce risque en constante augmentation, les instances dirigeantes ont imposé à partir de l’année prochaine le port de combinaisons dotées d’Airbags dans toutes les catégories, en plus de veiller en permanence à l’aménagement sécuritaire des circuits.

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :