La saison MotoGP est enfin lancée. Après plusieurs mois d’attente, de tests hivernaux (privés et officiels), et les séances d’essais libres jeudi et vendredi, les qualifications ont donné un avant-goût de ce à quoi s’attendre pour la première course…

Les inconnues de ce Grand Prix

Si le logiciel unique et l’arrivée de Michelin auraient pu bouleverser l’ordre établi, durant les qualifications, il n’en est rien : Jorge Lorenzo a montré qu’il était l’homme à battre cette saison une fois encore. Auteur d’une 62e pole position et disposant d’une offre pour continuer avec Yamaha, le Majorquin peut se concentrer uniquement sur la défense de son titre.

L’électronique étant la même pour le tout le monde, le choix des pneus sera crucial en course,” précisait Lorenzo hier en conférence de presse.

Le second paramètre ou plutôt, l’inconnue de cette première course, porte sur l’endurance des Michelin sur les 22 tours que compte la course. Les simulations réalisées par les pilotes durant l’hiver montrent que les Michelin se comportent beaucoup mieux après 10 ou 15 tours, contrairement aux Bridgestone. Toutefois, “Il faudra faire attention en début de course avec le plein,” nous confiait néanmoins Loris Baz hier soir. “Nous avons eu plusieurs alertes à l’avant durant nos simulations et au départ, il faudra prendre soin de ne pas commettre d’erreur.”

La puissance de feu de la D16 GP

Pour la course, les choix des pneus sont divers et variés. Lorenzo fait le choix de sortir en dur avant et tendre arrière alors que Marquez et Rossi optent pour le dur avant et le médium arrière. Viñales et les deux Ducati officielles optent pour une combinaison tendre avant et arrière.

Le meilleur départ est réalisé par Lorenzo qui vire en tête au premier virage devant Andrea Iannone, Andrea Dovizioso et Valentino Rossi. Marquez complète le top 5 devant son coéquipier Dani Pedrosa.

Lorenzo est sous la menace des deux Ducati qui disposent d’une vitesse de pointe phénoménale sur ce tracé (près de 10 km/h de plus en moyenne). Le pilote Yamaha ne peut pas lutter face aux deux Italiens en ligne droite. Il entame le deuxième tour en troisième position devant Rossi et les deux Honda Repsol.

Marquez prend l’avantage sur Rossi qui tente de suivre le rythme des quatre leaders. Plus loin, Viñales et Pedrosa forment le groupe de la 6e place bientôt rejoints par Cal Crutchlow qui chutera quelques instants plus tard, sans gravité.

Doviozioso et Iannone s’opposent dans une lutte tonitruante pour le commandement de la course, sous l’oeil observateur de Lorenzo. À 17 tours de l’arrivée, Iannone perd l’avant et part à la faute, laissant la tête à son coéquipier.

Lorenzo, Marquez et Rossi restent au contact de la Ducati. Lorenzo se fait alors de plus en plus insistant sur la Ducati. Il prend l’avantage à 14 tours de l’arrivée et parvient à contenir la puissance de la Ducati en ligne droite.

À la mi-course, Lorenzo conserve l’avantage devant Dovizioso et Marquez. Rossi peine à suivre le rythme, mais il parvient à signer le meilleur temps à l’entame des huit derniers tours. Alors que Lorenzo prend légèrement le large, Dovizioso et Marquez délaissent Rossi qui se retrouvent seul en 4e position.

À quatre tours du drapeau à damier, Marquez porte une attaque sur Dovizioso et occupe la deuxième place. L’Italien (tendre/tendre) se retrouve alors dans la ligne de mire de Rossi.

Lorenzo entame le dernier tour seul en tête, seul pilote sous la barre de 1’55. La lutte fait rage pour la deuxième place. Dovizioso profite de la puissance de la Ducati pour contenir Marquez qui néanmoins tente en vain une ultime attaque . Rossi ne parvient pas à profiter de la petite confusion qui en résulte et échoue au pied du podium, en 4e position.

Derrière, à plus de 14 secondes, Pedrosa complète le Top5 devant Viñales et le duo Tech3 mené par P. Espargaro, premier pilote satellite.

Loris Baz, en difficulté pour trouver le bon feeling sur la Ducati GP14.2 chute avant la mi-course et se retrouve contraint à l’abandon.

Classement course

Pos. Le système de points Num. Pilote Pays Team Moto Km/h Temps/Ecart
1 25 99 Jorge LORENZO SPA Movistar Yamaha MotoGP Yamaha 167.1 42’28.452
2 20 4 Andrea DOVIZIOSO ITA Ducati Team Ducati 167.0 +2.019
3 16 93 Marc MARQUEZ SPA Repsol Honda Team Honda 167.0 +2.287
4 13 46 Valentino ROSSI ITA Movistar Yamaha MotoGP Yamaha 167.0 +2.387
5 11 26 Dani PEDROSA SPA Repsol Honda Team Honda 166.2 +14.083
6 10 25 Maverick VIÑALES SPA Team SUZUKI ECSTAR Suzuki 166.1 +15.423
7 9 44 Pol ESPARGARO SPA Monster Yamaha Tech 3 Yamaha 165.9 +18.629
8 8 38 Bradley SMITH GBR Monster Yamaha Tech 3 Yamaha 165.9 +18.652
9 7 8 Hector BARBERA SPA Avintia Racing Ducati 165.8 +21.160
10 6 45 Scott REDDING GBR OCTO Pramac Yakhnich Ducati 165.6 +24.435
11 5 41 Aleix ESPARGARO SPA Team SUZUKI ECSTAR Suzuki 164.8 +35.847
12 4 50 Eugene LAVERTY IRL Aspar Team MotoGP Ducati 164.5 +41.756
13 3 19 Alvaro BAUTISTA SPA Aprilia Racing Team Gresini Aprilia 164.4 +41.932
14 2 43 Jack MILLER AUS Estrella Galicia 0,0 Marc VDS Honda 164.4 +41.982
15 1 53 Tito RABAT SPA Estrella Galicia 0,0 Marc VDS Honda 163.6 +54.953
Non classé
6 Stefan BRADL GER Aprilia Racing Team Gresini Aprilia 163.5 11 Tours
76 Loris BAZ FRA Avintia Racing Ducati 164.0 14 Tours
35 Cal CRUTCHLOW GBR LCR Honda Honda 165.0 16 Tours
29 Andrea IANNONE ITA Ducati Team Ducati 165.7 17 Tours
68 Yonny HERNANDEZ COL Aspar Team MotoGP Ducati 156.8 21 Tours

Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone, Jorge Lorenzo, Marc Marquez, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Movistar Yamaha MotoGP, Repsol Honda Team